XpDay Suisse

XpDay Suisse en quelques chiffres.

Une journée, cent participants, douze sessions. Un évènement de taille raisonnable. Un public venu majoritairement de Suisse et du sud de la France. Des orateurs avec une grande expérience de l’international, avec parmi eux Portia Tung, créatrice de jeux d’entreprise, Pascal Van Cauvenberghe, créateur de l’XP Game, Mack Adams et Petra Skapa, consultants ayant travaillés majoritairement dans des pays anglophones.

Sujets et sessions

Le sujet récurrent au travers des sessions a été l’introduction de l’agilité dans une entreprise. Ainsi, le toulousain Thierry Cros a réalisé une session sur la Gouvernance Agile. A la question « avez-vous lu le manifeste Agile », peu de bras se sont levés. Il a donc orienté sa session sur une lecture commenté de celui-ci. Thierry a insisté sur la mitigation des risques par les cycles courts. Il a expliqué que sa méthode préférée pour l’introduction de l’Agilité était phasée. Une phase de pilote permet d’expérimenter l’agile « by the book ». Des groupes de travail permettent d’adapter la méthode à la culture d’entreprise. Enfin, l’adoption peut se répandre petit à petit. Il a conclu par quelques problèmes souvent rencontrés lors de l’introduction de l’agilité, et des contournements possibles. Sa présentation a été soumise pour être rejouée à la conférence Agile France fin mai.

Une autre suggestion est venue de Jacques Couvreur et François Bachmann : faites des rétrospectives sur tous vos projets, et le reste de l’agilité sera tiré au fur et à mesure. Ils en ont réalisé une sous forme d’atelier. Sur le même thème, François Bachmann a présenté plus tard des patterns et antipatterns lors de l’extension de l’Agile à une entreprise entière. Sa métaphore était le jazz. Dans le Jazz, il y a un cadre : le morceau. Il est important qu’il existe des dissonances, afin d’explorer de nouvelles voies. Enfin, l’ensemble doit toujours rester cohérent.
Une autre idée évoquée a été que Scrum seul n’est pas suffisant. Petra Skapa a ainsi présenté en détail le rôle d’ « itération manager ». Il s’agit d’un Scrum Master, qui connaitrait également les autres méthodologies agiles. Cette personne serait capable d’appliquer le meilleur de chaque méthode, en fonction du cas rencontré. Portia Tung et Pascal Van Cauvenberghe ont également présenté des outils pour aider des chefs de projets agiles. Ils ont suggérés de bien identifier les entrées et les sorties de vos projets, et les acteurs correspondants. Si l’un des flux manque de tests, mettez-les en place. Si des acteurs sont identifiés sans flux correspondant, identifiez les interactions. Portia et Pascal ont également présenté d’autres outils, dont les Real Options. Lorsque vous avez une décision à prendre, identifiez pour chaque alternative les conséquences, ainsi que la date la plus tard à laquelle vous pouvez vous engager dans chaque voie. Puis tant que cette date n’est pas atteinte, concentrez vos efforts sur le recueil d’informations.

Enfin, une part non négligeable a été dédiée au Coaching. Portia et Pascal ont présenté un jeu sur le thème du Magicien d’Oz, « La route de brique jaune », permettant d’introduire un coaching réciproque. Aidez votre collègue à réfléchir sur ses problèmes, puis exposez-lui les vôtres. Le jeu vous propose des outils pour vous y aider. Il est disponible sous licence creative common sur le site www.agilefairytales.com Sur le même thème, Mack Adams a présenté sa vision du coach : il doit être invisible. L’objectif du coach n’est pas d’afficher des victoires, mais que l’équipe se les appropries. Au travers de quelques exemples vécus, Mack a présenté sa démarche pour atteindre ce but. Pour que l’Agilité fonctionne, il est nécessaire que les réunions soient efficaces. Mack suggère d’assister à quelques réunions d’une personne en observateur. Puis de lui proposer de faciliter une ces réunion. Enfin, de glisser petit à petit vers le rôle d’observateur.

Ce que vous trouverez aux prochaines conférences…

Les conférences sur l’agilité se veulent souvent conviviales. XpDay Suisse ne déroge pas à la règle, et les pauses aménagées entre les sessions étaient suffisamment longues pour permettre aux personnes de discuter entre eux. Prezi (http://www.prezi.com) remplace petit à petit Powerpoint dans les présentations. Pour l’instant, il semble que l’apport de ce nouvel outil ne soit qu’au niveau des transitions entre les slides, qui semblent plus « jolies ».

Les XpDay Paris, en juin 2009, commençaient à sortir du milieu des développeurs. Ils ont ainsi vu arriver un invité de marque : le Lean. Pour Agile Tour en octobre 2009, beaucoup de présentations expliquaient ce qu’était l’agilité. De nombreux retours d’expériences étaient présentés. Les présentations s’adressaient à tous les niveaux de l’entreprise. Le grand thème émergeant des XpDays Suisse 2010 est l’adoption de l’Agilité. On explique l’agilité aux managers, et l’on démocratise le coaching. On expose les contraintes liées aux changements de mentalités. Le mouvement est il durable ? Quelle sera la prochaine étape ? Je vous propose de venir à la conférence Agile France 2010 (http://conf.agile-france.org), ainsi qu’à l’USI (http://www.universite-du-si.com/) pour le découvrir !