Un recrutement et une intégration made by OCTO !

Entreprise performante, convivialité, épanouissement professionnel et personnel, l’humain avant tout… c’est ce que beaucoup d’entre nous recherchons. Et si je vous disais qu’OCTO répond à ces critères selon moi ?

Bonjour,

Je suis une jeune Product Owner qui avait envie d’apprendre plus sur mon métier. La génération Y dont je fais partie est sensible aux notions, très en vogue, de « bonheur au travail » et de « réalisation de soi ». Je cherchais donc un “écosystème” d’entreprise où je trouverais ma place et où l’on me permettrais de me réaliser pleinement.

Le livre « Partageons ce qui nous départage », écrit par une trentaine d’Octos, m’a donné envie de postuler chez OCTO. Oui, j’étais stressée de l’inconnu car une seule expérience dans mon bagage professionnel et, oui, j’avais la peur de ne pas être à la hauteur comme le petit Simba qui part au combat contre Scar dans le Roi Lion.

Arrivée fraîchement depuis maintenant 5 mois dans la tribu DLIVR, je ne regrette pas le moins du monde mon choix : tu grandis aussi vite qu’une girafe et tu vas aussi vite qu’un guépard chez OCTO, avec les vertiges en compléments !

Qu’est ce que la tribu DLIVR ?
Une tribu, c’est une équipe auto-organisée regroupant plusieurs personnes qui choisissent de relever un challenge commun qu’il soit technique, méthodologique ou encore sectoriel… Chaque Octo peut faire le choix d’en créer une ou d’en rejoindre une.
La tribu DLIVR est composée de Product Owners et de Delivery Managers qui ont une mission commune : sécuriser le cadrage et la réalisation des projets de nos clients en assurant un haut niveau de qualité et de production.

Je vais vous raconter mon histoire à travers ce témoignage… et ce, dès le recrutement.

Un recrutement pas comme les autres

L’histoire a commencé par ma première rencontre avec une RH. L’approche traditionnelle est le découpage de ton CV mais chez OCTO c’est différent…c’est un rite de passage.

La RH me propose un board blanc, des feutres et me demande : DESSINE-MOI TON PROFIL EN FORME D’ARBRE en 5 min. Je ne m’y attendais pas et je vous avoue que finalement j’étais heureuse d’être un peu secouée : je me suis découverte des talents artistiques. Néanmoins, je suis convaincue que ce mode d’entretien ne correspond pas à tous types de caractères. Après avoir terminé mon “oeuvre”, je me suis demandée si je n’étais pas allée trop loin ou si je n’étais pas hors sujet. C’est la problématique quand tu pars d’une feuille blanche sans règle prédéfinie.

L’échange a été interactif et j’étais impressionnée par la connaissance qu’elle avait de mon métier. Elle me demande les retours à chaud sur le format afin de s’améliorer sur le format des entretiens RH et m’explique que chez OCTO « l’amélioration continue » est quelque chose d’essentiel. Une critique positive comme négative est un axe d’amélioration, du moment que celle-ci est dite avec bienveillance.

Pour mon deuxième entretien, j’ai eu un cas pratique à préparer.

Cool, on s’intéresse vraiment à mes compétences !

Le jour J, je me trouve face à un binôme expérimenté qui me challenge sur mes choix, me donne des feedbacks et des propositions d’améliorations. On te pousse dans tes retranchements et il ne faut pas hésiter à défendre tes choix, ce que je n’ai pas trouvé forcément facile à faire. Je n’étais pas certaine d’être prise surtout que l’on m’a exposé mes forces et faiblesses, que je partageais, à la fin de l’entretien. Finalement, c’est un GO pour le dernier entretien !

Pour mon troisième entretien, je rencontre le responsable de la tribu DLIVR, The Lion King. Il s’intéresse à ma personne, mon vécu professionnel et mes envies. Comme j’étais hésitante et j’avais beaucoup de questions, il m’a proposé un point téléphonique avec d’autres Octos afin de m’éclairer. Ce que je n’ai pas hésité à faire. J’ai eu des réponses claires à mes questions en toute honnêteté. La transparence est une autre force d’OCTO.

Et me voilà embarquée dans la jungle !

Un embarquement comme à la maison

« La bonne humeur, c’est le début du bonheur »

C’est avec un grand « OUI » que je rejoins les Octos. Aussitôt, je suis invitée à rencontrer mes futurs collègues lors du dîner de fin d’année. J’ai eu un super accueil et ressenti une vraie culture d’entreprise. Je n’avais qu’une hâte : les rejoindre au plus vite !

On m’annonce que mon premier jour, mon parrain m’accompagnera pour me présenter au sein de l’entreprise : présentation du fonctionnement et de la culture, tour des locaux, présentations des autres Octos, mise en place de l’outillage. Je n’étais pas perdue et pas laissée comme une baleine échouée sur une plage du pacifique.

Tu as une certaine liberté comme nulle part ailleurs et tu te sens comme à la maison. Un vrai bonheur pour travailler. Ce n’est pas pour rien qu’OCTO est une Great Place To Work.

Une culture du partage naturelle

« Partageons ce qui nous départage »

Saviez-vous que certains animaux ont une attitude très « consommation collaborative » : certains partagent avec leur congénères ! Pour exemple : la nourriture pour les oiseaux, la force pour les éléphants, les tâches quotidiennes pour les fourmis et leur savoir pour les singes.

Au sein de l’entreprise, c’est pareil ! on s’entraide et on partage sans jugement. Nous avons les mailing list qui sont des pépites du partage : de la tech, de la methodo, des news, du biz… mais aussi du sport, de la cuisine et j’en passe.

J’ai pu assister dès mes premiers jours aux BBL (Brown bag lunches, des réunions entre 12h30 et 13h30 où l’on parle d’un sujet entre collègues), aux BOF (birds of a feather, présentations de REX, d’outils…), aux journées R&D de ma tribu… Le but est de partager au maximum sur des sujets qui nous intéressent ou qui méritent d’être creusés/partagés. Tout le monde est libre d’en organiser ou d’y participer.

Ma préférence est le PG (perfection game) sous la forme de “Je te mets x/10 car j’ai aimé … Pour avoir 10/10, je ferais/j’ajouterais”… qui te permet d’éviter les critiques sans proposition d’amélioration.

Cette culture du feedback, nous la partageons aussi au maximum, à l’intérieur comme à l’extérieur. Le ROTI (Return On Time Invested) est une pratique adoptée que l’on fait chez nous mais aussi chez nos clients. Les participants à un événement évaluent sur une échelle de 1 à 5 la valeur que leur a apportée l’événement par rapport au temps qu’ils y ont consacré. Cela permet d’avoir un retour à chaud de la valeur de l’événement.

Nous partageons avec tous ceux qui le veulent bien. Les Octos organisent des conférences USI chaque année centrée sur les enjeux du digital, des petits déjeuners tous les mois, postent des articles sur le blog et publient des livres.

Une volonté de te faire grandir à chaque instant

« Il vaut mieux demander pardon que la permission »

J’ai été vite embarquée au sein des Octos. Chacun se rend disponible si tu as besoin d’aide ou des demandes particulières.

Tout d’abord, on t’aide à grandir. Tu es libre de prendre des initiatives et de les partager avec les autres comme les conteurs autour d’un feu de bois qui racontent une histoire avec une morale, sauf que celle-ci est réelle. On tire toujours des enseignements des retours d’expériences.

On a aussi les O3 (One on One). Le principe : tu rencontres une fois par semaine ton manager pour faire le point sur ta mission, prendre un retour sur son travail, récolter tes besoins et te donner des feedbacks. Il a vraiment un rôle de « grand(e) frère/soeur ». Pour ma part, je voulais apprendre leur manière de faire du produit. « Pas de soucis, tu peux faire du shadowing sur les projets actuels », m’a-t-il dit.

Qu’est-ce que le shadowing ? Le principe est d’être en observation, comme un caméléon, avec une personne qui fait un travail spécifique au sein d’un projet dans le but d’apprendre. Au total, j’en ai fait 4 en 1 mois ! Cela m’a permi de voir les bonnes pratiques et monter en compétence rapidement.

J’ai eu la chance de faire du shadow sur un cadrage 360 avant la phase de delivery d’un projet. J’ai participé à l’organisation et l’animation des ateliers Bootstrap Agile, Atelier Persona, Atelier Expérience Map, Atelier Storymap … et j’ai pu monter en compétence sur les pratiques UX en somme ! J’apprends une nouvelle facette de mon métier avec une équipe d’Octos et surtout, j’étais mieux préparée à embarquer sur le projet.

Aujourd’hui, je suis chez ce client pour une longue durée avec une équipe d’Octos. Le bon côté : on ne laisse pas un membre partir seul mais on part en équipe pour offrir la meilleur qualité possible de delivery et que le projet soit une réussite !

En y réfléchissant, je me rends compte que j’ai appris bien plus que je ne l’aurais espéré en 5 mois. Je suis impatiente de découvrir tous les secrets qu’OCTO ne m’a pas encore dévoilé, car le monde professionnel réserve toujours sa part de mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha