Compte-rendu Petit-déjeuner – Culture et digital : management 3.0, au-delà du buzz word

management 3.0

Institué par Jurgen Appleo, le terme management 3.0 ne manque pas de faire parler de lui. Plus qu’un buzz-word, il est propose une nouvelle approche des pratiques managériales à l’ère du digital. Dans un monde de plus en plus rapide et complexe, cette démarche offrira un réel avantage business à ceux qui la maîtriseront…

Pour une nouvelle approche des pratiques  managériales…

 

Intervenants :

Les slides de la présentation sont disponibles sur notre Slideshare : cliquez ici.

Un compte-rendu du petit-déjeuner est disponible ici.

Agenda :

  1. Pourquoi changer son système de management ?
  2. Quelles sont les clés du management 3.0 ?
  3. Comment démarrer
  4. Questions / Réponses

1. Pourquoi changer notre système de management ?

Penser digital est plus que jamais nécessaire pour les entreprises. Mais sommes-nous réellement en phase avec ce qu’implique une transformation numérique profonde ? Si nous prenons l’exemple on-ne-peut-plus parlant des entreprises Digital Natives, comme Netflix, Facebook ou Google, on se rend compte que la digitalisation en elle-même ne tient pas uniquement à des outils ou des supports (réseaux sociaux, application, data lab, etc.) : elle repose avant tout sur la culture d’entreprise. Ce qui requiert une implication globale des salariés – managers et managés confondus.

Même si l’idée du Taylorisme semble bien obsolète, des traces du tristement célèbre “Command and Control” perdurent dans les pratiques de management : des vestiges dont ils convient de se débarrasser au plus vite pour aller de l’avant.

Le passage au digital nous plonge dans un monde bien plus complexe qu’auparavant, où réactivité et innovation font loi. Pour rester concurrentiel, les entreprises n’ont pas d’autre choix que s’appuyer sur l’intelligence collective et faire confiance aux salaries – situés aux premières loges pour repérer rapidement tout changement et innovations. Mais ces derniers ne sont plus au rendez-vous : seuls 9 % d’entre eux sont réellement engagés dans leur entreprise – une paille.

Si la place des managers reste essentielle, ces derniers doivent impérativement trouver les ressources nécessaires pour guider leur managés vers une but commun, enthousiasmant, et résolument tourné vers l’avenir.

Capture d'écran 2015-12-03 11.04.04

2. Quelles sont les clés du management 3.0 ?

S’il fallait en choisir trois, voici les leviers sur lesquels centrer pour commencer sa réflexion.

          Clé 1 : développer une relation de confiance

Il y a une différence entre faire confiance (une expression parfois usée, et qui n’a pas la même valeur pour tout le monde) et développer une relation de confiance.

Tisser ce lien, c’est respecter l’intelligence de l’autre et se fier à sa capacité à prendre les meilleures décisions pour l’entreprise. C’est aussi accepter, même lorsque l’on est au sommet, de recevoir des retours sur son travail.

         Clé 2 : Décider autrement

Pour réussir cette transformation, il faut donc changer de paradigme. A l’image de l’éditeur de jeux-vidéo Valve, chez qui l’on travaille désormais sans managers. La force de l’entreprise repose sur l’intelligence et la responsabilité collective : “You say it, you do it”.

         Clé 3 : Connaître les facteurs de motivations

Savez-vous ce qui motive réellement vos employés ? Vous seriez peut-être étonné des réponses… Rien de tel qu’un petit jeu pour prendre la température  : placez deux gommettes rouges sur ce qui vous motive le plus et une gommette noir sur ce qui vous motive le moins.

Capture d'écran 2015-10-19 11.05.23

C’est en identifiant ces sources de motivation, et en agissant en conséquences, que managers et managés seront productifs, engagés, et n’ayons pas peur de le dire : heureux.

3. Comment démarrer ?

Ce n’est pas tout d’en parler. Reste à savoir comment faire le premier pas. Pour cela, 3 pistes à explorer :

         1. Se demander où on en est personnellement

Il s’agit de s’interroger sur ses pratiques managériales actuelles, pour mieux les améliorer. Faites-vous réellement confiance à vos collaborateurs ? A quel point les impliquez-vous dans les prises de décisions ? Qu’est-ce qui les motive réellement ? etc. Un processus d’évaluation que l’on peut pratiquer seul ou en collaboration.

         2. Apprendre à désapprendre

Vous n’en avez peut-être pas pleinement conscience, mais certaines attitudes du quotidien rappelle malheureusement le “Command and Control” de Taylor : scruter l’agenda de ses collaborateurs, demander du reporting à excès, multiplier les petites réflexions indélicates, etc. Pour changer, il faut commencer par lutter contre ces attitudes plombantes et peu constructives.

Ajoutez à cela un système de feedback solide et régulier pour tous, fondé sur le respect et la bienveillance.

         3. Expérimentez

Le secret d’une équipe soudée, c’est la proximité. On ne demande pas aux managers de passer tous ses week-ends avec ses managés ! Mais de leur accorder du temps régulièrement, oui.

Chez OCTO Technology, nous avons mis en place le système du One on One, ou O3 : 30 minutes hebdomadaires avec le manager. Cet échange privilégié, ce temps consacré à la relation permet au managé de discuter de ce qui est important pour lui, de son état d’esprit ou de ses difficultés, professionnels ou personnels s’il choisit d’en parler, dans l’optique d’y apporter des solutions.

D’autres supports comme les cartes personnelles et l’éventail de délégation peuvent apporter des cordes supplémentaires à son arc.

Capture d'écran 2015-12-03 11.07.46

(exemple de carte personnelle, pour apprendre à se connaître !)

4. Questions/ Réponses

A l’issu du petit-déjeuner, les participants ont été invités à mettre toutes leurs questions par écrit, pour que les intervenants puissent prendre le temps d’y répondre.
Organisées par thèmes, ces questions/ réponses feront l’objet de plusieurs d’articles. Retrouvez dès à présent le tout premier de la série, pour une éclairage plus précis sur vos questions sur ce qu’est le Management 3.0.