Espace détente

 » Encore une sale journée qui s’annonce  » pensa Bertrand, de bon matin en sirotant son café. Bertrand est directeur de projet, il gère une équipe de développement d’un grand site internet stable et rentable. Mais ses développeurs croulent sous les demandes d’évolutions et de corrections d’anomalies provenant de différentes équipes : tentation du Web 2.0 du marketing, corrections de bugs pour la relation client, Urls à reformater pour le référencement Google, sans oublier ses satanés bugs qui proviennent en masse et de façon aléatoire. C’était trop ! Tout était urgent, développé à l’arraché, et mis en production aux forceps.  » Comment améliorer ce bazar ?  » se demanda Bertrand, tout en prenant un sachet de sucre.


Bertrand pensa alors à Marc. Son projet avait un objectif clair : Remonter les chiffres de fréquentation du site. Marc avait demandé à un ScrumMaster d’apporter des notions d’agilité à son équipe. L’équipe au complet avait demandé plus de communication entre les acteurs, des coups de main pour les tests (leur application était elle aussi bourrée de code existant méconnu et vérolé), et de délivrer régulièrement.

En quelques mois, l’équipe avait appliqué différents patterns issus de SCRUM et XP : itérations de deux semaines, un backlog mis à jour régulièrement, des réunions de planification, des rétrospectives, des stand-up meetings, des tests fonctionnels, des tests unitaires, des informations sur l’état d’avancement du projet affichées sur les murs avec des post-its, les développeurs binômes et sont investis collectivement de l’architecture et du design. Et le meilleur dans tout ça était que chaque release tenait la date.  » Bon sang, c’est le jour et la nuit avec moi, c’est ça qu’il me faudrait pour que ça marche sur mon projet ! » pensa Bertrand, quand il eut finit de mélanger son sucre dans son café avec sa touillette.

Mais soudain, Bertrand se remémora le site internet d’Antoine : Même profil pour les développeurs ; le même ScrumMaster était venu, et effectivement l’équipe s’était réappropriée les mêmes pratiques agiles. Mais ce projet n’avait pas d’objectif clair : Les différentes personnes de l’équipes n’étaient pas alignés sur ce qu’il fallait faire de ce site internet. Résultat : Le projet n’avance pas, l’équipe se démoralise progressivement, et les travers que rencontrait Bertrand se retrouvaient sur le projet d’Antoine.

 » Alors la différence entre les deux tenait seulement sur un alignement d’objectif ?  » se demanda Bertrand, tout en buvant sa dernière gorgée de café. Ca sonne comme du bon sens, mais lorsqu’il quitta la cafétéria, Bertrand commença à se demander quel pouvait être le but de son produit ? Il se dit alors qu’il était temps de voir toute son équipe pour commencer à parler d’un objectif commun …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha