Le Comptoir x Culture Flow

Dans les prochaines semaines sortira le nouveau livre blanc d’OCTO autour de la notion de flux (flow in english) qui a pour objectif de faire transiter les organisations d’une notion de jalons à une notion de flux de valeur. Ce jeudi 17 septembre, Samuel Retiere d’OCTO nous a présenté un rapide aperçu des messages portés par cet ouvrage dont voici les éléments essentiels.

Passer à une “Culture Flow” c’est changer sa vision du temps. Plusieurs principes structurants nous aident à y arriver. Pourquoi des principes ? Parce qu’il résistent au temps là où les méthodes et pratiques évoluent pour s’adapter aux environnements.

Nous allons donc passer en revue 13 principes structurants, c’est-à-dire dont la mise en place générera des changements tangibles. 

Les principes bleus

L’industrie du développement logiciel étant maintenant mature, ces principes peuvent être appliqués sereinement et sans risque, leur objectif est d’aider à créer le flux de valeur. De nombreux formations et accompagnements existent pour aider à leur mise en oeuvre qui ne nécessite pas d’expérimentation préalable tant ces derniers font consensus.

  1. Toute décision est prise suite à un événement et non une date planifiée.
    il convient d’accepter l’incertitude, réduire la taille des lots et limiter l’encours
  2. Chaque équipe connaît son flux, elle sait où et comment le réguler.
  3. La répétabilité des événements en accroît la maîtrise.
    la qualité logicielle au coeur afin de garantir une stabilité et une capacité de livraison de chaque instant
  4. Rendre visible les problèmes.
  5. Faire le lien entre la production et la stratégie de l’organisation à chaque niveau de l’organisation.
    la transparence de haut en bas et de bas en haut

Les principes jaunes

Ces principes doivent faire l’objet d’une expérimentation avant toute généralisation et d’un accompagnement afin d’en adapter la mise en oeuvre et d’en estimer l’impact. La plupart de ces éléments sont appliqués par les industries fonctionnant en flux.

  1. Passer des changements de comportement à de nouvelles habitudes.
    régulièrement se challenger et ajuster nos habitudes
  2. L’écart entre les prédictions et la réaliser permet de se repositionner par rapport à la cible.
    partager une vision commune et des futurs possibles, mesurer, ajuster
  3. Les feedbacks sont une aide à la décision.
    intégrer des boucles de retours, interne et utilisateurs
  4. Les organisation techniques et humaines sont liées (dite loi de Conway)
  5. Organiser les écosystèmes de sorte à minimiser les frictions par rapport à la stratégie
    étudier les différents typologies d’organisation (chaîne de valeur / domaine)

Les principes rouges

Ces principes sont une source d’inspiration qui doit être discutée avec un expert du domaine afin d’en étudier la mise en oeuvre.

  1. Nous apprenons quand nos réflexes mentaux évoluent.
    ⇒ générer de la divergence, ouvrir ses chakras
  2. Le système doit être capable d’accepter une dose de désordre.
    ⇒ chacun doit prendre le maximum de risque possible à son niveau de sorte à se laisser expérimenter, sinon le risque va devoir être pris plus haut et il sera plus risqué
  3. Se donner du rythme pour le changement, pour accompagner un mouvement permanent.
    ⇒ le changement ne doit pas être permanent, il faut l’accompagner en continu

En résumé, les principes bleus permettent d’initier et de rendre palpable le flux, les principes jaunes et rouges ouvrent la voie à l’atteinte d’un flux dit “laminaire” (sans heurts) et d’en augmenter progressivement le débit.

Quelle différence avec l’agile ?

Il ne s’agit pas ici de remettre en cause les valeurs de l’agile. Le manifeste agile date de 2001 et n’a pas évolué depuis. Il n’est plus suffisant pour bien faire.

Aujourd’hui, SCRUM et SAFe sont les principaux représentants des méthodes agiles dans les entreprises. Ces derniers insistent beaucoup sur la notion de cadence, de delivery. SAFe s’inspire fortement de SCRUM et propose une gestion des dépendances intelligente et efficace.

Nous souhaitons présenter ici une autre façon de faire de l’Agile plus inspirée de KANBAN où domine la notion de flux de valeur, où la cadence cèdent le pas à un écoulement continu et optimal de la production de valeur. Dans la logique flow, l’essentiel est d’éviter ou de limiter les dépendances en remettant en cause le système qui les génère, alors et seulement alors convient-il de les gérer en s’inspirant des mêmes pratiques que celles dont SAFe s’est inspiré.

Quelques ouvertures sur l’Inner Source (qui offre une façon élégante d’éviter les dépendances) et les Teams Topologies pour organiser au mieux le système (https://teamtopologies.com/) vous permettrons de creuser à loisir le sujet.

Quelques éléments complémentaires

La captation de la présentation :


Les slides de la présentation :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha