Quelle stratégie la DSI doit-elle adopter face au Cloud ?

Article paru dans le magazine ICT Journal du mois de Février 2015.

Avec l’avènement du Cloud dans les entreprises, de nouveaux usages ont émergé : aujourd’hui le Métier peut s’offrir des solutions SaaS sans passer par la DSI. Dans ces conditions, il est légitime de se demander quel rôle la DSI doit-elle tenir !

Les DSI ont commencé par voir venir les offres SaaS, elles ont finalement été tentées par l’utilisation du PaaS et du IaaS plus récemment. La taille et le type des entreprises – que l’IT soit une commodité ou stratégique – influencent les types de Cloud utilisés : progiciel CRM en mode SaaS pour une PME ou IaaS performant pour un géant du web. Parmi les principes directeurs, ce sont les aspects self-service et paiement à l’usage qui ont séduit puis convaincu un nombre toujours plus important de responsable métier, souvent en court-circuitant totalement la DSI. Pour les utilisateurs, les enjeux sont réels : réduction et prévisibilité des coûts, diminution du time-to-market et amélioration de la qualité de service sont fréquemment mis en avant.

Les 5 postures de DSI

  1. Dans certaines organisations, tout passe par la DSI et il y a très peu d’externalisation, c’est la DSI Bastion.

  2. Rapidement dépassées certaines DSI ont laissé le Métier utiliser les offres Cloud de façon totalement autonome, préférant fermer les yeux en croyant à un effet de mode et refusant de se remettre en cause, c’est la DSI Absente.

  3. D’autres DSI ont laissé faire les utilisateurs selon leur besoin. Les utilisateurs demandent et la DSI fournit les outils demandés, c’est la DSI Discrète.

  4. En revanche, aujourd’hui, une multitude de DSI offrent une valeur ajoutée et aident le Métier à maitriser la consommation des offres Cloud et veillent ainsi à la cohérence du SI, c’est la DSI Facilitatrice.

  5. Enfin, le dernier modèle de DSI est celle qui reste le point d’accès unique et assure la cohérence du SI. C’est la DSI Broker.

La DSI Broker, modèle ultime ?

Les entreprises, leurs organisations et leurs DSI subissent de plein fouet ce cumulus qu’est le Cloud. Elles doivent s’adapter et se transformer au risque de disparaître (DSI Absente) ou de divergence avec le marché (DSI Bastion). Apporter de la valeur, permet d’entamer indéniablement sa transformation vers la DSI Broker.

Parmi les services attendus du Broker arrivent en tête le catalogue de services uniforme, pour l’interne et l’externe, le kit d’intégration ainsi que les guidelines de sécurité adaptées pour une intégration cohérente au SI.

Les fonctions régaliennes de la DSI, de support principalement, comme la sécurité, le réseau, etc. existeront toujours par nécessité.

La DSI Broker met en avant sa posture de DSI Conseil avec : la relation avec les fournisseurs, les achats, la gestion de la facturation, la gestion contractuelle, les SLA, l’intégration, l’exploitation, la gestion du patrimoine applicatif dans un SI hybride.

Elle aide ses clients à identifier les offres les mieux adaptées, à évaluer les applications et anticiper l’intégration technique au SI.

Elle met également à disposition un portail d’accès unique aux applications et offre des services identiques de manière transparente.

Devenez Cloud Broker !

La mise en ordre de marche vers une DSI Broker n’est pas pour autant aisée.

La DSI doit prendre les devants et trouver les opportunités d’initier des projets pilotes en SaaS ou IaaS. Cela permet notamment d’adapter le rôle des équipes d’exploitation dans les mises en production sur le Cloud par exemple.

La DSI doit également travailler sur les nouveaux services avec ses utilisateurs, intégrer les services actuels et ainsi rendre l’offre cohérente.

Enfin, n’oubliez pas que cela entraîne des transformations profondes et complexes du métier de la DSI, et qu’une conduite du changement appropriée doit être mise en place.