Culture innov’ : Le jeu de l’adaptation pour des démarches d’innovation en mouvement

Au sein des Grands Groupes, les Directions Innovation conçoivent chacune leur propre démarche visant à créer de la valeur pour leur organisation, à travers des nouveaux produits et services ou des améliorations dans les processus internes. Une démarche d’innovation se définit par une gouvernance, des grandes étapes et un dispositif d’acculturation des collaborateurs. Or, même si les grandes lignes sont posées sur le papier au départ, une démarche d’innovation est une forme en mouvement. 

C’est tout le paradoxe d’une démarche d’innovation. Au premier abord, il s’agit de construire une organisation durable, mais en réalité, c’est seulement l’amorce d’une première phase. L’innovation est une approche dynamique et non statique, c’est une démarche d’exploration qui va avoir ses conséquences : les équipes vont évoluer, les objectifs aussi. L’itération fera partie du chemin. Il faut accepter dès le départ que certaines tentatives ne seront pas forcément efficaces ou productives mais elles permettront de s’adapter et de trouver la bonne voie. Le piège serait de vouloir tout figer. Tout le défi est de construire un jeu d’adaptation

Dans la vie d’une démarche d’innovation, la forme qu’elle va prendre va évoluer et passer par trois grands rôles.

1- UN RÔLE INITIAL POUR ÉVANGÉLISER

L’objectif de ce premier rôle est de poser les conditions de succès et de s’assurer d’une greffe efficace avec le fonctionnement et la culture de l’entreprise. 

Pour y arriver, il s’agit de : 

  • Appréhender de nouvelles méthodes de travail, de nouvelles manières de penser et collaborer. Les équipes vont se familiariser avec les méthodes d’innovation et avec cette nouvelle grammaire afin de trouver la plus adaptée à l’ADN de la société. En parallèle, il faudra s’assurer de bien comprendre et appréhender l’ADN de l’entreprise, ce qu’elle recherche, ce qui lui manque. 
  • Construire l’écosystème autour de la démarche d’innovation. Ici, c’est à la fois trouver les partenaires externes qui vont aider à construire la démarche d’innovation et accélérer son développement, mais aussi les agents transformateurs internes, les Business Units qui vont se prêter au jeu. Le rôle à avoir ici est celui d’un connecteur.
  • Identifier les terrains d’opportunités en favorisant les initiatives dans une approche d’exploration et d’évangélisation. Il s’agira de qualifier les défis d’innovation. La réalité virtuelle est-elle un défi à court ou moyen terme ? L’entreprise doit-elle se positionner sur le collaboratif ? Votre mission sera d’apporter des éléments d’analyse à ces questions en offrant un regard documenté et externe sur ces tendances.

Cette phase est indispensable pour poser les bases et faire adhérer les équipes à de nouvelles manières de travailler. Cependant, le changement devient plus concret dès que des initiatives se lancent, c’est pourquoi il est essentiel de passer rapidement à l’action pour apporter des preuves d’avancement et des premiers succès. Ce rôle d’évangélisation prend une place majeure au début, puis de moins en moins. Il s’agit surtout de ne pas sauter des étapes pour s’assurer que la démarche d’innovation soit bien comprise et appropriée par un maximum de personnes dans l’entreprise. Un travail de fond dans la durée peut être nécessaire pour acculturer l’organisation sur le long terme.  

2- UN RÔLE DE DOER POUR PASSER À L’ACTION

Puis, un nouveau rôle se dessine pour l’équipe d’innovation : celui de doer, maker, accélérateur… tous ces termes pour signifier qu’il faut passer à l’action et sortir de nouveaux produits ou services afin de catalyser la démarche d’innovation. Après avoir dédié du temps à l’exploration et l’évangélisation, il est primordial d’accélérer l’action. Le défi de cette phase est de travailler à la bonne échelle. 

Pour y arriver, il s’agit de : 

  • Mettre en place des premières expérimentations afin de mettre en pratique la démarche d’innovation à travers des PoCs, des challenges, des partenariats. Votre structure peut favoriser la construction de nouveaux produits ou services, l’utilisation de nouvelles tech, des améliorations de process (onboarding, réservation des salles de réunion), des PoCs avec des start-up etc. 
  • Piloter le portefeuille de produits comme un investisseur et animer les comités pour valider le passage de chaque équipe à l’étape suivante
  • Proposer du coaching des équipes pour les aider à travailler avec la nouvelle méthodologie

Ce rôle de doer va vous permettre de poser votre expertise et de gagner votre légitimité car vous montrerez que votre démarche est capable de sortir de nouveaux produits ou services pour vos utilisateurs. Certains produits n’apporteront pas forcément la preuve de leur valeur et seront arrêtés, mais d’autres auront vocation à se lancer sur un marché et à passer à l’échelle. A ce moment là, votre rôle sera d’anticiper le passage à l’échelle et assurer l’intégration du produit au sein de l’organisation. 

3- UN RÔLE DE BUSINESS PARTNER ET DE SCALE-UP POUR DÉPLOYER

Enfin, pour les produits ou services qui se lancent et passent à l’échelle, votre rôle est d’accompagner les projets les plus prometteurs pour les aider à prendre une position sur le marché.

Pour y arriver, il s’agit de : 

  • Se connecter avec l’organisation afin d’identifier les potentielles équipes qui pourraient récupérer le pilotage du produit et assurer son déploiement sur le marché
  • Anticiper cette étape de passation et la préparer le plus tôt possible, afin de ne pas perdre de temps ni des connaissances au moment du passage de relais
  • Accompagner l’équipe à mettre en place la stratégie de croissance pour passer à l’échelle et conquérir de nouveaux marchés

    

En conclusion, la vie d’une démarche d’innovation amène à s’adapter et à se réinventer constamment. Certains pourraient même parler de repartir à zéro et redémarrer toute la démarche. Dans le cas d’une phase d’exploration, un de vos rôles sera celui d’identifier et d’analyser les tendances de demain. Vous aurez un rôle de connecteur entre l’interne et l’externe, entre les métiers, les pays… À l’inverse, dans le cas d’une phase de scale up, vous devrez accompagner vos équipes à passer à l’échelle et à anticiper le passage de relais potentiel au sein de l’organisation. Par conséquent, votre structure d’innovation et votre équipe seront amenées à évoluer, à acquérir de nouvelles compétences ou encore à faire bouger tout votre écosystème. 

Pour vous inspirer, retrouvez notre poster Culture Innov’ présentant nos étapes pour créer de la valeur pour les utilisateurs et lancer un nouveau produit ou service sur un marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha