Le moyen terme, lieu de résistance

Le court terme

Un manager disait à l’un des chefs de projet : « Bien sûr, je suis d’accord: il faudrait prendre le temps de former les développeurs aux techniques de tests; mais là, ce qui est crucial c’est de corriger les bugs et de relivrer d’ici vendredi ».

Le court terme est le temps de l’urgence (et aussi du répit). C’est le lieu où la réalité commande, souvent avec brutalité. Comment voulez-vous former des développeurs à de nouvelles techniques lorsqu’ils sont débordés par un travail urgent ?

Le long terme

« Dans trois ans, nous voulons avoir un niveau de qualité logicielle qui permette de vendre des produits à la fois meilleurs ET moins chers que ceux de la concurrence. Nous ferons plus et mieux avec moins! » – c’est le même manager qui parle à ses actionnaires.

Le long-terme est le temps de l’ultime réalisation de soi, (ou de l’équipe, de l’entreprise). C’est le lieu où la vision gouverne, harmonieusement et avec parfois la douceur des rêves.

C’est à long terme que la vision existe. Sans vision, sans une intention pour le long terme, les changements se produisent par hasard ou par défaut. L’absence de vision me condamne à la culture ambiante — celle que nous dictent les média consiste à vivre au présent, à gagner de l’argent et à me faire plaisir maintenant.

La vision, c’est-ce qui me sert lorsque la réalité devient plus difficile. Mais c’est aussi pourquoi la réalité devient plus difficile. Pourquoi telle entreprise veut-elle battre la concurrence sur la qualité logicielle ET les coûts de développement ? Ce n’est pas pour survivre aujourd’hui, mais plutôt pour demain incarner sa vision. Mais ce choix rend sa réalité d’aujourd’hui plus difficile, car il la condamne à changer, au lieu de se laisser juste porter par les évènements.

La vision peut être un guide pour sortir des difficultés, mais c’est aussi une source de difficulté. Comment agir avec vision ?

Le moyen terme

Ce qui se passe entre le court terme et le long terme tient de la lutte, et cette lutte est souvent peu glorieuse. C’est dans le moyen terme que les problèmes se développent, et que les résultats se font attendre. C’est là que je suis défié, découragé, ridiculisé, menacé, décontenancé, démotivé… Le moyen terme est le lieu de la résistance. C’est donc aussi le lieu de la maîtrise du changement à travers la réalité que je vis aujourd’hui, vers la réalité que je veux vivre demain.

Je souhaite vivre en pleine forme pendant de nombreuses années. Dans l’avenir je me vois continuellement en train de m’entretenir par une activité sportive régulière et épanouissante. Mais aujourd’hui, samedi, à 7h30, je me sens plutôt l’envie de rester au chaud. Je pourrais aussi bien être dehors à courir, à souffrir du froid et de mon manque de souffle. Biologiquement, mon corps sait gérer les deux situations. Mais il faut décider – et décider de décider…

Or je résiste, les éléments résistent, la réalité résiste – et je ne décide pas, je ne réalise pas que je peux décider, je ne tiens pas ce que j’ai décidé. Ma vision a beaucoup de mal à s’incarner dans le court terme si elle n’a pas un relai dans le moyen terme.

Comment ancrer mes décisions ? Comment faire en sorte que mon action soit fidèle à la vision et réaliste en même temps ? En mettant en place dans le moyen terme des dispositifs et pratiques qui permettent d’assurer le lien entre long terme (ma vision) et court terme (mon action).

Voici trois pistes :

  • C’est un système
  • Fais un plan
  • Installe des rituels

(à suivre…)

Christophe & Yannick

6 commentaires sur “Le moyen terme, lieu de résistance”

  • Je pense que vous avez besoin de vacances ... à court terme et moyen terme.
  • Très bel article, j'attends la suite, merci
  • j attend la suite ... a court terme
  • Waou ! Réflexion intéressante ! Suis impatient de lire la suite !
  • Merci, ce billet dépasse largement le cadre du management...c'est un résumé de la vie, et de la difficulté à vivre consciemment et de manière décidée ce qui se trouve entre la routine automatique du quotidien et le futur rêvé. Moi aussi, j'attends la suite !
  • Introduction très intéressante, je suis vraiment curieuse de connaitre la suite de cette réflexion
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha