TOGAG – The OCTO Group Architecture Grimoire

The OCTO Group Architecture Grimoire (TOGAG)

L’Architecture d’Entreprise (AE) est mal perçue depuis quelques années. C’est bien dommage parce que nous pensons que l’AE est pourtant essentielle pour la réussite de tout programme de transformation digitale : l’Architecture d’Entreprise c’est l’avenir.

C’est pourquoi nous avons créé un nouveau framework d’AE, parce que nous trouvions que les autres n’étaient pas assez exhaustifs, pas assez détaillés : le diable se cache dans le détail. C’est pour pouvoir le débusquer que nous souhaitons être le plus détaillé possible.

Ce nouveau framework se fonde sur un certain nombre de convictions, ou principes, forgées au fil des innombrables missions que nous avons raté… à cause de l’absence d’une architecture d’entreprise forte et suffisamment précise pour adresser tous les problèmes d’architecture, avant même de commencer les travaux.

1. “Nous croyons en une AE qui se veut l’Alexandrie de la Transformation Digitale”

Plus qu’au phare, nous pensons à la bibliothèque, qui regroupait le plus grand nombre de volumes du monde antique. De la même manière, le référentiel d’AE, pour se prétendre exhaustif, doit contenir le plus grand nombre de diagrammes, de règles, de spécifications, etc.

Nous sommes plutôt fiers de notre framework qui reprend le meilleur des frameworks du marché : Zachmann, MoDAF, DoDAF, NAF, TOGAF, PIFPAF, etc. Il compte pas moins de 250 artefacts, allant de l’enjeu business à la librairie Java.

Vous pourrez tout décrire, tout détailler : des processus métiers historiques, existants, intermédiaires, cibles, en passant par les cartographies fonctionnelles, les contrats d’interfaces détaillés, les règles de développement, etc.

2. “Nous croyons à une AE tournée vers le ciel et ses étoiles”

Comme les scientifiques d’Alexandrie, nous pensons que l’AE doit s’élever et de se détacher des préoccupations terre-à-terre des projets, pour découvrir le vrai et le beau. Nous nous inspirons pour cela de la métaphore de la caverne de Platon.

Nous souhaitons découvrir le monde des Idées. Quel intérêt de rester dans votre caverne de projets, alors que vous pourriez découvrir la Vérité ultime sur l’Architecture absolue ?

Pour cela, il faut vous constituer en équipes d’AE, qui passeront 90% de leur temps à alimenter le référentiel d’AE et 10% du reste à descendre vers le monde pour dire aux développeurs comment réaliser leurs projets.

3. “Nous croyons que la réussite des projets est conditionnée par le respect scrupuleux des règles d’architecture”

Les développeurs n’aiment pas les règles, c’est bien connu. Nous pensons que l’AE est là pour poser des garde-fous à ces savants-fous. Il faut définir des règles précises d’architecture évitant aux développeurs de prendre des initiatives qui pourraient mettre le schéma directeur en risque.

Ce nouveau framework apporte une innovation majeure. En effet, en regard des règles d’architecture, il introduit la mise en place de sanctions vis-à-vis des développeurs qui ne les respecteraient pas. Ces sanctions peuvent être de divers ordres : disciplinaires, pécuniaires, administratives, corporelles…

L’objectif est de faire en sorte que chaque développeur ait bien intériorisé les règles et s’autocensure s’il lui venait à l’esprit de sortir des sentiers battus.

Le rôle de l’Architecte d’Entreprise estde veiller au quotidien au respect des règles qu’il a édictées. De fait, son travail quotidien est organisé autour de cette responsabilité.

4. “Nous croyons en la loi de l’interdépendance globalisante” (aka “Tout est dans tout et inversement”)

L’objectif de ce nouveau framework est que vous pouviez connaître les impacts d’une modification sur l’ensemble de votre référentiel. Changez une ligne de code et identifiez les impacts sur votre organisation. Modifiez le nom d’un profil métier et identifiez l’impact sur votre cartographie fonctionnelle. Changez une ligne dans votre contrat d’interface et voyez les impacts sur vos enjeux stratégiques.

Nous pensons que créer du lien est essentiel pour l’AE, c’est pour cela que nous lions ensemble le plus d’artefacts possibles. Vous pourrez trouver ci-dessous le métamodèle de notre framework :

Grâce à ce métamodèle vous pourrez piloter sereinement votre transformation digitale par de simples actions sur votre SI. Cette simplicité sera, dans une future version de nos outils, interfacée avec Alexa. Ce faisant, il sera possible de piloter par la voix, la transformation de votre entreprise. Par exemple : “Alexa, simule une baisse de 100k€ au budget alloué au portail client”, “Alexa, aligne l’architecture fonctionnelle sur les nouveaux enjeux métier”, “Alexa, réorganise la production”, ….

Votre vie d’Architecte d’Entreprise s’en trouvera transformée.

5. “Nous croyons en l’automatisation de bout-en-bout”

Définissez vos enjeux stratégiques haut niveau, votre système de gestion du référentiel se chargera de développer automatiquement les logiciels (modèles et structure de base de données, IHM, etc.).

Vous en rêviez ? OCTO l’a fait. Grâce à notre IA dernière génération “high-deep-learning” mettant en œuvre le NLG (Natural Language Generation) et la Technologie Narrative, il vous suffira de formuler vos enjeux en langage naturel et l’IA se chargera de peupler le référentiel à votre place et d’assurer le développement des applications.

Nous avons appelé cet algorithme “DeepThought”. Bien qu’il soit encore en phase de de développement, les résultats obtenus sont probants, tout en ayant quelques aspects perfectibles. Ainsi, à la grande question sur le mystère de la vie, l’univers et tout le reste, Deep Thought nous répond “42”, ce qui est bien mais peut encore être amélioré.

6. “Nous croyons que les projets se construisent à l’image des cathédrales”

Si les cathédrales existent encore 1000 ans après leur construction, ce n’est pas pour rien ! Leurs architectes étaient des visionnaires qui ont su construire dans une perspective d’avenir.

Pour ce faire, ils ont dessiné les plans nécessaires à leur édification, mais aussi défini un plan de construction sur plusieurs années (près de 85 ans pour la cathédrale Notre Dame de Paris). Partant de ce constat, les schémas directeurs découlant de la démarche d’AE ont toute leur place. Il ne faut pas hésiter à planifier finement les projets sur le long terme, et cela pour être sûr de bien maîtriser le planning dans toutes ses dimensions.

Les projets dits “agiles” finissent souvent par disparaître, soufflés comme la maison de NifNif. Avec notre framework, nous posons les fondations pour des projets durables, qui seront encore présents dans 30 ans, à l’image respectable des Mainframes. On peut les critiquer, mais ils sont toujours là et ils fonctionnent !

Nous avons décidé d’appeler notre framework “The OCTO Group Architecture Grimoire” (TOGAG), en référence au génial alphabet Oghamique. Nous serons heureux de venir l’appliquer chez vous, afin d’assurer une transformation numérique éco-illogique, durable, pérenne et stable dans la durée.

Conclusion
L’Architecture d’Entreprise a devant elle un horizon sans nuages. Si vous ne voulez pas décrocher du mouvement de transformation digitale, nous pensons que c’est le moment de prendre la locomotive de l’AE.

Si vous voulez dérouler cette démarche de bout-en-bout (E2EOGAG) chez vous, n’hésitez pas à nous contacter.


Vous l’aviez, nous l’espérons, compris : cet article est bien entendu notre poisson d’avril 2019 !

Nous avons essayé d’y glisser tous les travers – grossis, déformés, et caricaturaux – des visions d’Architecture d’Entreprise et d’Urbanisation du SI auxquelles nous avons fréquemment été confrontés…

Au-delà des vertus cathartiques de cette logorrhée, nous vous proposerons en 2019 une vision OCTO de l’Architecture d’Entreprise.

À suivre!

Un commentaire sur “TOGAG – The OCTO Group Architecture Grimoire”

  • Merci, ça m'a rappelé qu'on était le 1er avril ;)
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha