Le Cloud à la française !

Avons-nous besoin d’opérateurs Cloud Français ?

J’ai eu l’occasion de discuter avec différents hébergeurs et opérateurs télécom français lors d’évènements et salons récents. Il en ressort qu’un grand nombre d’entre eux travaillent sur une offre IaaS, à la Amazon Web Services.

Ils ont peu d‘espoir de parvenir à concurrencer Amazon sur son terrain, avec ses presque 10 ans d’avance. Cependant, une demande existe pour des opérateurs Cloud Nationaux. En effet, le recours aux Clouds américains pose des problématiques juridiques complexes : localisation des données métiers et des données personnelles, droit à appliquer en cas de litige (cf. ce billet), possibles collusions entre certains acteurs et l’état américain, etc. A cela s’ajoute une certaine paranoïa qui relève parfois, selon moi, du mythe du complot.

Enfin, nous aimerions tous que notre pays soit un peu plus présent dans les services high tech…

L’offre IaaS française émerge donc, et je vous propose un petit coup de projecteur sur les offres en leur état actuel.

Les Clouds français sont-ils de vrais Clouds ?

Je rappelle que la définition du Cloud qui fait consensus chez OCTO, mais aussi chez NIST, repose sur les propriétés suivantes :

  • Elasticité, via la virtualisation
  • Pay as you Go, c’est à dire paiement en fonction des ressources consommées : pas de CAPEX, uniquement de l’OPEX.
  • Self Service : on souscrit à une offre Cloud en ligne, puis on gère ses ressources via un portail.

Certains opérateurs français ne respectent pas cette définition à la lettre :

  • Soit par manque de maturité (exemple : leur plateforme n’est pas encore capable de mesurer précisément la consommation des ressources)
  • Soit par souhait de proposer un mode de facturation comprenant un forfait et des extensions (cf. les opérateurs ADSL)
  • Soit par souhait de maintenir une relation commerciale « classique » avec leurs clients, sans contractualisation en ligne.

J’ai intégré ces aspects dans le tableau qui suit.

Socle des offres Cloud

De nombreux opérateurs Cloud français proposent des offres reposant sur les logiciels VMware vCloud. VMware est souvent pour eux une opportunité de sortir leur offre rapidement grace à une suite logicielle qui intègre clef en main le Pay As You Go (ChargeBack) et le Self Service (vCloud Director).

Certains d’entre eux travaillent en parallèle sur des composants Open Source afin de réduire leurs charges en terme de licence logicielle, une pratique courante chez les grands du Web, comme Amazon ou Google.

Le tableau comparatif

Disclaimer : j’ai collecté ces informations en discutant avec des commerciaux pas toujours au fait des concepts Cloud. Il se pourrait que de petites erreurs se soient glissées dans mon tableau.

NB : ce tableau traite uniquement de Cloud public, donc pas de Cloud privé en mode in house ou hébergé.

Offres Services offerts Pay As You Go souscription  Self Service Self Service de gestion Socle Techno
Orange Flexible computing IaaS + SaaS collaboratif Microsoft oui Non sauf offre PME oui VMware, EMC, HP, CISCO
SFR SI à la demande IaaS + SaaS collaboratif Microsoft oui non oui VMware, HP
Gandi Serveur – L’hébergement Geek IaaS oui oui oui Xen
Claranet Claracloud IaaS oui non non VMware, EMC, Dell
iKoula (VM à 1€) IaaS + SaaS collaboratif Microsoft non(Forfait + dépassement) oui oui HyperV
OVH Mini Cloud IaaS oui oui oui N.C.
LinkByNet e-access IaaS oui non non HyperV
Clever Cloud PaaS oui à venir à venir KVM
IBM Cloud IaaS oui non oui VMware (Cloud AS400 à venir)

Rendez-vous en fin d’année pour voir si ce tableau évolue…

Autres tendances

Pour conclure ce panorama, il me semble intéressant de présenter quelques autres offres émergentes.

VMware est en train de bâtir une sorte de Cloud mutualisé avec ses partenaires Français. Le principe est le suivant : VMware fournit ses technologies aux opérateurs de datacenters, et propose un portail qui permet à ses clients de provisionner des machines virtuelles en faisant abstraction de l’hébergeur. Le client paye donc un abonnement à VMware qui se charge de répartir les VMs chez ses partenaires. C’est d’ailleurs la solution que nous avons utilisée pour le Challenge USI 2011 : le datacenter était opéré par Steria.

Des acteurs institutionnels français réfléchiraient à la construction de Cloud : j’ai entendu des rumeurs concernant la Poste ou la Caisse des Dépôts.

Enfin, des choses pourraient émerger à l’échelle européenne, afin de gagner une indépendance vis à vis des Clouds américains, à l’image d’Ariane Espace, Airbus, le système GPS Galileo, etc. Espérons qu’un projet de Cloud européen aura plus de succès que le moteur de recherche Quaero ou la bibliothèque numérique Europeana…

MAJ le 01 juillet à 14:51 : rectification de l’offre SFR à la suite du commentaire de François Fort.

MAJ le 01 juillet à 17:07 : Ajout de l’offre Gandi suite au commentaire d’Aurélien Pelletier. NB : je n’ai pas rencontré Gandi.

21 commentaires sur “Le Cloud à la française !”

  • Bonjour La solution Cloud SFR a été réalisée dans mes équipes et je crois pouvoir vous annoncer quelques bonnes nouvelles :) Il s'agit bien d'un paiement à la consommation. Vous payez en fonction de l'utilisation réelle de vos serveurs, de votre consommation de disque ou de vos besoins en VIP. Un selfcare à efficace et agréable à utiliser vous permet de réaliser toutes vos opérations en ligne et sans besoin de nous contacter. Un travail ergonomique important à été conduit à ce sujet. Seule la souscription reste à faire obligatoirement auprès d'un commercial SFR Business Team. Peut-être que ça pourrait évoluer sait on jamais ;) Si vous avez des questions, n'hésitez pas :) François Fort
  • Manque quand même le pionner de l'hébergement "cloud" en france. http://www.gandi.net/hebergement
  • Merci pour cet article. Orange vient de lancer son offre "Le Cloud Pro" (http://lecloudpro.orange.fr) mais comme ce qui existait précédemment (http://www.orange-business.com/fr/entreprise/thematiques/cloud/solutions/index.jsp), c'est assez incompréhensible et éloigné des préoccupations des entreprises qui ont *réellement* besoin du cloud (comprendre : les startups qui n'ont pas les moyens de démarrer autrement vs les grosses entreprises qui veulent aller sur le cloud parce que c'est la mode). J'ai l'impression qu'on est encore loin de ce que peuvent faire des AWS, Rackspace, Linode, etc (même si je n'ai pas testé les offres des opérateurs français) ... pourtant je confirme que la demande est bien là !
  • Bonjour merci pour cet article. Je pense que l'enjeu franco/européen du cloud est énorme et stratégique. En gros : achetez français ! Imaginez que nous nous décidions d'acheter notre électricité aux USA >< @Guillaume : merci encore ! as tu lu le livre blanc tendance cloud dans lequel j'ai parlé de ce pb ? http://www.tendances-cloud.com/
  • Bonjour Quentin, le livre blanc est dans ma todo : une lecture pour le mois de juillet...
  • @guillaume : à ton service en tout cas :-)
  • Pour compléter le panorama, on vient de me signaler une autre offre qui sortira en novembre : http://outscale.com/
  • @Quentin: je comprends bien la valeur strategique, mais la majorite du hardware (reseau, serveurs, etc.) et software (OS, BDD, etc.) qu'on utilise vient deja des US. Alors on va faire un cloud francais avec du materiel et logiciels US?
  • Pour compléter les considérations de l'article, la réponse à la question titre peut trouver sa réponse dans cette article : http://www.developpez.com/actu/34952/Le-FBI-peut-acceder-aux-donnees-europeennes-stockees-dans-le-Cloud-de-Microsoft-sans-preavis-sous-l-autorite-du-Patriot-Act/
  • @carlos : On fait du Cloud français avec du soft Mondial et libre (donc US mais pas que), majoritairement open source, mais surtout des lois française. et le matos, pour tout le monde il est asiatique ><
  • @quentin: Le materiel est fabrique et assemble en asie mais vendu sous marque US. a part Alcatel et Nokia, on n'a pas grand monde en europe, et je ne parle pas des serveurs. @quentin @darko: L'interet d'un cloud est aussi de faire des applications mondiales. Si je suis un utilisateur US qui utilise une appli hebergee en France, les memes questions se posent: est ce que la DST/DGSE va avoir access a mes donnees? Le coup du "patriot act" ne tient pas. Si c'etait vraiment le cas, alors Salesforce pour commencer ne peut plus faire de business en Europe..
  • Merci pour ce panorama très complet des solutions de "cloud" française. Optez pour une solution hexagonale est peut-être une solution à envisager, ne serais que du fait du flou juridique qui entoure encore la protection des données dans le "cloud".
  • Bonsoir, Savez que par exemple Orange est soumis aux problèmes : 'possibles collusions entre certains acteurs et l’état américain,' Eh oui Orange à des filiales aux Etats Unis et est donc soumis au Patriot Act. Donc un Cloud à la Française, mais avec une société qui n'a aucune relation avec d'autres pays. Mais qui n'a aussi aucun client américain. Je crois que le terme du mythe du complot résume bien, pour la grande majorité des entreprises. et enfin, n'oublions pas Echelon ...
  • Hello, Pour vous aider à compléter ce panorama, vous avez aussi Intrinsec dont c'est le métier depuis 2006. :)
  • Vous pourriez ajouter Fullsave a Toulouse. Qui est bien avance. Pour autant quand vous indiquez "elasticite" . Avez-vous verifier qu'ils acceptait la baisse de service? Car c'est souvant ici que la bas blesse.
  • L'élasticité doit en effet porter sur le provisioning ET le deprovisioning des ressources : sinon on ne peut peut pas vraiment parler de paiement à la consommation. Il faut en particulier être vigilant sur les pratiques de type "toute heure commencée est due" (cf. les opérateurs de téléphonie mobile).
  • Je suis déçu de voir le manque de réactivité des entreprises françaises et européennes dans le domaine du cloud. Nous avons là un marché dont beaucoup s'accordent à dire( y compris les organisations dépendantes de l'état Français) , qu'il sera majeur dans les 10 ans à venir, et de plus créateur d'emploi. Pourtant, je ne vois rien émerger de sérieux en Europe. Bien sur il est trop tard pour espérer concurrencer des sociétés comme amazon qui deviennent des standards du domaines, et certes le ticket d'entrée pour fournir ce genre de service est très élevé, mais les activités adjacentes sont également un formidable réservoir d'activité, et tout se joue MAINTENANT!
  • Bonsoir Nicolas Je partage vraiment ce sentiment sur le retard français. Qu'as tu en tête quand tu dis que tu ne vois rien émerger de sérieux en Europe ? Aujourd'hui, pour parler de ce que je connais, l'offre Cloud SFR Business Team. Le niveau de disponibilité et de performance sont sans communes mesures avec ce que propose Amazon dont les ruptures de services sont parfois assez fracassantes. Ceci sans compter qu'il est plus que difficile de savoir combien va vous coûter votre infra tant le nombre de critères et de paramètres sont nombreux et peu capés chez Amazon. Effet subprime garanti ! Ceci dit, ils ont fait preuve d'un esprit pionner hors normes et en retirent aujourd'hui à juste titre les bénéfices. Outre le déficit de notoriété, quels seraient d'après vous les éléments qui manquent aux offres "françaises" ? Bon week-end François
  • Bonjour, En fait ma déception pas tant sur les offres de type IaaS ou PaaS, que sur les activités adjacentes. A l'image des logiciels de cloud management, de monitoring, de capacity planning...tels que peuvent en proposer des sociétés comme Abiquo, Vkernel, CA, solarwinds, citrix, nimbula, kaavo, puppetlabs, elastra... ou des initiatives open source comme openstack et eucalyptus. La seule initiative européene que je connaisse et qui me semble interessante est opennebula, adossée à une société commerciale pour le support et la diffusion. Il y a selon moi un bien plus grand marché dans l'aide à apporter aux grandes entreprises afin de concevoir leur cloud privé, au niveau de l'offre logiciele et du service, plutôt que dans les offres IaaS et PaaS de type amazon envers lesquelles elles sont encore réticentes. Je trouve dommage par exemple de ne pas utiliser des outils comme le FSI pour investir massivement sur ce secteur porteur et aider à l'émergence de leaders francais dans le domaine. Dans 5 ans toutes les niches seront prises. Bon week-end, Nicolas
  • Bientôt 1 an après, la photo des acteurs a-t-elle évolué ? Gandi me plaît particulièrement, notamment par sa simplicité, mais il est vrai que je n'ai pas encore testé. L'auto-scaling est très sympa. Pour l'instant je suis sur AWS. Très pro et complet mais la tarification est complexe je trouve... OVH se positionne assez bien aussi, et on sait qu'ils sont solides. Par contre, ils sont clairement calqués sur le même modèle que AWS avec la même complexité des tarifs. Ikoula est très abordable, mais je ne comprends pas trop la différence entre leurs offres Flex'Server et FlexiCloud. Par ailleurs ils ne semblent pas avoir l'auto-scaling. Leur offre VM à 1 euro n'est basée que sur Windows semble-t-il :-( Votre avis ?
  • Je peux te dire que Clever Cloud est presque en beta ouverte ;-)
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha