Le demi-cercle (épisode 44 — Exceptions)

Dans le bus qui te ramène chez toi, tu prends un bonbon acidulé que tu gardais pour après la mise en production. Tu déplies soigneusement le papier jaune translucide et l’aplatis entre la paume de ta main et ta jambe. Tu portes le papier à hauteur d’yeux et tu observes la rue par la fenêtre du bus.

Là, tu te comportes comme un idiot.

Blip. Tu t’empares de ton smartphone. Il y avait longtemps.

C’est Hugo… Il y a moyen que tu me rappelles ? Le mieux serait si tu pouvais revenir…

que pasa ?


Un petit pépin avec l’écran d’accueil de la version VIP, et je n’ai pas tous les accès pour déboguer.

Tu regardes le reflet du bus coincé par les embouteillages dans la paroi d’un immeuble tout neuf, tout en verre bleuté. Tu aperçois ta silhouette à l’intérieur d’une des fenêtres. Ton moral descend en chute libre. Tu appelles Stéphanie.

– Ne me dis pas : tu es encore au boulot.
– Non, j’en reviens, mais il faut que j’y retourne.
– C’est la release de la nouvelle version, c’est ça ?
– Oui. Tout semblait coller, mais Hugo vient de me rappeler.
– Je m’y attendais un peu, remarque.
– J’essaie de faire vite. Je te tiens au courant. Bisous.
– Oui. À toute à l’heure.

Tu remets ton téléphone, ainsi que le papier, dans ta poche. Tu descends du bus et marche jusqu’à la boite. À cette heure-ci l’ascenseur ne se fait pas attendre.

Dans le bureau, Hugo et Farid sont debouts, penchés sur un écran dont la moitié présente une page blanche, et l’autre une page remplie de lignes rouges. Hugo dit :
– Toujours pas.

Farid prend un stylo, son bloc-note et dit :
– Je descends voir si Lazare est toujours là.

Tu le laisses passer en disant :
– Tu devrais l’appeler, ce serait plus simple.
– Il ne prend pas ses appels.

Tu t’assois devant l’écran. Hugo dit :
– Cette page blanche que tu vois là, c’est l’écran d’accueil de l’application, en production.
– On dirait un problème de droit.
– J’ai vérifié la version. On est bien sur la dernière livrée. En prod’.

Tu prends la souris, et parcours le compte-rendu en rouge.
– Je suis persuadé que c’est un problème de droit d’accès.
– Lionel est passé. Il attend de savoir si on peut réparer ce soir pour prévenir ses clients.

Au milieu du parvis, il y a une grande estrade, sur laquelle ont été disposés des sièges et un micro sur un pied, juste en face de l’immeuble. Ce n’est pas vraiment confortable, mais au moins il ne pleut pas. Il reste quelques préparatifs avant la présentation. Certains clients, arrivés en retard, grimpent sur l’estrade et se précipitent vers les quelques sièges libres.

Un groupe de quatre agents s’approche de l’immeuble, dont la porte centrale est recouverte par un rideau cramoisi. Les conversations s’éteignent. La Responsable du Réaménagement se dirige vers le micro et s’apprête à prendre la parole. Un des agents se faufile derrière le rideau.

Au moment précis où la Responsable du Réaménagement commence — « Chers Clients… » — l’immeuble disparaît entièrement. Le rideau cramoisi s’affaisse sur le sol, sous le regard atterré du public. À la place où se dressait l’immeuble se trouve un immense rectangle de terre grise, fermé au fond par une palissade en bois. Au delà de la palissade, on aperçoit la file immobile des voitures et des bus, puis le faubourg.

« … Il y a maintenant six mois et quatre jours, vous nous avez sollicité… ». Autour du rideau, trois agents écartent les bras, mains ouvertes, en signe de désarroi. Surprise par la clameur du public, la Responsable du Réaménagement se retourne.

Tu continues de scruter le compte-rendu en rouge.

Hugo commente comme pour lui-même :
– Si c’est juste une question de droit, c’est ballot.

Farid appelle. Tu mets ton portable en mode haut-parleur. Farid dit :
– Je suis avec Lazare. On est en train de regarder la base en prod.

Lazare interrompt Farid. Une discussion s’ensuit. Tu dis :
– Tu ne veux pas qu’on descende ? Lazare peut venir nous ouvrir ?

La discussion continue. Lionel vient d’entrer dans le bureau. Trop tard. Il s’approche de vous, s’assoit à moitié sur la table voisine et se tient les bras croisés, sans dire un mot.

a) Il attend que la conversation s’arrête pour partager ce qui le préoccupe.
b) Il est tellement en colère qu’il préfère ne rien dire.
c) Il cherche à obtenir plus d’informations, donc il écoute.

La voix de Farid se fait à nouveau distincte :
– Allo ?
– Oui Farid.
– Une des nouvelles tables de la version VIP n’est pas autorisée en accès pour l’application.
– Quoi ?
– Le script de mise à jour s’est planté. Lazare demande si on peut joindre Jérémie avant d’intervenir.
– Jérémie est parti à cinq heures, il avait une contrainte. Je ne pense pas qu’il soit joignable, mais on peut essayer.

Blip. Audrey cherche à te joindre. Tu dis :
– On va descendre, et on va regarder. Dis à Lazare de nous ouvrir.
– OK.

Lionel demande :
– Où en est-on ?
– On a juste un paramétrage de la base de données qui ne s’est pas déroulé comme prévu. On va y remédier à l’instant.
– Est-ce que l’appli. sera disponible avant 19 heures ?

Tu regardes ta montre. 18h40. Tu dis :
– Peut-être.
– Comment ça, peut-être ?
– On va tout faire pour être en prod d’ici là.

Tu t’engouffres dans la cage d’escalier, suivi par Hugo. Tu écoutes ton répondeur.

Salut c’est Audrey. J’ai eu Maria au téléphone, et puis JB. Je ne sais pas si tu es dessus, mais on a problème…

Tu envoies un message à Audrey : On est dessus.

Lazare vous ouvre en disant :
– Jérémie n’est pas là ?
– Non, mais je crois que je vois ce que c’est. Est-ce qu’on peut mettre à jour un script et relancer l’application ?
– D’habitude, c’est Jérémie qui intervient…
– Jérémie, Farid, Audrey, Hugo ou moi, n’importe qui dans l’équipe, c’est pareil !

Pourquoi est-ce que tu t’énerves comme ça ?

Lazare dit sur un ton sec :
– C’est pareil, ça reste à voir. À partir de là, c’est votre responsabilité de toute façon.

Respire.

Tu amènes une chaise près de Farid et scrute l’écran noir et vert. C’est une session ouverte sur la base de données en prod. Bien.

Le gars cherche simplement à faire son travail correctement. Éviter qu’un deuxième incident s’empile sur le premier.

Le public s’est levé. Les chaises sont en pagaille. La Responsable du Réaménagement lève les mains devant elle comme pour se défendre d’une attaque du public, en disant : il y a nécessairement une explication !

Tu entres une requête, et la lances. Farid pointe du doigt dans la liste des résultats, le nom du script d’autorisation. Tu ouvres le script.

Quoi que ce soit qui arrive en amont, quelque soit l’origine du problème, le problème commence et finit toujours chez Lazare.

Il manque une des nouvelles tables dans le script. Tu dis :
– Ce n’est pas la bonne version.

Tu vérifies, à l’aide d’une autre requête, le nom de la table. Tu ajoutes la table qui manque dans le script. Farid et toi vous relisez le script ensemble.

Ce serait pratique, si tu pouvais immédiatement désigner le responsable. Et qu’on lui coupe la tête.

Vous relancez le script. Tu appelles Hugo :
– Tu peux relancer, et me dire si l’écran d’accueil est opérationnel ?
– Je relance… Ça marche.
– OK.
– Vous avez les remerciements de Lionel. Il est parti appeler ses clients.

Evidemment si tout le monde avait ce pouvoir, tout le monde se déroberait, en permanence. Le boulot consisterait à esquiver au mieux. Lazare n’esquive pas. Il essaie de faire son travail.

Tu te lèves et tu vas voir Lazare.
– Tout à l’heure je t’ai coupé la parole et je t’ai parlé… brutalement.

Lazare lève les épaules. Il te regarde droit dans les yeux.
– OK.

Tu voudrais devenir un roc, ou fondre. Tu ne sais pas. Tu poursuis :
– J’étais à cran, et j’ai eu tort. Je te demande pardon. Je ne vais pas te parler sur ce ton à nouveau.
– C’est OK. J’ai l’habitude. Qu’est-ce que tu crois ?

Lazare sourit. Tu dis :
– Merci pour ton aide !
– De rien. J’espère que c’est la dernière fois qu’on se voit ce soir.
– Moi aussi !


(à suivre)
Episodes Précédents :
1 — Si le code pouvait parler
2 — Voir / Avancer
3 — Communication Breakdown
4 — Driver / Navigator
5 — Brown Bag Lunch
6 — Conseils à emporter
7 — Crise / Opportunité
8 — Le Cinquième Étage
9 — Que faire ?
10 — Soit… Soit…
11 — Boîtes et Flêches
12 — Le prochain Copil
13 — La Faille
14 — Poussière
15 — L’hypothèse et la Règle
16 – Déplacements
17 — Jouer et ranger
18 — Arrangements
19 — Mise au point
20 — Expérimentation
21 — Échantillons
22 — Non-conclusions
23 — Non-décisions
24 — Épisode neigeux
25 — Fusions et confusions
26 — Débarquement
27 — Tempête
28 — Embardée
29 — Aménagement
30 — Interruptions
31 — Normalisation
32 — Outsiders
33 — Fabrication
34 — Observation
35 — Perturbations
36 — Conclusions
37 — Nouvelle Donne
38 — Transaction
39 — Mutation
40 — Exclusion Mutuelle
41 — Préemption
42 — Démonstration
43 — Conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha