Évaporer un nuage de conflit

« L’évaporation de nuage de conflit » est une technique empruntée à la théorie des contraintes. Elle se donne pour but de trouver une ligne d’action satisfaisant deux partis qui avaient jusqu’ici l’impression de tenir des positions mutuellement exclusives.

Le cœur de cette technique réside dans l’adoption d’une posture où il n’y a pas de conflit, uniquement l’illusion de conflits – illusion liée aux hypothèses implicites que chaque parti fait. La grande partie du travail d’évaporation consiste à rendre explicites ces hypothèses, puis à évaluer leur pertinence.
Cet article présente chacune des étapes de la technique d’évaporation d’un nuage de conflit.

 

1. Représenter le nuage de conflit

  • Noter le rôle que chacun des protagonistes du conflit joue.
  • Verbaliser le conflit sous forme de deux propositions mutuellement exclusives (D et D’)
  • Tracer un éclair entre D et D’
  • Tracer une flèche allant vers D, une autre allant vers D’. Les sources de chacune de ces flèches sont respectivement B et C.
  • Expliciter B et C, de telle manière que les propositions suivantes soient vraies :
    • Pour que B, il faut que D
    • Pour que C, il faut que D’

    (Note : dans ce premier temps, il suffit que le parti qui défend la proposition D soit d’accord avec la proposition « pour que B, il faut que D ». Il est fréquent que le parti qui défend la proposition D’ ne soit pas d’accord. La remise en cause pourra se faire plus tard. Dans cette phase, il est important de noter le cheminement intellectuel que chaque parti fait, selon le point de vue que lui confère son rôle.)

  • Tracer deux flèches ayant la même origine, et pointant vers B et C. Cette origine est la proposition A.
  • Expliciter A, de manière à ce que la proposition « pour que A, il faut que B et C ».

On obtient alors le schéma suivant.

Nuage de conflit

 

2. Discuter la validité des hypothèses

Discuter la validité des hypothèses Pendant cette deuxième phase, les deux partis sont invités à discuter les hypothèses qui ont amené l’autre à tirer les conclusions qu’il tire. Quels éléments factuels doivent nécessairement être présents pour que les propositions « pour que X il faut Y » soient vraies ? Ces hypothèses sont-elles vérifiables ? Peut-on les invalider ? Comment ?

3. Envisager de donner priorité à D

Envisager de donner priorité à D Durant cette phase, les participants se posent la question suivante : quels éléments factuels nécessaires devraient être présents pour que la proposition « Pour que C il faut que D » soit vraie. Peut-on vérifier si ces éléments sont présents ou non ? Comment ? Peut-on imaginer un moyen de faire en sorte qu’ils soient présents ?

4. Envisager de donner priorité à D’

Envisager de donner la priorité à D' Cette phase constitue le symétrique de la précédente. Quels éléments factuels devraient nécessairement être présents pour que la proposition « Pour que B, il faut que D’  » soit vraie ?

5. Envisager une « troisième voie » (ni D, ni D’)

Envisager une "troisième voie" (ni D, ni D') Finalement, ce qui était perçu jusqu’ici comme un conflit n’était peut-être dû qu’à l’exposition de deux solutions exclusives (sur le mode « ou bien… ou bien… ») alors qu’en fait, il existe peut-être d’autres alternatives. Maintenant que les deux partis comprennent mieux les objectifs implicites , ils peuvent chercher d’autres solutions qui satisfont ces objectifs.

6. Envisager d’appliquer parfois D, parfois D’

Envisager d'appliquer parfois D, parfois D' Ce qui était vu jusqu’ici comme un conflit, enfin, n’est peut-être pas un conflit du tout. Il est possible que, bien que D et D’ soient mutuellement exclusives, on puisse appliquer tantôt D, tantôt D’ suivant le contexte dans lequel on se trouve.
Dans cette phase, les partis sont invités à réfléchir aux critères mesurables et discriminants qui leur permettraient de décider dans un contexte donné si c’est D ou D’ qu’il faut appliquer.

7. Conclusion

Suite au travail d’exposition et d’exploration du nuage de conflit, les deux partis auront eu l’opportunité de s’aligner sur leurs perceptions respectives du problème, et de prendre en compte l’avis de l’autre. Ils auront également eu l’opportunité de chercher comment modifier le contexte (ou leur perception du contexte) pour mettre en œuvre une ligne d’actions qui les satisfassent tous les deux.
D’une manière plus générale, les deux partis auront eu l’occasion de dresser une liste d’actions possibles.  Ils n’auront alors plus qu’à choisir celles qui leur paraissent les plus accessibles.

8. Bibliographie

Un commentaire sur “Évaporer un nuage de conflit”

  • Bonjour Emmanuel, Excellent travail! Vous présentez de fort belle manière, les étapes décisives pour aller au-delà de l'illusion de conflit. Bravo et merci.
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha