Injonctions paradoxales : l’innovation est prioritaire … mais priorité au Business ! »

Quel innovateur d’entreprise n’a pas vécu ces situations ? D’un côté, les sponsors valorisent l’innovation, vous félicitent sur vos initiatives. De l’autre, des collaborateurs vous sont retirés pour un projet en crise, les managers se désistent au dernier moment sur vos réunions ou ateliers, les arbitrages sont reportés.

Les racines du paradoxes

Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent est rarement important

Dwight David Eisenhower

Les dirigeants sont eux-mêmes soumis à cette injonction paradoxale. D’un côté, ils doivent traiter l’important à long terme : innover pour réinventer le modèle et rester leader.

En même temps – comme dirait l’autre – ils doivent gérer les urgences pour tenir les objectifs court terme du trimestre : un projet qui prend l’eau, un client qui menace, un collaborateur qui démissionne, …

Nos pistes pour en sortir

  • Isolez les activités innovantes dans une structure à part (lab, incubateur, …). Tant qu’elles seront gérées par un manager du Business as Usual, c’est l’urgence business qui aura la priorité
  • Sanctuarisez la disponibilité de collaborateurs : privilégiez les pleins-temps. Le collaborateur aura moins de risque d’être impliqué dans les urgences
  • Cherchez un sponsor niveau Comex pour peser dans les arbitrages important/ urgent

Mais attention à l’isolement

Isoler l’activité d’innovation est une arme à double tranchant. Cela permet effectivement d’avancer rapidement et de façon autonome. Mais le risque est de se couper de la réalité métier. Et de compromettre la réintégration du produit dans la direction métier qui n’aura pas été impliquée.

Une bonne raison de lire notre prochaine injonction (fin novembre) : « Innover à l’extérieur … mais réintégrer dans le métier ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha