Microsoft Mobility Briefing 2009

Le « Microsoft Mobility Briefing » a eu lieu jeudi 11 juin, à Paris, au Pavillon Royal. Cet événement, dédié à la mobilité en entreprise, est organisé par Microsoft, en partenariat avec Orange Business services, et rassemble une vingtaine de partenaires Microsoft : éditeurs de logiciels, constructeurs (surtout Samsung), sociétés de services …


L’événement a lieu sur la journée, avec une plénière en début de matinée, puis 5 ateliers de 45 minutes avec un choix de 6 ou 7 sessions pour chaque créneau.
Mon but en venant ici était de me faire une idée sur l’état de l’art de la mobilité dans le monde Microsoft. Etant plutôt fan d’IPhone ou d’Android, je voulais élargir ainsi mes horizons.
Je n’ai passé que la matinée sur le site, en assistant à la plénière, puis  à la session « Analyse des besoins et pré-requis pour l’implémentation d’une application métier ».

La plénière

C’est dans une salle pleine à craquer, que le directeur de la division mobile de Microsoft France commence son entrée. Pour lui, on entre dans l’ère du mobile 2.0 avec push mail à gogo et applications métiers pour tous … Quelques chiffres intéressant : 8 applications professionnelles sur 10 tournent sur Windows Mobile, et sur les 20000 applications commerciales disponibles, 6000 sont destinées à un usage professionnel. Microsoft a visiblement toujours une longueur d’avance dans le domaine de la mobilité en entreprise.
On enchaîne ensuite avec une présentation « live » de la nouvelle mouture de Microsoft : le Windows Phone. Mais ne vous y méprenez pas il ne s’agit pas ici d’un smartphone concocté par Microsoft, mais d’une plateforme software associable à différents devices : comme avant en fait. La plateforme comprend :

  • Window Mobile 6.5
  • Office Mobile & Outlook Mobile
  • Market place : la réponse de Microsoft face à l’AppStore de l’IPhone
  • MyPhone : sauvegarde en ligne de ses données

Côté ergonomie, l’interface de la bête à été complètement repensée. Elle en avait bien besoin. MS essaye clairement de se rapprocher de ce qui se fait côté Apple, sans pour autant l’égaler à mon goût. L’écran d’accueil a été simplifié, l’interface est plus intuitive, et on devrait enfin pouvoir se servir de ses doigts pour utiliser l’écran tactile (plus besoin de stylet). On y découvre également la possibilité d’y ajouter des widgets.

Après avoir vu les nouveautés côté client, on passe ensuite  côté back : Exchange server. L’accent est mis sur l’unification des communications : voix, SMS, mails, messagerie instantanée, … Concrètement, c’est par exemple :

  • possibilité de retrouver n’importe quelle communication, quelque soit le média
  • appeler une boîte vocale pour « écouter » ses mails
  • messagerie téléphonique évoluée : personnaliser son message d’accueil avec un standard : taper 1 si vous êtes du projet A, taper 2 si vous êtes du projet B, … permet de faire le tri entre les messages vocaux que l’on a envie d’entendre ou pas …

Enfin, j’ai été surpris de voir que la gestion des mails par conversation est annoncée comme un évènement, alors que j’utilise cela depuis plusieurs années avec mon Gmail !

La dernière partie de cette plénière a pris la forme d’une table ronde, entre les dirigeants respectifs de Microsoft Mobile, Samsung mobile et Orange Business Services.
Côté Samsung, il sera intéressant de voir la sortie de leur dernier mobile équipé d’un vidéo projecteur ; pratique pour les présentations à l’improviste. J’y apprends également l’existence du standard DLNA, qui doit permettre à tous les appareils électroniques de communiquer entre eux, via Wifi. Ainsi, un mobile pourra directement se connecter à un écran d’ordinateur, sans fil.
Globalement, le constat suivant est effectué : on a une forte progression du marché de la mobilité en entreprise, malgré la crise, car la mobilité est vue comme un outil de productivité, qui permettra de diminuer les coûts dans l’entreprise :

  • les temps morts (métro, taxi, attente aéroport, ..) pourront être occupés
  • l’information recueillie par les utilisateurs nomades sera de meilleure qualité, car plus besoin de faire de double saisie, qui est source d’erreur
  • économie de déplacement pour certains types d’utilisateurs (techniciens de maintenance, commerciaux, …), car la nécessité de revenir au bureau entre 2 clients devient moins nécessaire

Session : Analyse des besoins et pré requis pour l’implémentation d’une application métier

Cette session a été présentée par le cabinet de conseil Vision IT groupe, qui fait la démonstration de sa démarche de conseil, ainsi que la présentation de quelques cas clients. J’attendais pas mal de choses de cette session, mais j’ai finalement été déçu. Pour l’anecdote, la vue de screenshots d’écrans d’applications métiers m’a donné l’impression de revenir quelques années en arrière à l’époque où je travaillais sur du J2ME. De l’aveu même du présentateur, c’est un raté pour Microsoft au niveau ergonomie avec Windows mobile, mais le « bling bling » n’est pas l’aspect le plus important pour les pros : l’application doit surtout pouvoir être utilisable dans n’importe quelle condition.
J’apprends tout de même, qu’il est assez facile de gérer sa flotte de Windows mobile (administration, accès à distance, installation de logiciels, …), avec ces 3 solutions principales :

  • System Center Mobile Device Management de Microsoft (grosse usine à gaz d’après le présentateur)
  • MediaContact de Telelogos
  • EveryWAN Mobility Manager de Sparus

Pour faire le bilan de cette matinée :

  • côté perso : je ne vais pas échanger mon IPhone contre un Windows Phone ;)
  • côté pro : malgré l’arrivée de poids lourds sur le marché du smartphone (Apple, Google), Microsoft Mobile reste clairement le plus gros acteur du marché pro, faisant la différence face à ses concurrents avec ses solutions d’intégration au SI de l’entreprise : facilité de déploiement et d’administration de flotte, utilisation d’outils corportate (office, mails) en mobilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha