Une infrastructure peut en cacher une autre ! – Compte-rendu du talk de Frédéric Petit et Etienne Coutaud à La Duck Conf 2018

En fonction des besoins et des exigences, les architectures peuvent très vite se complexifier et coûter cher en investissement, en maintien en condition opérationnelle, en compétence, en temps, etc. Qu’est-ce que cela coûte concrètement de se munir d’une infrastructure avec les bons niveaux d’acceptation suivant les risques encourus ? Est-ce que vous avez les gens qu’il vous faut en interne ? Pouvez-vous lancer dès demain votre plate-forme XaaS / votre puit de logs / votre refonte vers l’infra as code ? Mais surtout, avez-vous réellement besoin de tout ?

Bref : comment avoir une infrastructure en adéquation avec vos exigences ?

« C’est l’histoire de Paul… »

Pour illustrer leur propos, Frédéric et Etienne nous raconte l’histoire de Paul ; un entrepreneur qui lance un nouveau service web.

Le premier message ressorti est qu’il faut commencer petit et ajouter les couches de complexités au fur et à mesure que les problèmes arrivent.  Paul commence donc avec un simple serveur, puis il ajoute une base de données, un reverse proxy, du monitoring…

Slide du talk de Frédéric Petit et Etienne Coutaud à la Duck Conf : une infrastructure peut en cacher une autre                Slide du talk de Frédéric Petit et Etienne Coutaud à la Duck Conf : une infrastructure peut en cacher une autre

 

Slide du talk de Frédéric Petit et Etienne Coutaud à la Duck Conf : une infrastructure peut en cacher une autre              

Voir la présentation complète du talk 

« Les ops deviennent des devs et les devs, des ops »

Plus son service grossit, plus son infrastructure se complexifie et son équipe d’experts s’agrandit ! L’infra ayant grossi organiquement, Paul possède de nombreuses machines sous exploitées et veut donc rationaliser son infra en optimisant l’utilisation de ses machines.  La conteneurisation avec un orchestrateur apparaît comme étant une solution idéale. Mais pour cela, il doit réussir à abstraire son infrastructure.

Pour arriver à donner cette abstraction son équipe, il faut que leurs compétences évoluent : les ops deviennent des devs et les devs, des ops. L’impact sur l’organisation est donc fort ! On passe d’un monde où la séparation était physique avec une équipe d’experts, à celui où la séparation est logique avec une équipe pluridisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha