Le goût des paradoxes

En parcourant le site offres.it.monster.fr je me suis fait la réflexion qui suit. Je pourrais la garder pour moi, mais OCTO possède un blog maintenant, alors pourquoi ne pas partager ?

C’est le paragraphe qui commence par « Vous » qu’on doit lire avec prudence dans une offre d’emploi. Le job a l’air intéressant, mais est-ce que je ferai l’affaire ? Pour le savoir, il faut lire -parfois entre les lignes- ce qu’on attend de de « vous », le candidat idéal.

De formation Bac+4/5 en informatique de gestion, vous bénéficiez d’un parcours professionnel réussi sur des projets Java J2EE avec une bonne approche des bases de données relationnelles.

Vous démontrez idéalement une bonne connaissance du fonctionnel financier et êtes motivé(e) par des projets polyvalents et transversaux.

Issu d’une formation informatique Bac + 4 / 5, vous justifiez d’une expérience d’au moins 2 ans dans le développement de sites Internet / Intranet. Vous maîtrisez la conception d’applications en environnement XXX..

Votre sens du travail en équipe allié à votre autonomie fait de vous un professionnel reconnu.

Etc. Dans ces offres IT, je trouve qu’il manque au paragraphe « Vous » une exigence essentielle :

Vous avez un certain goût pour les paradoxes.

Ce qui permettra de survivre et d’évoluer, en effet, à ces postes, c’est clairement votre capacité à vous adapter aux situations paradoxales. En voici quelques unes assez courantes, pour ne pas dire communes :

Renoncer aux tests et aux revues d’un programme sous le prétexte que celui-ci a pris plus de temps que prévu à élaborer ou à mettre au point.

Attendre qu’un programme soit terminé pour en améliorer la lisibilité et la maintenabilité.

Optimiser les performances d’un système dont on ne sait pas encore s’il fonctionne.

Ecrire du code sans tests, par copier/coller, puisque que factoriser n’est pas possible, vu les risques encourus, du fait que le code manque de tests.

Livrer en retard un système qui en fait bien plus que les besoins exprimés.

Répondre par un engagement (obligatoirement) ferme, calculé, précis, sans marge d’erreur, à une demande basée sur un périmètre fonctionnel (nécessairement) incomplet, estimé, ouvert.

Devenir un héros en éteignant tard le soir des incendies allumés la veille au matin.

Pour étranges et loufoques que ces cas de figure puissent nous paraître, ils n’en sont pas moins monnaie courante en informatique. Si vous cherchez votre premier emploi dans ce domaine, vérifiez que vous avez au moins une petite prédilection pour les paradoxes, et cultivez-la. Ca ne peut pas nuire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha