Injonction paradoxale : Fail Fast … mais sans droit à l’erreur !

Cette histoire est inspirée de faits réels.

Myriam, directrice d’un projet innovant stratégique, est écartelée entre 2 injonctions paradoxales.

Fail Fast …

Chaque semaine, les coachs  de la transformation digitale rappellent les principes « Fail fast ». Ils la poussent à tester vite une version imparfaite en citant R. Hoffman, fondateur de LinkedIn  : « Si vous n’êtes pas embarrassé par la première version de votre produit, c’est que vous livrez trop tard. »

… sans droit à l’erreur !

Mais l’angoisse monte en fin de mois à l’approche de la revue Risk & Delivery. Myriam sait qu’elle est dans le collimateur. Les enjeux financiers  et d’image client sont forts. La date butoir du lancement approche. Le rythme du plan de travail a été accéléré pour rattraper le retard accumulé.

Myriam me parle du risque de voir le projet finir en un nouveau Titanic d’entreprise. Et elle me raconte des histoires d’anciens directeurs de projets en échec placardisés. En effet, l’excellence  et le respect des engagements client sont dans l’ADN du groupe.

Vous vous reconnaissez dans cette injonction paradoxale ?

Nos pistes pour en sortir :

Laboratoire sous bulle

  • Créer une zone protégée d’expérimentation (Lab/incubateur/..).
  • Rappeler que sans droit à l’erreur, il n’y a pas d’innovation.
  • La clé est de réduire l’enjeu de l’échec (fail fast, fail low).
  • Afficher un taux d’erreur acceptée (par ex en € ou jh)

 

 

 

pilote

  • Proscrire les « Big Bang » pour réduire le risque.
  • Lancer en version Beta auprès de premiers utilisateurs bienveillants.
  • Adapter le produit aux feedbacks.
  • Elargir progressivement aux zones adjacentes.
  • Ne pas s’engager trop tôt sur une date de généralisation.

 

 

 

Stop ou encore

  • Fixer des jalons « Stop ou encore » au moins trimestriels.
  • Positionner les sponsors comme des Venture Capitalists décidant froidement quand investir ou désinvestir.
  • Arbitrer sur des preuves mesurées objectivement indiquant le succès futur (retours d’entretiens, de tests, d’usage, …).

 

 

Titanic

  • Rappeler les grands échecs passés de la gestion de projet traditionnelle.
  • Rappeler que les plans, les spécifications détaillées et les revues de risque ne les ont pas empêchés.

 

Diplome

  • Valoriser les collaborateurs de projets avortés pour l’économie réalisée en échouant rapidement.
  • Valoriser les apprentissages en terme de connaissance client,
  • et de nouvelles compétences méthodologiques .

 

Pour aller plus loin :

Culture Innov’ : Innover comme une Startup, investir comme un VC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha