Architecture d’intégration basée sur un pattern Médiateur

Malgré l’émergence de nouveaux concepts, standards, outils, etc., la complexité de l’intégration demeure toujours la même. Intégrer des applications hétérogènes d’un SI dans une démarche d’urbanisation, de flexibilité et d’évolutivité s’avère un exercice complexe et délicat. Cela nécessite à l’entreprise un effort considérable sur divers volets : économique, technique et organisationnel.

Néanmoins, et depuis la fin des années 90, des architectures d’intégration basées sur une brique de médiation entre applications  » médiateur  » voient leur apparition, appuyées notamment par des outils d’intégration de type EAI. Au moment où ces outils arrivent à leurs maturités, ils étaient bouleversés par le concept SOA et notamment par les ESB.

Cet article adresse les apports d’une brique  » médiateur  » sur le plan architectural, organisationnel et économique au sein d’une architecture d’intégration

EAI, ESB =  » Médiateur  »

Outil EAI ou outil ESB comme  » médiateur « , la question se pose de moins en moins voire plus. La raison c’est que les deux outils convergent techniquement proposant ainsi les mêmes fonctionnalités, et en particulier : l’utilisation de connecteurs propriétaires pour s’interfacer avec les tierces applications et l’exposition et la consommation de web services basés sur les standards du marché, tout en conservant les fonctionnalités classiques d’un outil d’intégration (routage, transformation, filtrage, enrichissement, etc.)

Apports d’une brique de médiation
  • Le médiateur comme conciliateur entre applications (Couplage lâche entre applications)