What’s up agile : 7 grands principes pour piloter sans dériver

Félicitation vous êtes responsable de la gestion d’un projet agile !

Voici 7 conseils pour faire de votre pilotage un succès.

1- N’appelez pas vos collègues “ ressources ”

Les personnes que vous embauchez pour délivrer de la valeur sont des personnes, pas des ressources.

 

2- Ne considérez pas qu’agile signifie faire plus avec moins.

La programmation agile ne signifie pas faire plus de travail avec moins de monde

– Nous avons besoin de 3 programmeurs en plus.
– Utilisez les méthodes de programmation agile
– La programmation agile ne signifie pas simplement faire plus de travail avec moins de personnes.
– Trouvez-moi l’expression qui signifiera ça et à ce moment vous pourrez me redemander.

Alors comment piloter lorsque le délai est restreint?

 

3- Jouez sur le périmètre du produit.

Si tu essayes d’avoir raison sur le périmètre + le temps + le coût tu auras faux sur les 3. Si tu veux avoir raison sur le temps et le coût, manage le périmètre pour qu’il réponde à ces contraintes.

Si temps + coût + périmètre sont fixes alors le projet sera guidé par l’enjeu du périmètre.
Si l’on se concentre plus sur la gestion du coût et du temps, le projet sera guidé par la valeur du produit.

Pour jouer sur le périmètre il faut prendre le temps de prioriser régulièrement et répartir les fonctionnalités sur les différents sprint.

Attention cependant à votre utilisation des Sprint planning ! Ce fameux moment où vous allez décider en équipe du contenu à réaliser pendant le prochain sprint.

Les équipes imaginent souvent qu’elles “ remplissent ” un sprint. Même sur un sprint de 2 semaines, on peut “ beaucoup ” remplir. Ne jouez pas à tetris … vous allez vous brûler.
(Et si ces user stories n’étaient pas indépendantes ? Et si le périmètre de cette story était 2 fois plus important que prévu ? Et s’il y avait des problèmes en prod ?…)

 

4- Lorsque vous planifiez, prévoyez donc une place pour l’incertitude.

 

5- Une fois le travail réalisé, rendez-le visible.

Être product manager signifie jongler entre le visible et l’invisible.
Le non visibles, par exemple refactorer, peut être difficile à justifier à ceux qui ne peuvent pas voir un résultat lié à quelque chose de non visuel.
Apprends à gérer l’invisible.

 

6- Pendant la réalisation, aidez les équipes à avancer malgré les aléas.

Le travail de management ce n’est pas de faire aller les équipes plus vite mais d’arrêter de les ralentir.

 

Et enfin, 7- rendez visible le process pour aider à trouver plus vite les zones de blocages …

Ça y est j’ai trouvé le bloqueur sur cette release!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha