Le demi-cercle (épisode 34 — Observation)

C’est toujours la même bâtisse, avec ses couloirs lambrissés et ses meubles du XVIIIème. Tu parcours les mêmes longs couloirs, mais cette fois tu n’es pas seul, un camarade marche à tes côtés. Tu sais bien que c’est quelqu’un de ton équipe, mais tu ne peux pas l’identifier. À la fin de chaque segment de couloir, les gens de la maison, en survêtements noir et brodequins, défendent le passage. Ils se tiennent, silencieux, dans l’encadrement de la porte, et vous empêchent de passer. Tu les repousse, mais ils te résistent. Ton camarade les repousse avec plus de facilité, et il profite de l’occasion pour t’enseigner les prises d’un art martial que tu ne connais pas. Le parcours devient exténuant. Ton réveil sonne.

– hmmmmmphhh !
– Bonjour! dit Stéphanie, déjà prête, quittant la pièce en tenant d’une main son imperméable, de l’autre un toast à moitié entamé.  N’oublie pas d’acheter la bouffe pour le chat.

Il faut que tu te dépêches.

Jérémie et Farid sont déjà présents, occupés chacun sur leur poste. Tu allumes ton PC, tu ouvres ta session.

(Re-)Bonjour. Numéro de Story / Ticket XXL (000: autre) ? [ _   ]

Quoi ?

Tu te retournes vers tes coéquipers :
– Il y a un truc bizarre sur mon poste. On dirait du malware, mais ça parle de Story / Ticket XXL.

Farid désigne Jérémie du regard. Jérémie sourit derrière son écran.
– Tout est sous contrôle ! J’attends que tout le monde soit là pour expliquer.

Hésitation.

Tu dis :
– Tu ne préfèrerais pas me dire tout de suite comment je sors de ce truc ?

Jérémie se lève et s’approche de ton écran.
– Facile. Sur quelle story travailles-tu aujourd’hui ?
– Euh. Je ne sais pas. Je ne sais pas encore. La 502. Mais il faut que je vois Maria, justement à ce propos.
– Ah. Bon. Ça tombe bien. Entre le numéro 502.

Tu t’exécutes. La boite de dialogue disparaît et ton environnement de développement intégré se met en place comme à l’habitude.  
– Ah bon. OK. Mais…
– Je sais, je sais interrompt Jérémie. Bear with me. Explication dans un quart d’heure.
– Bon dans ce cas j’ai le temps d’aller me chercher un café…

Arriver au coin-cuisine avant l’équipe du marketing, comme ça j’aurais le temps de me faire un latte.

Tu te fais un latte. Tu redescend. Hugo vient d’arriver. Tu déverrouilles ton écran.

(Re-)Bonjour. Numéro de Story / Ticket XXL (000: autre) ? [ _   ]

Tu lances :
– Jérémie, ça suffit ta blague. S’il te plaît.
– Ce n’est pas une blague, mais alors pas du tout.
– Le truc me re-demande un numéro de story. Je remets 502 ?
– Si c’est sur ça que tu comptes travailler, oui…
– Eh ben non : je vais mettre autre chose. Il y a la 523 aussi…

Tu tapes 523.

Quel est le statut de US 502 ? (Done | Wait (remarques)) [ _         ]

– Jérémie, qu’est-ce que je tape ?
– Tu as fini la 502 ?
– Ben non ! Mais suppose que je veuille changer de story.
– Dans ce cas clique sur Wait et rentre un commentaire.

Hmmmmm…

– OK.

Tu entres : consulter Maria sur critère de recette 1

Ton environnement est à nouveau disponible.
Audrey vient d’arriver, et elle s’installe à son poste.

Tu dis à Jérémie :
– Wow. Tu nous dois une explication, là.

Audrey s’exclame :
– Oups ! Il se passe quoi sur mon poste ?

Jérémie vient se placer devant le mur du fond. Il lève les bras d’une façon faussement dramatique, comme s’il nous faisait signe depuis un îlot lointain au milieu de l’océan.

– Je peux tout expliquer !
– Ah oui, dit Audrey ? Vas-y on t’écoute !

Jérémie explique.

– La semaine dernière, cette histoire de temps perdu m’a intrigué au point que je me suis dit, vous vous en rappelez peut-être, qu’on ferait mieux de mesurer ! Qu’est-ce qu’on veut mesurer ? Simple : primo, combien de temps il faut, en délai, pour terminer une story.  Secundo : combien de fois le développement d’une story est interrompu, et par quoi est-il interrompu ?

Audrey saisit la perche au vol :
– Laisse moi deviner : par une boîte de dialogue qui demande : « Numéro de Story/Ticket ».

Jérémy lève les yeux au ciel :
– C’est malin. Bref. Je nous ai bricolé un petit plug-in, qui à chaque fois qu’on ouvre l’EDI, nous demande sur quoi on va travailler. Vous entrez un numéro de story, ou bien si vous travaillez sur un bug, un numéro de ticket. Si vous entrez un numéro qui est différent de celui que vous avez entré lors de la dernière session, le programme vous demande ce qu’il en est de cette précédente story. Vous pouvez alors dire qu’elle est, petit a, Done, c’est à dire prête pour les tests chez Charlène. Ou bien petit b en attente (« Wait ») et là, vous pouvez indiquer la raison qui fait qu’elle est en attente, ou toute info intéressante.

Hugo, qui ouvre et referme sa session frénétiquement depuis une dizaine de minutes, s’exclame :
– Pas bête du tout !
– Merci.
– En fait, le système t’empêche d’avoir plusieurs stories en cours de réalisation sur un poste de travail. Soit la story est en cours, soit elle est en attente, et seulement une seule autre story est en cours.
– Précisément.
– Ça ne te dérange pas si j’ai saisi quelques numéros fictifs pour essayer ?
– Ne t’inquiète pas, je ferai le tri.
– Quand même, ça pourrait vérifier que la story existe dans le système de ticket…
– N’exagère pas, j’ai fait ça sur mon temps perso.

Farid intervient :
– Hugo, ça prendrait plus de temps d’appeler le système de ticketing depuis son programme que de corriger manuellement les quelques numéros incorrects.
– Hmmm ça se discute. Tu feras quoi quand il y aura mille stories dans le système ?
– Eh bien…

Jérémie lève les mains comme s’il intimait l’ordre à un avion imaginaire de s’arrêter là avant de rentrer dans le mur :
– Spéculations inutiles : l’expérience s’arrête à la fin du sprint.

Audrey considère son écran d’une mine déconfite :
– Encore heureux.

Jérémie ne peut s’empêcher de répondre :
– Audrey, je te trouve un peu de mauvaise volonté. La semaine dernière, tu m’as dit : dis-nous ce qu’il faut faire et on le fera. Ce petit programme c’est mieux que rien. C’est mieux, en tout cas, que de continuer à faire semblant de croire que tout va bien, les stories roulent, et que si on est en retard, eh bien, c’est qu’on est en retard.
– Mmmouais. Admettons.

Jérémie s’apprête à conclure.
– Bon…
Tu l’interromps :
– Et quand on travaille en demi-cercle ?
– Oh. Ça ne change rien, je suppose. Ce qu’on mesure c’est le temps que les stories passent sur le côté de la route, à attendre d’être reprises. Pas combien de personnes travaillent dessus.

Hugo lève les yeux vers Jérémie :
– Mais oui ! Je commence à comprendre ! C’est comme sur la route ! À chaque fois qu’un conducteur change de file, il ralentit tout le monde !
– À chaque fois qu’il accélère et freine brutalement aussi, si tu vas par là, ajoute Farid.

Jérémie songe :
– Je ne n’y avais pas songé, mais oui, pourquoi pas. Ce qu’on veut savoir en tout cas, c’est combien de temps on doit attendre des compléments d’information, des rectificatifs, des clarifications avant qu’on puisse reprendre une story.
– Et donc, les embouteillages que ça produit ! s’exclame Hugo. C’est génial.
– N’exagérons pas.

Audrey demande :
– Et si on ne travaille ni sur une story, ni sur un ticket, mais sur autre chose qui n’a pas de numéro ?
– C’est prévu, dit Jérémie. Dans ce cas, tu mets 000.
– Vu.
– Ce que je vous demande, c’est de vous plier au système, juste pour les deux prochaines semaines. On expérimente.

Audrey répond :
– OK. On expérimente.

Farid acquiesce :
– Ça me va.

Hugo se frotte les mains :
– C’est parti !

Tu vas te préparer un deuxième café. Tu passes par le bureau de Maria, histoire de voir si elle n’aurait pas dix minutes pour clarifier la story 502.


(à suivre)
Episodes Précédents :
1 — Si le code pouvait parler
2 — Voir / Avancer
3 — Communication Breakdown
4 — Driver / Navigator
5 — Brown Bag Lunch
6 — Conseils à emporter
7 — Crise / Opportunité
8 — Le Cinquième Étage
9 — Que faire ?
10 — Soit… Soit…
11 — Boîtes et Flêches
12 — Le prochain Copil
13 — La Faille
14 — Poussière
15 — L’hypothèse et la Règle
16 – Déplacements
17 — Jouer et ranger
18 — Arrangements
19 — Mise au point
20 — Expérimentation
21 — Échantillons
22 — Non-conclusions
23 — Non-décisions
24 — Épisode neigeux
25 — Fusions et confusions
26 — Débarquement
27 — Tempête
28 — Embardée
29 — Aménagement
30 — Interruptions
31 — Normalisation
32 — Outsiders
33 — Fabrication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha