Livre Blanc OCTO (beta) : Usabilité et Interfaces Homme-Machine

Update : Le Livre Blanc peut être téléchargé ici

Il est tout chaud, il est tout beau et il sort du four: voici le nouveau livre blanc OCTO sur l’usabilité et les Interfaces Homme Machine!

Soyons franc, c’est une beta mais appliquons à nous-mêmes ce que nous conseillons à nos clients : livrer vite, obtenir du feedback et s’améliorer. Nous allons donc reprendre un mode de fonctionnement inauguré par l’Informatique Conviviale et publier chaque semaine une (ou plusieurs) parties de ce livre blanc en mode beta (c’est-à-dire avec du contenu quasi-finalisé) pour vous permettre de réagir dessus et nous permettre d’affiner nos messages et idées. Pour les amoureux du PDF, rassurez-vous: une version packagée et finalisée sera disponible sur le site OCTO (comme pour les autres livres blancs OCTO).

Pourquoi ce livre blanc?

Sans vous gâcher la lecture de la préface de notre livre blanc, nous pouvons dire que le sujet de l’Usabilité et des Interfaces Homme Machine nous tient beaucoup à cœur chez OCTO.

Parce que c’est un sujet critique dans le développement d’applications, surtout en 2010 où l’innovation en termes d’IHM n’a jamais été aussi forte, notamment sur le web. A l’heure de l’iPhone et des interfaces vectorielles, vous ne pouvez plus faire des IHMs comme en 2005.

Parce que l’informatique de gestion à laquelle nous avons voulu consacrer ce livre blanc est désormais (bien) en retard sur son grand frère Internet et que les utilisateurs d’applications professionnelles sont désormais plus exigeants.

Enfin parce que la littérature aborde souvent les aspects usabilité et les aspects techniques de manière disjointe, ce qui nous semble être une erreur fondamentale: nous avons donc voulu les réunir dans ce livre blanc parce que l’un se nourrit de l’autre (et réciproquement).

Comment nous faire du feedback?

Chaque page comporte en bas de la page un formulaire vous permettant de soumettre vos commentaires / remarques. Sauf correction d’erreurs majeures, nous ne modifierons pas la version publiée et les remarques ne seront prises en compte que dans la version finale. Vous pouvez aussi faire des commentaires directement sur ce blog en bas de ce billet.

De quoi parle-t-on cette semaine?

Cette semaine, vous pourrez trouver les 3 premiers chapitres de livre blanc: la préface, l’organisation générale du document et la première partie dédiée à l’usabilité.

Vite, je veux lire: il est où ce livre blanc?

Il est là: https://sites.google.com/a/octo.com/usabilite-et-interfaces-homme-machine/

– Les auteurs (Olivier Mallassi, David Rousselie, Ludovic Cinquin, Eric Groise, André Nedelcoux)

15 commentaires sur “Livre Blanc OCTO (beta) : Usabilité et Interfaces Homme-Machine”

  • Bonjour, Je pense qu'il pourrait être intéressant, avant de finaliser ce livre blanc, de le confronter avec la liste de bonnes pratiques opquast v2 qui est en cours de finalisation cf : http://www.opquast.org/
  • Bonjour, Ce livre blanc pourrait être une excellente initiative maintenant la lecture de ce premier chapitre me laisse vraiment perplexe. Voici mon feedback: • Vous dites : « les apports du taylorisme dans la pratique ergonomique sont indéniables », c’est oublier que le taylorisme propose une vision appauvrie de l’Homme au travail loin, bien loin des préoccupations individuelles de l’opérateur en situation de travail. L’opérateur s’y voit dépossédé de son travail : les tâches sont découpées, restreintes, très spécialisées et fortement délimitées. •La naissance de l’ergonomie francophone en 1955 avec l’ouvrage de référence de FAverge et Ombredane méritait d’être mentionnée. C’est en effet un vrai tournant dans la démarche : l’intervention ergonomique va redonner à l’Homme une place de choix dans la situation de travail tout en véhiculant une idée simple mais efficace : « pour comprendre le travail, il faut l’observer ! ». Son influence dans la démarche de conception des IHM (recueils des besoins, tests utilisateurs) est encore indéniable aujourd’hui •Vos définitions dans ce ce premier chapitre sont floues…. Là encore pas mal de professionnels ont réfléchi sur ces questions. « Utilité, efficacité et satisfaction » : vous remettez en question plus de 20 ans de recherche. Des critères et sous critères établis ainsi que les mesures associées : bravo messieurs ! C’est pourtant assez simple: - Ergonomie = Utilité + Utilisabilité - Utilisabilité : Efficacité + Efficience + Satisfaction • Un produit efficace me permet d’atteindre mon but (c’est oui ou non) ; Un produit efficient me permet d’atteindre mon but avec un minimum d’efforts, en un minimum de temps … quel est le problème ? • L’usage du terme « usabilité » est aussi dérangeant : l’ensemble des professionnels du domaine utilisent le terme « Utilisabilité » . On dit d’un produit est utilisable et non pas usable ! Quant vous dites : « à force de goûter à des applications de plus en plus usables, … parlez-vous d’applications qui s’usent avec le temps ? Utilisabilité / Usabilité : c’est très vite une question de crédibilité … mais ça n’engage que moi. Enfin dernière question : avez-vous intégré un ergonome spécialiste des IHM dans la rédaction de votre Livre Blanc ? Deux liens sur ces aspects "définitions" : http://www.ergolab.net/articles/ergonomie-informatique.php http://www.qualitystreet.fr/2008/02/10/ergonome-ergonomie-informatique-de-quoi-parle-t-on/
  • Tout d'abord merci d'avoir pris le temps de relire. Pour répondre en premier à la dernière question: oui, nous avons intégré des ergonomes spécialistes des IHMs à la rédaction de notre livre blanc. Oui, nous avons proposé une lecture un peu différente des définitions classiques: notre objectif est de revisiter ces définitions pour les expliquer, par forcément de remettre en cause le travail de recherche en la matière. Concernant le terme "usabilité", si on se réfère à Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisabilit%C3%A9) ou à d'autres sources, il est admis de la même manière que utilisabilité. Enfin, chez nos clients et les professionnels que nous côtoyons, c'est le terme "ergonomie" qui revient le plus souvent et nous avons voulu déconstruire cet abus de langage. Enfin, si le Taylorisme offre une vision "appauvrie" de l'homme au travail, cela ne veut pas pour autant dire qu'il n'a pas apporté sa pierre à l'édifice de l'ergonomie / usabilité . Pour avoir moi-même travaillé sur des chaînes de montage automobile, je peux vous assurer qu'il y a eu des réflexions sur l'ergonomie :)
  • Pour rester crédible, vous n'auriez du publier ce billet qu'après avoir fini le livre blanc. En quelques clics rapides (je n'ai pas 2 heures à consacrer à un blog, en tout cas pas à priori) et je n'ai que des "en construction" : j'ai perdu mon temps. Vaporware ... Revenez annoncer votre livre blanc probablement très interessant (j'ai voulu le lire) quand il sera prêt, pas avant.
  • Ah oui, çà n'est pas une béta du tout, c'est à peine une alpha. On utilise aujourd'hui le terme "béta" un peu pour tout. Version beta : fonctionalités complètes mais peinture pas sèche et peut-être plein de bugs et pour sûr, pas la version finalisée. Version Aplha : toutes les fonctions ne sont pas présentes. Version en cours de dev : état actuel du livra blanc. Il manque trop de fonction (chapitre) pour le qualifier d'alpha.
  • Je vois que nos lecteurs sont pointilleux :) Pas d'inquiétude à avoir : nous avons rédigé l'ensemble des parties mais nous voulons les sortir au fur et à mesure pour laisser le temps à nos lecteurs de s'approprier le contenu - plutôt que 70 pages d'un coup, vous aurez 20 pages toutes les semaines (c'est écrit dans mon post).
  • >> Concernant le terme « usabilité », si on se réfère à Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisabilit%C3%A9) Wikipedia, une belle référence qui montre l'étendue de vos recherches ... les ouvrages de référence en ergonomie IHM ou des logiciels mais aussi des normes internationales utilisent tous le terme "Utilisabilité". Je ne vois pas très bien ce qu'il y a à revisiter ! Mais bon puisque dire qu'un produit est "usable" ne vous dérange pas ... Votre produit sera donc USABLE; le mien sera UTILISABLE :)
  • Vous voulez nous "laisser le temps" de lire 200 pages en les publiant par petit bout ??? C'est une blague ? Bon, OK, vous faites du marketing, vous faite durer le livre, c'est un vieux principe : celui du feuilleton. A. Dumas l'utilisait pour vivre, il n'y a aucune honte à cela. Pitié, épargnez-nous la langue de bois et éviter de nous prendre pour des imbéciles.
  • sans parler du fond (je ne suis qu'observateur, n'étant pas à la hauteur des connaissances en matières de discussions ergonomiques), mais plutôt sur la forme : je trouve l'idée excellente -contrairement à certains- de publier en "beta" les premiers paragraphes de ce livre blanc, pour plusieurs raisons : - cela permet d'avoir un travail plus "collaboratif" - l'auteur se permet le droit à l'erreur et de se remettre en cause... excellent - le fait que les lecteurs puissent donner leurs avis permet d'être enrichissant pour tout le monde et amène à la réflexion (par la lecture des commentaires eux même) - la tache pouvant être lourde, cela permet de créer une dynamique pour les lecteurs dès le début de l'écriture, alors qu'une publication dans 6 mois ... c'est long. Surtout qu'il y a moins de chance qu'on est le temps de lire tout l'ouvrage en une fois plutot qu'en petit bout merci donc et bon courage pour la suite!
  • Merci Laurent pour tes encouragements! La suite arrive bientôt... patience
  • Bonjour, J'aimerais juste corriger une petite erreur commise sur JavaFX , vous sembler considérer que les application JavaFX ne peuvent fonctionner qu'en mode RIA alors qu'elle peuvent tirer partis de Java Web Start et tourner en mode RDA, tout l'avantage d'une application JavaFX étant justement de ce baser sur ce socle commun et être déployer simultanément en mode RI et en mode RDA en dehors du browser. Pour comparaison JavaFX dans le browser c'est l'équivalent de Flex et en dehors c'est du Air, sauf que le tout tourne avec la même technologie, pas besoin d'avoir un plugin spécifique pour le browser et un environnement particulier pour le desktop, tout tourne avec la même JVM. D'autre part, lorsque vous parlez de HTML5 vous omettez qu'il est aussi supporté par Safari et qu'il tourne sous iPhone. Aller donc voir cette vidéo depuis votre iPhone : http://jilion.com/sublime/video
  • Merci pour votre commentaire Effectivement, pour JavaFX vous avez raison - une boulette s'est glissée dans notre livre blanc Concernant HTML5, nous avons la même compréhension et il y a une partie supplémentaire sur HTML5 qui arrive dans le prochain lot et qui précise un certain nombre de points
  • Sinon pour une question de forme et quand on parle d'utilisabilité et d'IHM la forme est importante ;-) La déclinaison de votre livre blanc est intéressante mais assez peu digeste, le web ce prettant mal à ce genre de document très long et dense, Google Docs ou Slideshare proposent la mise en ligne de présentations permettant de créer de très belles infographies qui serviraient mieux votre propos. L'idée étant 1 slide = 1 argument, une présentation = un concept.
  • Oui, vous avez raison ;) Nous avons fait un compromis sur la forme pour privilégier le contenu et sa mise à disposition. La version finale sera plus léchée et surtout... plus usable ;)
  • Excellent article, mais pour l'origine de HTML5 il aurait fallu préciser que le travail a été initié par Apple avec WebKit lancé en 2003 (basé initialement sur KHTML). Google a ensuite rejoint Apple (plust tard), également Nokia, puis récemment Palm (PalmOS est basé dessus). Les technologies de WebKit (CSS effects, etc.) ont inspiré une (grande) partie de HTML5, ou du moins ont démontré que cette voie était possible. Ce qu'on appelle un standard de fait (comme l'est Hibernate pour le mapping).
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha