21 « trucs » pour organiser une bonne formation 🍎

CrĂ©er ou organiser une formation, n’est jamais quelque chose de simple.

On vous propose ici 21 « trucs et astuces » qu’on a mis en pratique et qui fonctionnent bien dans les formations qu’on a donnĂ©es.

Avant la formation

Truc 1 : Vérifier son niveau de préparation de formation

Incroyable, une formation marche mieux quand on l’a prĂ©parĂ©e !

Voici une petite check list des choses à vérifier avant de lancer la formation

  • Les supports de formation (Slide ? Miro ? Post-it ? Feutre) sont-ils prĂȘts ?
  • De quoi ai-je besoin pour la salle (Tableau blanc ? Feutre ? CĂąble HDMI ?) ? ou en distanciel (Casque audio ? Webcam ?)
  • Les slides sont-ils Ă  jour ? 
  • J’ai pris des retours de la derniĂšre personne qui a donnĂ© cette formation ?
  • Je connais les objectifs “pĂ©dagogiques” de la formation (Voir truc 2). 
  • Je connais le “planning” de la formation, heure par heure (Voir truc 3)
  • Ma formation mĂ©lange de la thĂ©orie et de la pratique
  • Ma formation mĂ©lange des connaissances empiriques et thĂ©oriques (Voir truc 5)

Truc 2 : Connaßtre ses objectifs pédagogiques :

  • Autrement dit : A la fin de la formation, je serai content si les participants savent ou savent faire 
 
  • On peut classer ces objectifs en 2 catĂ©gories : les connaissances et les savoir-faire.

Exemple avec une formation sur les API : 

Connaissances :

  • ConnaĂźtre les verbes HTTP (POST, PUT, PATCH, DELETE)
  • ConnaĂźtre les grandes familles de code retours HTTP (200, 300, 400, 500)

Savoir faire / Capacité :

  • Savoir designer une api qui applique les principes d’affordance
  • Savoir faire un appel Ă  une API avec le logiciel curl

Évidemment, chaque formation est diffĂ©rente, mais un mix de connaissance pure et de capacitĂ© pratique est un plus. 

Truc 3 : Agencer les notions

Une fois les objectifs pĂ©dagogiques posĂ©s, il est important de voir dans quel ordre les notions doivent ĂȘtre abordĂ©es. 

A l’Ă©cole on voit d’abord les chiffres simples,  puis les nombres (Ă  2 chiffres) puis les additions, puis les soustractions
 

C’est plus simple pour l’esprit. 

A vous de voir dans quel “ordre” doivent ĂȘtre abordĂ©es vos notions. 

Nous vous conseillons de faire un planning rapide (excel, papiers 
), heure par heure avec quelles notions doivent ĂȘtre abordĂ©es et quand. 

Truc 4 : Les rythmes biologiques

Classiquement, les heures de digestion (aprĂšs repas) sont des heures de mauvaise concentration. A l’inverse, le matin (entre 9h et 11h) est une pĂ©riode de grande concentration.

Posez-vous les questions suivantes : Quels sont les points qui demandent le plus de concentration ? Quels sont ceux qui ne peuvent pas ĂȘtre sautĂ©s sous peine de perdre l’auditoire pour le reste de la formation ? Qu’est-ce qui est plus facultatif ?

Une erreur classique des formateurs est de commencer la formation par un rappel du contexte (historique, Ă©conomique…) le matin et d’aborder les Ă©lĂ©ments complexes pendant la digestion
 Pourquoi ne pas essayer l’inverse ?

Truc 5 : Mélanger Empirisme et rationalisme 

L’Empirisme est l’art de former une pensĂ©e aprĂšs avoir observĂ© ou vĂ©cu une expĂ©rience. 

Exemple : Je mets ma main dans le feu, je me brĂ»le, j’en conclus que le feu brĂ»le et qu’il ne faut plus le refaire.

Typiquement, les ateliers de mise en pratique ou de simulation de cas fonctionnent sur l’empirisme.

A l’inverse, le rationalisme met la connaissance au centre de la pensĂ©e.

Exemple : Ma mĂšre m’a dit que le feu brĂ»lait, elle a prĂ©cisĂ© qu’avoir une main qui brĂ»le est source de souffrance. J’ai confiance dans cette information qui vient de ma mĂšre. Je ne vais donc pas mettre ma main dans le feu.

Dans vos formations, c’est lĂ  qu’avec votre posture d’expert / de sachant vous allez pouvoir transmettre des informations thĂ©oriques.

Dans votre formation, essayez d’alterner les temps d’expĂ©rimentation et les temps de transmission de connaissances.

Si vous faites un atelier, vous faites vivre une expĂ©rience Ă  vos “formĂ©.e.s”, prenez le temps de bien re-thĂ©oriser aprĂšs. 

Attention, les connaissances livrĂ©es, genre cours universitaire, demandent un bon talent d’orateur.

Si vous n’avez pas de talent, votre cour peut vite devenir ennuyant ! Pour appuyer votre propos, pensez Ă  l’illustrer au maximum par des exemples concrets et des histoires tirĂ©es de votre expĂ©rience (les gens adoĂŽorent les histoires). 

Juste avant la formation 

Truc 6: Visualiser et Organiser l’espace

C’est connu depuis la GrĂšce antique, on apprend mieux quand on visualise les choses.

Si vous ĂȘtes fan de post-it, ou que vous pouvez afficher des concepts en grand dans la salle, faites-le, mais prenez le temps de rĂ©flĂ©chir Ă  l’espace :

OĂč allez-vous mettre vos post-it ? Faut-il mettre les chaises en cercle pour mieux se parler ? ou en mode « salle de classe » pour bien voir l’Ă©cran ? Faut-il dĂ©placer la poubelle qui est en plein dans le passage ? Et le plus important, oĂč sont les toilettes !

Truc 7 : Commencer par un café

Prenez le temps de “briser la glace”, autour du cafĂ©, un peu de dĂ©tente avant le “travail” est bon pour tout le monde. 

En revanche, quand la formation commence, pensez Ă  marquer le moment, Ă  retrouver votre sĂ©rieux pour “sortir” de la dĂ©tente et entrer dans un moment de travail.

Vous gagnerez en crédibilité et en attention.

Pendant la formation

Les premiĂšres minutes donnent souvent le ton de la formation. Reste zen et confiant, si on vous paye si cher, c’est que tu es sĂ»rement quelqu’un qui doit savoir pleins de trucs gĂ©niaux :-)

Top départ !

Truc 8 : Rappeler les grands objectifs de la formation

« On est lĂ  pour suivre une formation sur XXX « 

C’est bĂȘte, mais ça Ă©vite d’avoir des gens qui se sont trompĂ©s de salle !

Surtout, ça ancre le pourquoi de la formation.

Enfin, cela permet d’Ă©viter les dĂ©ceptions en fin de formation.

Truc 9 : Stewardship

  • Donner tout de suite les heures de dĂ©but, fin, pauses et repas
  • Cela permet aux participants de cadrer leurs moments d’attention et de relĂąche, de calculer leur besoin de pause pipi, les coups de fil qu’ils doivent passer.
  • Rappeler les rĂšgles que vous voulez mettre dans cette formation : (pas de blagues misogynes 
 , on arrive Ă  l’heure, vos Ă©crans ne sont pas allumĂ©s pendant qu’on parle, on prendra des pauses pour consulter ses mails…)
  • Ces rĂšgles de ponctualitĂ©, il faut absolument que vous les respectiez vous aussi. Cela est important pour votre crĂ©dibilitĂ©.
  • Pensez aussi Ă  rappeler les aspects Évacuation / SĂ©curitĂ© / Toilettes

Truc 10 : Faire un tour de table de présentation

  • Demander les postes qu’ils ont au sein de leur boite et ce que cela veut dire rĂ©ellement. (Le pĂ©rimĂštre d’un “PO”, d’un “manager”, d’un “DSI” peut varier d’une boĂźte a une autre )
  • Pour dĂ©tendre l’atmosphĂšre, vous pouvez demander, en plus de l’habituelle prĂ©sentation, un petit quelque chose sur les goĂ»ts/ personnalitĂ©s des participants (groupe de musique prĂ©fĂ©rĂ©, un lieu que vous aimez particuliĂšrement, votre dessert prĂ©fĂ©rĂ©…) Attention toutefois Ă  ne pas trop entrer dans l’intimitĂ© des gens.
  • Cela vous permettra aussi d’avoir une image plus nette de l’auditoire (qui sont les blagueurs, qui sont les timides
)
  • Exemple : “Je suis XX, je bosse dans la boĂźte YY, oĂč j’exerce le mĂ©tier de ZZ ce qui veut dire que je fais CELA dans mes journĂ©es, et ma sĂ©rie prĂ©fĂ©rĂ©e est JosĂ©phine Ange-gardien !”
  • Vous pouvez varier l’exercice avec un dessin-auto-expliquĂ© (Je me suis dessinĂ© avec des grandes oreilles et des voitures, parce que je trouve que ça rĂ©sume mon mĂ©tier de PO Ă  Renault
)

Truc 11 : RĂ©colter les attentes des participants (Formateurs compris)

  • Sur un post-it, chacun dit ce qu’il attend de la formation (Formateur compris)
  • Il faut ensuite reprendre les post-it pour ĂȘtre sĂ»r d’avoir bien compris les attentes 
  • Affichez-les ensuite dans la salle
  • Si vous savez que des attentes ne seront pas abordĂ©es dans la formation, dites-le maintenant !

Truc 12 : Présenter ensuite le programme de la formation

  • Le dĂ©but, le milieu, la fin.
  • « Mon objectif, c’est qu’Ă  la fin de la formation vous ayez compris « 
  • Si vous avez identifiĂ© des moments importants oĂč la concentration doit ĂȘtre forte, annoncez-le !

L’animation

On propose ici quelques “trucs et astuces” simples et faciles Ă  mettre en pratique pour animer une formation. 

Truc 13 : Répéter les choses

  • Notamment sur les points importants, dites-les plusieurs fois. Faites-le de diffĂ©rentes maniĂšres, mais rĂ©pĂ©tez encore et encore les choses.
  • En rĂ©pĂ©tant les choses, vous vous assurez que les personnes ont bien entendu et compris ce qui a Ă©tĂ© dit. 
  • Il peut arriver Ă  tout le monde de dĂ©crocher quelques instants. En rĂ©pĂ©tant ce que vous venez de dire, vous augmentez les chances que votre auditoire ait bien enregistrĂ© ce que vous dites.
  • N’hĂ©sitez-pas Ă  ĂȘtre lourd ! C’est en rĂ©pĂ©tant que vous ancrez les pensĂ©es / idĂ©es pour l’auditoire.
  • Vous n’ĂȘtes pas convaincu ? si je vous dis juste “carglass rĂ©pare…”, je suis persuadĂ© que vous avez dĂ©jĂ  la fin de la phrase et la musique qui va avec. C’est possible parce que vous l’avez entendu une dizaine de fois. En tout cas plus que les noms des types de fleurs de votre quartier. RĂ©pĂ©ter aide Ă  mĂ©moriser.
  • Alors, qu’est-ce qu’il faut faire pour que les participants aient bien compris ce que vous avez dit ? 
  (Merci pour vous !)

⇰ “La pĂ©dagogie, c’est l’art de la rĂ©pĂ©tition”

Truc 14 : Que faire quand les participants n’ont pas compris ?

  • Ce ne sont pas les participants qui n’ont pas compris, c’est vous qui avez mal expliquĂ© (!)
  • Reportez-vous Ă  la rĂšgle numĂ©ro 1
  • Demandez-leur ce qu’ils n’ont pas compris
  • Reformulez ce qui a Ă©tĂ© dit (Ă  travers des mĂ©taphores, analogies, illustrations, storytelling,…)
  • Pour les prochaines formations, notez qu’il faut prendre plus de temps sur ce point ou revoir la pĂ©dagogie
  • Posez-vous la question: est-ce que pour comprendre ce point-lĂ , je n’aurais pas dĂ» expliquer d’autres notions ?

Truc 15 : Puis-je avoir votre attention ?

Entre les notifications de mails, les messages sur whatsapp, le slack qui beepe, notre attention est sans cesse sollicitĂ©e pour passer d’une chose Ă  l’autre.

Quand vous avez un point important, dites-le aux participants. N’hĂ©sitez pas Ă  leur demander de baisser leur Ă©cran et/ou de lĂącher leur tĂ©lĂ©phone quelques minutes. Ils comprendront qu’ils ont dĂ©crochĂ© et qu’il faut se recentrer maintenant parce que c’est important pour la suite.

Une fois le point important terminĂ©, dites-le, remerciez-les et fĂ©licitez-les pour leur concentration. 

Autre analyse, si les gens se dĂ©concentrent, c’est que c’est le moment de prendre une pause, ou que vous ĂȘtes trop ennuyeux !

Truc 16 : Cassez les rythmes !

A un moment, l’ennui va venir. 

MĂȘme adulte, un ĂȘtre normalement constituĂ© n’est pas fait pour rester assis sur une chaise Ă  Ă©couter parler quelqu’un pendant plusieurs heures.

Pourquoi ne pas proposer un atelier avec des post-it ? Dire Ă  quelqu’un de venir aider une autre personne ? Faire des sous-groupes de travail ? Bref, toutes les excuses sont bonnes pour que les participants se lĂšvent et bougent. 

Si vous voyez quelqu’un qui ne bouge plus dans une formation, c’est qu’il s’apprĂȘte Ă  dormir 
 ou Ă  mourir đŸ€”. Dans les deux cas, cela nous Ă©loigne de nos objectifs pĂ©dagogiques !

A distance, en vidĂ©o conf, c’est encore plus fatal. Il est trĂšs trĂšs difficile de se concentrer en regardant des slides depuis chez soi, sur son PC personnel. 

Toutes les 10 min vos « formĂ©s » doivent pouvoir agir ou rĂ©agir. Posez des trolls questions qui fĂąchent, demandez-leur de bouger un post-it sur un board en ligne, permettez-leur de « voter » dans le tchat


Bref, mettez en action les participants !

Truc 17 : Gérer les différents niveaux

Pour des milliers de raisons diffĂ©rentes, certains avancent plus vite que d’autres.

  • Évitez le “Alors tout le monde a bien compris ?”. Parce que vous aurez de grandes chances pour que celui qui n’a pas compris se taise de honte. Surtout dans un cadre professionnel oĂč ne pas comprendre est mal vu.
  • Allez voir tout le monde, en “un Ă  un” et demandez-leur de leur expliquer ce qu’ils sont en train de faire. Jouez le rĂŽle du rubber duck
  • Évitez le “tu en es oĂč ?” Qui peut ĂȘtre oppressant. PrĂ©fĂ©rez un “comment puis-je t’aider?”
  • Si vous avez le temps, prenez le temps de rĂ©expliquer avec le “Truc numĂ©ro 13”
  • Si vous ĂȘtes juste niveau timing, prenez un “bon” du groupe et demandez lui de faire d’avancer avec la personne moins avancĂ©e.

Truc 18 : Encourager les gens

Personne n’apprend bien quand il se sent nul 😱. Encouragez et fĂ©licitez les personnes en situation d’apprentissage. Apprendre est toujours un effort, une difficultĂ© qui doit ĂȘtre fĂȘtĂ©e, applaudis quand elle est dĂ©passĂ©e. Le jour oĂč vous avez rĂ©ussi Ă  faire du vĂ©lo sans petite roulette, vous n’étiez pas en train de vous dire que c’était normal et que tout le monde savait le faire. Vous Ă©tiez en train de parader fiĂšrement devant vos parents qui vous fĂ©licitaient.

Finir la formation

Truc 19 : Faire un mini-bilan ou retro de cette séance de formation.

  • Reprenez un Ă  un les post-it sur les attentes des participants. Demandez-leur si leur attente Ă  Ă©tĂ© satisfaite. 
  • Soyez transparents sur votre formation. (J’ai Ă©tĂ© satisfait, mais j’aurais aimĂ© avoir plus de temps pour parler plus de ceci ou cela
)

Truc 20 : Parler de la suite de la formation

  • “On va vous envoyer un questionnaire de satisfaction”
  • “Si vous souhaitez avoir plus d’informations, on vous enverra des liens sur le sujet”

Truc 21 : Remercier les participants d’ĂȘtre venus. 

Si c’est le cas, dites leur que vous avez aimĂ© ĂȘtre lĂ , avec eux.

  • Ça fait toujours plaisir :-)
  • Ça entĂ©rine un souvenir positif

D’ailleurs, merci d’avoir lu cet article, j’ai pris un rĂ©el plaisir Ă  l’Ă©crire et j’espĂšre sincĂšrement qu’il vous sera utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha