Les nouvelles architectures front Web et leur impact sur la DSI – partie 2

Dans la partie 1 de cet article, nous avons traité des nouvelles architectures front-end basées sur des applications Web massivement Javascript appelant des API offertes par un serveur back-end : les nouvelles architectures front Web et leur impact sur les DSI – Partie 1.

Nous avons vu qu’elles sont apparues ces dernières années grâce à l’augmentation des performances des navigateurs et à l’amélioration des outils d’industrialisation des développements Javascript.

Dans cette seconde partie, nous nous intéresserons aux raisons pour lesquelles on devrait choisir ces nouvelles architectures, aux opportunités qu’elles offrent, et aux conséquences sur les organisations des directions informatiques.

(Lire la suite…)

Les nouvelles architectures front Web et leur impact sur les DSI – Partie 1

Les applications Web évoluent. Depuis les premiers sites en HTML statique jusqu’aux applications AJAX de ces dernières années, en passant par les multiples technologies de sites Web dynamiques (PHP, ASP, Java, Rails…), les architectures applicatives et les outils pour les mettre en place connaissent régulièrement des avancées majeures et des points de ruptures.

Depuis deux ans, nous voyons venir une nouvelle vague technologique qui submerge le paysage des applications Web. Celle-ci n’a pas encore de nom bien défini comme ont pu l’avoir les RIA ou AJAX. Nous les appellerons les « architectures MV* côté client ».

Elles se constituent principalement de ce principe d’architecture : le serveur ne doit plus gérer l’affichage mais seulement envoyer des données brutes à afficher, et toute la génération des écrans et la gestion des interactions avec l’utilisateur doivent être géré côté client, c’est-à-dire dans le navigateur.

Dans ce billet, nous préciserons cette architecture et expliquer les raisons de son émergence. Dans un second billet, nous verrons pourquoi il est pertinent de les mettre en place dès aujourd’hui, les opportunités qu’elles offrent, et quels sont les impacts à prévoir pour les DSI.

(Lire la suite…)

Ce qu’en pensent les Géants du Web français !

CDiscount, Lemonde.fr, Viadeo et Meetic… nous avons eu la plaisir d’accueillir ces acteurs du web pour une table ronde lors du petit-déjeuner OCTO du 21/12/12, « Décryptez les secrets des Géants du Web : 10 pratiques pour changer votre entreprise« .

La France a-t-elle à rougir sur ses façons de faire le Web ? Quelles pratiques sont adaptées au contexte de nos entreprises ? Quelles sont celles déjà en place ? Et comment font-ils ?

Nous vous proposons aujourd’hui les 45 minutes de débat dans ce compte-rendu détaillé.

Un avis éclairé que nous donnent ces géants du web français sur les bonnes pratiques de leurs camarades outre-atlantique mais aussi sur celles qu’ils appliquent déjà dans leurs équipes :

(Lire la suite…)

jKinect : « kinectify the web »

Comme dirait Steve Ballmer : “Kinect, Kinect, Kinect”.

Si vous n’avez jamais entendu parler de Kinect, vous étiez surement dans une cave durant les 2 dernières années (je ne vous en veux pas, dans ce cas lisez Kinect: Tour d’horizon tout naturellement).

En début d’année (février 2012), Kinect s’est invité officiellement sur les PC grâce au SDK Kinect for Windows. Le SDK permet de créer des applications Windows (client lourd) utilisant Kinect. Les développeurs profitent d’un SDK mis à jour régulièrement par Microsoft et qui est passé dernièrement en version 1.6.

Comme tout SDK propriétaire, son utilisation nécessite un apprentissage. La marche est encore plus haute, si le développeur ne maîtrise pas déjà le langage d’utilisation des APIs (.Net: C++, C#).

Bien dommage, à une époque où les interfaces Web sont de plus en plus présentes et les technologies sous-jacentes de plus en plus populaires.

Et s’il était possible d’intéragir avec un site web directement depuis Kinect ?

Est-ce que cela serait techniquement possible ?

Dans quels cas cela aurait-il un sens ?

Pour quels usages ?
(Lire la suite…)

HTML5 pour améliorer la performance web front-end ?

Lorsque XMLHttpRequest a été implémenté dans nos navigateurs, ce fut une petite révolution pour le web. Nous pouvions désormais échanger des données avec le serveur de manière asynchrone sans recharger toute la page courante. Cette technique baptisée AJAX (sauf si vous avez hiberné les 10 dernières années, vous devez connaître) a permis d’améliorer les performances web et le confort d’utilisation. Avec HTML5, de nouvelles fonctionnalités sont disponibles dans nos navigateurs. Voyons celles qui vont nous permettre d’améliorer les performances web front-end.
(Lire la suite…)

Google I/O 2012, une conférence de développeurs

Google I/O 2012

Lors de Google I/O, Google annonce les nouveautés de ses produits (cf. Google I/O 2012, les annonces des keynotes) mais ce sont aussi des conférences techniques, des codes labs, des espaces d’échange entre développeurs, des stands de présentation de produits. Beaucoup de sessions techniques et de code labs en parallèle, donc il est impossible d’assister à tout. Heureusement l’intégralité des sessions techniques sont disponibles sur le site de Google I/O 2012. J’ai privilégié les sessions techniques donc je vous parlerai principalement d’elles, tout en ayant quelques mots pour les codes labs et autres stands d’échange.
(Lire la suite…)

Chez Google, ce sont vraiment des (not provided)

En octobre 2011, Google nous a sorti une des petites blagues dont ils ont le secret : le coup du (not provided). Pas de recours, pas de regrets. Ils en rigolent encore.

Six mois plus tard, où en est on ? Comment réagir ? Quelles sont les perspectives ?

(Lire la suite…)

Tous les navigateurs acceptent HTML5 et CSS3

Tous les navigateurs acceptent HTML5 et CSS3 mais tous ne comprennent pas leurs nouvelles fonctionnalités. L’usage de nouveaux attributs HTML5 ou de nouvelles propriétés CSS3 ne bloquera pas votre navigateur, ce dernier les ignora tout simplement. Un avantage indéniable qui nous permet d’utiliser dès aujourd’hui HTML5 et CSS3 même si certains de nos utilisateurs ne disposent pas encore de navigateurs les supportant. Comme je le précisais dans l’article Osez renoncer aux vieux navigateurs, il ne faut pas avoir peur d’utiliser des fonctionnalités HTML5 et CSS3 car des comportements dégradés natifs existent. Quels sont les comportements dégradés natifs acceptables ? Comment profiter d’une fonctionnalité HTML5 ou CSS3 si son comportement dégradé n’est pas acceptable ? Comment pallier l’absence de support des nouvelles API JavaScript si le navigateur ne les possède pas ?

(Lire la suite…)

Osez renoncer aux vieux navigateurs

HTML5 et CSS3 sont désormais au cœur des discussions sur le développement Web. La question du support des navigateurs est souvent évoquée notamment pour le cas Internet Explorer. Les clients demandent encore souvent de supporter Internet Explorer 6 (IE6) alors que ce navigateur a plus de 10 ans. Si ce navigateur a été apprécié à sa sortie, il est devenu un cauchemar pour les développeurs Web tant il contient de nombreux bugs et ne respecte pas des standards comme CSS2. Est-il important de supporter les vieux navigateurs ? Y a-t-il des cas où on pourrait s’en passer ? Doit-on se focaliser exclusivement sur les navigateurs récents ? (Lire la suite…)

Le point sur Node

Dans cet article, nous allons faire le point sur Node, une technologie serveur dont tout le monde parle et qui est devenue, en 2 ans seulement, le 3ème projet le plus suivi sur GitHub derrière Rails et jQuery.

(Lire la suite…)