Suicides au travail, la faute au lean et à l’amélioration continue ?

Dans un brillant post « la maison cassée« , Lean Machine Square nous rappelle que l’amélioration continue ne fonctionnera qu’en respectant les individus. Respect pour leur travail, respect pour leurs idées, respect du temps « non-productif » nécessaire à leur mise en place …

Lors d’une récente conférence, je me faisais l’écho de l’informatique conviviale en insistant sur le fait qu’exiger l’amélioration continue nécessitait jusqu’à un nouveau contrat social. En effet, s’améliorer, c’est à dire faire des gains de productivité, revient quelque part à « supprimer son job ». En évacuant les gaspillages, le même travail s’effectue maintenant avec moins de ressources. Mais quand les ventes de votre produit stagnent, et que l’entreprise ne cherche pas de nouveaux débouchés pour ses salariés, que va-t-il se passer ? Et bien, comme à Toyota Valenciennes : il y a surproduction, donc on licencie. Bilan : ceux qui se sont améliorés sont ceux qui seront punis !

Aïe.

L’entreprise lean sera donc forcée d’écrire sur ses murs : supprimez votre job, vous êtes promus.

Possible ou impossible selon vous ?

7 commentaires sur “Suicides au travail, la faute au lean et à l’amélioration continue ?”

  • "Le travail fait n'est jamais perdu", me disait un collègue. Donc si je m'améliore mais perds mon job, je me serais tout de même amélioré : gain d'ouverture d'esprits, nouvelles compétences, ...
  • L'entreprise, ce n'est pas qu'une question d'amélioration de ces compétences, c'est un attachement personnel, l'adhésion à une certaine culture d'entreprise, ce sont des amitiés, des rencontres, etc...... On me l'a déjà dit "tu as perdu ton job, mais tu t'es amélioré", facile à dire quand on est en poste. Personnellement je parlerai de manque de respect pour cette personne. Et les conséquences sociales pour ces personnes qui se sont améliorées...... Plus de mutuelles.....(Si tu as des enfants, et une femme, ils sont souvent couvert par ta mutuelle). Plus d'assurance vie(contracté par ton entreprise) Plus de chèques restaurants Revenus qui tombent à 60% La perte de reconnaissance sociale.(J'ai honte d'être chômeur) La perte d'estime en soi. Cdlt Karim
  • C'est un raccourci un peu simpliste tout ça. L'entreprise ne vit pas seule. Si elle ne s'améliore pas pour être la meilleure possible, les concurrents la font disparaître et les gens sont licenciés tout pareil. Et même probablement encore plus vite et encore plus nombreux.
  • Le raccourci simpliste consisterait effectivement a dire que l'entreprise ne doit pas s'améliorer. Le point ici est de montrer que pour réussir, elle devra valoriser et aider a la reconversion de ceux qui diluent leur contribution et ne se rendent plus indispensables. Si elle ne le fait pas, elle se heurtera a des résistances légitimes des troupes. Hope it helps.
  • C'est troublant, je suis tombé aujourd'hui sur un article qui parle de lean et de souffrance au travail, avec des arguments différents des tiens. Il n'y est pas question de suicide mais impossible de ne pas y penser en le lisant. <> http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/01/12/le-depart-d-un-medecin-du-travail-de-psa-illustre-la-difficulte-d-exercer-ce-metier-de-facon-independante_1290617_3234.html#ens_id=1266317
  • Voilà la citation qui est passée à la trappe : Le médecin est parti, mais "les problèmes de fond qu'elle a soulevés demeurent", estime Jean-Paul Even, secrétaire de la section CFDT de Peugeot Sochaux. Mme Moreau avait notamment mis en évidence les effets néfastes sur la santé des salariés de l'application accélérée du "lean manufacturing ", une méthode d'uniformisation des standards de postes de travail qui, selon un syndicaliste, "ne prend pas en compte les capacités diverses des salariés" (âge, état de santé, etc.). Bref, elle dérangeait.
  • Merci Thomas. Effectivement, derrière le mot /lean/, on peut plaquer n'importe quelle réalité. Ici, indépendamment du but affiché, le but réel semble l'uniformisation des standards de poste de travail, c'est à dire l'uniformisation des moyens plus que des résultats !! Cela conduit bien sûr à ne pas tenir compte de la diversité, et de sa richesse. Terrible. Pour éviter ces écueils, nous avons tenté de déconstruire le mot et de revenir à l'objectif "Mieux, plus vite, avec les mêmes personnes". Dans cette configuration, il nous apparaît contre-productif d'exiger des équipes "les mêmes méthodes pour tous", bien au contraire. Nous cherchons à créer les conditions de l'amélioration continue dans chaque équipe, certainement pas à créer une compétition entre elles, mais c'est un tropisme qui nous guette ...
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha