15 DG et DSI pour les scénarios du futurs

Yves Caseau de Bouygues Telecom, Laurent Benatar de Orange, Thomas Saunier de Generali, Patrick Franchinard d’Air Liquide, Eric Baudson de Calyon, Essilor, Axa, Carrefour, Renault … plancheront pour les participants de l’USI sur 4 scénarios du Futur :


Nous avons à apprendre des futurs possibles et des futurs improbables.

Dorénavant, la seule certitude concernant le futur, c’est son incertitude. Celle-ci est la conséquence d’une accélération du changement. La vie de l’homme a changé profondément depuis le début de l’ère industrielle. Il y plus d’un siècle, l’homme dont l’espérance de vie était inférieure à quarante ans, vivait sans moyens de transport avancés, sans électricité et bien évidemment sans informatique. Les inventions mettaient alors plusieurs décennies pour se transformer en produit ou en services. Les révolutions engendrées n’ont été en aucune mesure comparables à celles qu’avaient connues les générations précédentes. Nous mêmes n’avons pas la même vie que nos parents, et nos enfants ‘génération Y’, auront une vie que nous ne soupçonnons pas. C’est probablement l’accélération de cette mixité qui poussera les entreprises à entamer une mutation profonde de leurs organisations et de leurs méthodes vers plus d’agilité.

Les récents progrès dans le monde de la recherche scientifique sur les manipulations génétiques, les nano technologies ou les robots laissent entrevoir un changement profond à venir dans l’humanité, l’homme maîtrisera un jour son destin, s’il ne détruit pas la planète d’ici là. Ces perspectives et l’idée que notre terre n’est qu’à la moitié de sa vie nous révèlent qu’il est totalement impossible de nous projeter, même dans un futur proche. S’il est encore nécessaire de s’en convaincre, regardez un film de science-fiction en noir et blanc. Des robots partout, mais pas de téléphones mobiles ou d’internet !

C’est dans ce contexte que nous avons essayé de nous préparer à une perspective court terme, à l’échelle présentée préalablement, sur des scénarios du futur volontairement limités à la fonction informatique en entreprise.
Je suis persuadé qu’une telle approche créative aurait sauvé une société que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître et que les plus âgés admiraient : Digital Equipment Corporation, deuxième fabriquant mondial dans les années 80. Son charismatique dirigeant, Ken Olsen, clamait en 1977 : « There is no reason why people would ever have a computer at home « . On sait ce qu’il est advenu de DEC, mais l’on ne saura jamais l’avenir qu’aurait eu cette société si sa stratégie n’avait reposé sur ce genre de certitudes mais au contraire s’était construite sur une démarche d’identification de scénarios improbables… pour lui.

Anticiper l’avenir c’est donc deux choses : comprendre les tendances ‘certaines’, vision continue de l’avenir, et se préparer à l’improbable, aux ruptures discontinues que nous ne pouvons pas augurer.
Adopter cette démarche, c’est avoir le courage et l’humilité de dire « je ne sais pas ».

La restitution aura lieu le 2 juillet, deuxième jour de l’USI. Il reste encore quelques places …

Plus d’information sur le Workshop

Téléchargez le programme  USI 2009 en pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha