Dans les coulisses de La Duck Conf 2021 avec Julien, curateur

L’équipe de La Duck Conf est en pleine effervescence pour vous préparer une quatrième édition aux petits oignons. Julien, curateur de La Duck vous emmène dans les coulisses de la conférence et vous en dit plus sur le nouveau format, les thématiques choisies et les sujets qui seront abordés. Rendez-vous les 9, 10 et 11 mars pour voir le résultat !

JE PRENDS MA PLACE POUR LA DUCK CONF 2021

 

Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Julien Tellier, je suis architecte chez OCTO depuis 2015 et j’ai rejoint l’équipe de curation de La Duck Conf cette année.

Quel est l’objectif de La Duck Conf ? 

La Duck Conf a pour objectif de mettre sur la table des sujets qu’on devrait partager à grande échelle dans le monde de l’architecture. La Duck Conf est aussi un moment de partage qui permet de résoudre les problèmes, en groupe.

 

 

Cette année, le format de La Duck Conf évolue, pourquoi ?

Ce que nous avons voulu faire c’est traiter des questions sans survoler les sujets. Nous voulions aborder des thématiques sous différentes perspectives et permettre aux participants de se les approprier en fonction de leurs besoins.
Nous gardons donc les traditionnels retours d’expériences de qualité sur des problématiques qui touchent un grand nombre d’architectes. Mais cette année, nous avons décidé d’ajouter des tables rondes et des moments d’échanges car nous souhaitons que les participants s’approprient encore plus les thématiques de la journée.

C’est pour cela que les journées sont découpées en deux temps forts : le matin avec des retours d’expériences pour apporter des perspectives et l’après-midi permet de s’approprier les réflexions sur les thématiques pour faire émerger des réponses qui peuvent être résolues grâce au groupe.
Nous ne voulons pas que La Duck Conf soit un événement auquel on assiste et qu’on subit (un peu), nous l’imaginions plutôt comme un séminaire dans lequel nous voulons garantir au participant le temps de se recentrer sur ses problématiques et de potentiellement les résoudre.
Nous avons découpé l’édition en trois journées avec une thématique par jour pour couvrir un ensemble de besoins. Nous allons nous attaquer à des problématiques qui touchent notre quotidien d’architecte (accélération du passage au Cloud, accélération des systèmes etc..). Nous allons aussi aborder la manière dont l’architecte s’adapte au changement : avec la situation de la COVID l’année dernière, nous avons beaucoup réagit aux évènements. Cette année, nous allons chercher à prendre du recul pour devenir maître de ces changements (ou au moins de ne pas trop les subir).

L’édition est articulée par thématiques, pourquoi avoir fait le choix de ces trois thématiques ? 

  • Pour la première journée nous nous sommes arrêtés sur la thématique « L’Architecte de SI au sein d’un monde hyper spécialisé ».  C’est un sujet que nous avons vu venir car c’est une conséquence directe de l’augmentation de la complexité des systèmes. Cette complexité a créé un éclatement et il faut maintenant être capable de gérer ces systèmes au global. Avec cette thématique nous allons tenter de répondre à la question : comment l’architecte peut-il aider les différentes spécialités pour répondre à une finalité propre à chaque entreprise ? Nous verrons à quel point les architectes peuvent faciliter la coopération des différentes spécialités. Est-ce qu’il doit lui-même devenir expert sur chacun des domaines ou est-ce qu’il peut survoler chaque sujet ? On va tenter de déterminer la place que l’architecte peut prendre. (Les tables rondes permettront de faire émerger des réponses à chacun).
  • Pour la deuxième journée, nous avons décidé de nous pencher sur « L’architecture et le Cloud ». Avec la COVID nous avons dû nous détacher un peu du monde physique et le Cloud a été un moyen de pouvoir continuer à opérer dans ces conditions. Pour certains, les changements avaient déjà été mis en place et supposent maintenant de prendre du recul. Pour d’autres, les changements ont été faits dans la précipitation parce qu’ils n’avaient pas le choix. Nous proposerons dans les deux cas une prise de recul pour essayer de déterminer et voir les impacts que ces choix, précipités ou non, vont avoir sur l’entreprise.
  • La thématique de la troisième journée, « Architecte et changement », résonne avec les thèmes des deux premières journées. Que ce soit des changements sur le long terme comme l’hyper-spécialisation ou des changements à court terme comme le Cloud, que ce soit par volonté d’aller plus loin ou par accident, une architecture doit être capable de s’adapter aux perturbations et aux nouveaux besoins de son environnement. Comment les architectes réagissent-ils à ces changements ? Ce sera le thème de la 3ème journée : nous allons essayer de constater les changements et de voir ce qui fait qu’une architecture va résister ou plutôt s’adapter à ces différents changements. C’est d’ailleurs toute la problématique des systèmes complexes ouverts.

Attention Spoiler Alert ! Quel est le talk et la table ronde que tu as hâte de voir joués à La Duck Conf ?

J’attends avec impatience le talk « La Conway inversée » et la table ronde sur la place de l’architecte. Je ne vous en dis pas plus, rendez-vous la semaine prochaine pour plus d’informations ;)

Que dire à un ou une architecte pour qu’il vienne à La Duck Conf ?

Si vous avez envie de prendre du recul sur ce que vous faites, La Duck Conf t’aidera à te poser des questions auxquelles tu trouveras tes propres réponses.

JE PRENDS MA PLACE POUR LA DUCK CONF 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha