Le casque de réalité virtuelle qui répond à vos besoins !

Depuis quelques années, beaucoup de casques de réalité virtuelle font leur apparition sur le marché. Dans cet article, nous verrons les différents cas d’utilisation de la VR mais aussi les caractéristiques des casques du marché afin de choisir celui correspond le mieux à votre projet d’entreprise.

Téléchargez dès maintenant notre guide pour découvrir quel casque correspond à votre besoin !

Télécharger notre guide VR

La réalité virtuelle permet de simuler la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels. Ce dernier peut plus ou moins interagir dans l’environnement en fonction du matériel utilisé.

Si nous imaginons très bien les avantages de la réalité virtuelle dans le domaine du divertissement (jeux vidéo, film, parc d’attraction), il est plus difficile aujourd’hui d’en voir les usages dans les domaines de la médecine, l’éducation ou de l’industrie.

Voyons quelques exemples. Dans le domaine de la médecine, certains chercheurs travaillent sur la psychothérapie VR pour traiter des phobies en VR comme le vertige, la peur de l’avion, des d’araignées, etc. (voir psychothérapie VR).

La startup londonienne FundamentalVR, quant à elle propose différentes simulations d’opérations chirurgicales à destination des professionnels et des simulations de traitements à destination des patients.

En parlant de simulation, les simulateurs VR de conduite sont de plus en plus courant dans les auto-écoles.

source : Vection VR

Nous pouvons aussi retrouver des simulations dans le domaine militaire. Cela permet d’étudier à l’avance les actions à réaliser pour la réussite d’une mission et d’immerger les militaires dans des lieux ou des situations auxquels ils pourront faire face. Ainsi, ils s’entraînent et se forment à différentes tâches (pilotage d’avion, sauvetage de vie, etc.).

Les visites virtuelles sont devenues très courantes, ainsi il est possible de réaliser une visite de chantier ou d’atelier sans les risques et sans le bruit. Un Industriel peut montrer à un potentiel client comment fonctionne sa chaîne de production/montage en VR.

Coca-Cola propose une vidéo 360° pour visiter sa firme française. source : https://www.360natives.com/coca-cola-usine-vr-18102016/

La visite d’appartement à distance, avant construction ou encore la prévisualisation de travaux à l’échelle 1 est possible en réalité virtuelle. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article suivant : Immobilier VR – Comment la réalité virtuelle transforme l’immobilier

Les musées et les centres de recherche proposent des visites à distance ou la visualisation de l’évolution des lieux au fil des siècles. Par exemple, le Cireve (Centre Interdisciplinaire de Réalité Virtuelle) a réalisé un projet de restitution virtuelle de la Rome Antique et de son évolution.

Pour en savoir plus sur les usages de la réalité virtuelle, je vous conseille d’aller voir l’article : Chronique de la réalité virtuelle: quels usages en 2016 ?

En bref, l’utilisation de la réalité virtuelle est présente dans beaucoup de domaines et certains usages sont encore à définir.

Un des moyens les plus répandus aujourd’hui pour vivre une expérience de réalité virtuelle sont les casques de réalité virtuelle. Un casque de réalité virtuelle est un dispositif porté sur la tête avec un écran devant les yeux qui permet, grâce à des lentilles placées dans le casque, de visionner du contenu 360° (vidéos, photos) ou du contenu 3D (maquette, reconstitution de lieux ou d’événements historiques). Certains casques vont même plus loin et ajoutent des contrôleurs (par exemple, des manettes) afin de pouvoir interagir davantage dans le monde virtuel.

Je vous propose de séparer les casques selon trois catégories distinctes : les casques à écran déporté, les casques mobiles et les casques autonomes.

 

Les casques à écran déporté

Ces casques sont reliés à un ordinateur, par un câble, le plus souvent. On les dit déportés car ils utilisent la puissance de l’ordinateur (processeur, carte graphique) et affichent le rendu sur leurs écrans. Ces casques nécessitent un PC plutôt coûteux (>1600 €). Leurs avantages sont une meilleure résolution (de 1080×1200 à 1440×1600 pixels pour chaque œil), un champ de vision correct (entre 100° et 110°) et des possibilités d’interactions plus poussées que les autres catégories. En effet, les casques les plus connu (HTC vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality) permettent de se déplacer dans un espace pouvant aller jusqu’à 5m² et également de s’accroupir, se pencher, …. Ils sont généralement utilisés pour une expérience debout. Les déplacements ne sont pas gérés de la même façon avec tous les casques, L’HTC et L’Oculus nécessitent des stations (caméra infrarouge) qu’il faut pouvoir placer dans la pièce et qui définissent l’espace dans lequel l’utilisateur pourra interagir. Les casques Windows Mixed Reality, sont encore jeunes sur le marché, ils sont prometteurs car ils offrent la possibilité de se déplacer sans avoir à placer de détecteurs supplémentaires, ils possèdent des caméras intégrées qui analyse l’environnement autour de l’utilisateur.

Le gros point faible de ces casques est le câble relié à l’ordinateur qui peut casser l’immersion en se débranchant ou en vous tirant en arrière si vous avancer trop loin ! Pareil, si vous tournez sur vous-même, attention à ne pas se prendre les pieds dans le câble ! HTC propose désormais une solution : un module à rajouter sur le casque permettant une connexion sans fil vers le PC. Il faudra tout de même compter entre 300€ et 500€ supplémentaire pour ce module.

Les casque à écran déporté vont plutôt s’apparenter à des expériences effectuées toujours au même endroit car ils ne sont pas pratiques à transporter (ordinateur avec écran, clavier, souris, et le casque avec ses éventuels accessoires, caméra, trépied, …). Une configuration plus ou moins longue est nécessaire à chaque changement de pièce ou de zone d’interaction. Cependant, ils peuvent être transporté sur des salons pour réaliser des démonstrations de bonne qualité. Ils sont également adaptés aux expériences plus longue (> 20 minutes) due à leur confort (mousse) et à leurs réglages plus précis (distance interpupillaire, distance lentille-écran). Ces réglages sont importants car ils permettent de moins fatiguer les yeux et de voir plus nettement.

Les casques mobiles

Ces casques sont des accessoires pour smartphones (Android ou iOS). Leurs performances varient selon le téléphone utilisé.

Pour les projets visant un large public, le Google Cardboard ou les équivalents (parfois plus confortables et trouvables un peu partout en magasin) sont parfaits. Les Cardboard sont peu coûteux, peu encombrant et peuvent être customisées avec la charte graphique de l’entreprise.

Ce dispositif permet une visualisation à 360°, ainsi il est parfait pour diffuser des vidéos 360° ou des applications contemplatives, nécessitant peu d’interaction. Le Cardboard permet d’interagir avec des objets virtuels ou des menus via l’endroit où l’on regarde et un petit bouton se situant sur le côté du casque (certains de ses homologues ne proposent pas de bouton). Il n’est pas possible de se déplacer ou de se baisser avec les casques mobiles, il est même conseillé de les utiliser assis.

Les casques Gear VR ou Daydream (à condition de posséder des smartphones compatibles) permettent un peu plus d’interaction, grâce à leur manette. Cette dernière permet de pointer des objets dans l’environnement mais aussi d’avoir plus de boutons permettant de gérer plus naturellement le menu (valider, retour, …). L’équivalent Apple serait le Zeiss VR One Plus avec ses deux manettes (vendues séparément). Un avantage de plus est qu’il peut se connecter à un ordinateur et au contenu disponible sur SteamVR.

Les casques mobiles sont une bonne solution pour viser un large public, ils ne sont pas compatibles avec l’intégralité des téléphones, il faudra que ce dernier soit équipé d’un gyroscope.

 

Les casques autonomes (ou “tout-en-un”)

Ces casques sont indépendants, ils n’ont ni besoin d’ordinateur, ni de téléphone pour fonctionner car tout est intégré directement dans le casque. Ce concept est récent, les premiers casques autonomes commencent tout juste à être commercialisés en France.

Ils offrent un bon champ de vision (110°) et une bonne résolution. Leurs prix varient entre 200 € et 500 €, ce qui reste abordable en comparaison aux casques écran déportés.

Au niveau des interactions, ils offrent les mêmes possibilités que les casques mobiles voir plus ! En effet, le Vive Focus a annoncé qu’il possible de se déplacer d’environ 2 pas dans chaque direction, le Mirage Solo de Lenovo promet un déplacement aussi qualitatif qu’un casque à écran déporté. Cependant lorsque l’on regarde les caractéristiques de plus près, nous pouvons voir que le contrôleur de mouvement n’offre que trois degrés de liberté, ce qui correspond à tourner la tête pour regarder autour de soi et tourner sur soi-même mais pas de se déplacer. Il faudra attendre sa sortie et les premiers tests pour savoir ce qu’il en est réellement. Quant à l’Oculus Go, c’est confirmé, il n’offre que trois degrés de liberté donc une expérience sur place et plutôt assise. Ces casques font apparaître un nouveau critère lié à l’espace de stockage interne. L’Oculus Go possède 2 versions, 32 et 64 go, en précisant que c’est l’espace total que possède l’appareil, système d’exploitation compris, il ne reste donc pas beaucoup de place pour stocker vos applications et vidéos, de plus, il ne possède aucun moyen d’insérer une carte SD ou une clé USB. Le Vive Focus, lui propose la possibilité d’insérer une carte micro SD (jusqu’à 2 To), son espace de stockage par défaut reste inconnu. Et pour finir le Mirage Solo, possède un stockage interne de 64 go et un emplacement pour carte SD.

Les casques autonomes sont pratiques à transporter et ont l’avantage de fonctionner sans aucune configuration requise, plus besoins d’un téléphone récent ou d’un ordinateur haut de gamme. L’oculus Go peut même être branché pour être utilisé lorsqu’il n’a plus de batterie. Ils sont parfaits pour les entreprises souhaitant faire beaucoup de démonstration ou étant amené à se déplacer souvent.

A présent la réalité virtuelle n’a plus de secret pour vous !

Si vous avez des questions à propos d’un casque en particulier, ou tout ce qui se rapproche de près ou de loin à ces technologies, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

 

Téléchargez dès maintenant notre guide pour découvrir quel casque correspond à votre besoin !

Télécharger notre guide VR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha