Les nouvelles architectures front Web et leur impact sur la DSI – partie 2

Dans la partie 1 de cet article, nous avons traité des nouvelles architectures front-end basées sur des applications Web massivement Javascript appelant des API offertes par un serveur back-end : les nouvelles architectures front Web et leur impact sur les DSI – Partie 1.

Nous avons vu qu’elles sont apparues ces dernières années grâce à l’augmentation des performances des navigateurs et à l’amélioration des outils d’industrialisation des développements Javascript.

Dans cette seconde partie, nous nous intéresserons aux raisons pour lesquelles on devrait choisir ces nouvelles architectures, aux opportunités qu’elles offrent, et aux conséquences sur les organisations des directions informatiques.

Lire la suite

Les nouvelles architectures front Web et leur impact sur les DSI – Partie 1

Les applications Web évoluent. Depuis les premiers sites en HTML statique jusqu’aux applications AJAX de ces dernières années, en passant par les multiples technologies de sites Web dynamiques (PHP, ASP, Java, Rails…), les architectures applicatives et les outils pour les mettre en place connaissent régulièrement des avancées majeures et des points de ruptures.

Depuis deux ans, nous voyons venir une nouvelle vague technologique qui submerge le paysage des applications Web. Celle-ci n’a pas encore de nom bien défini comme ont pu l’avoir les RIA ou AJAX. Nous les appellerons les « architectures MV* côté client ».

Elles se constituent principalement de ce principe d’architecture : le serveur ne doit plus gérer l’affichage mais seulement envoyer des données brutes à afficher, et toute la génération des écrans et la gestion des interactions avec l’utilisateur doivent être géré côté client, c’est-à-dire dans le navigateur.

Dans ce billet, nous préciserons cette architecture et expliquer les raisons de son émergence. Dans un second billet, nous verrons pourquoi il est pertinent de les mettre en place dès aujourd’hui, les opportunités qu’elles offrent, et quels sont les impacts à prévoir pour les DSI.

Lire la suite

HTML5 pour améliorer la performance web front-end ?

Lorsque XMLHttpRequest a été implémenté dans nos navigateurs, ce fut une petite révolution pour le web. Nous pouvions désormais échanger des données avec le serveur de manière asynchrone sans recharger toute la page courante. Cette technique baptisée AJAX (sauf si vous avez hiberné les 10 dernières années, vous devez connaître) a permis d’améliorer les performances web et le confort d’utilisation. Avec HTML5, de nouvelles fonctionnalités sont disponibles dans nos navigateurs. Voyons celles qui vont nous permettre d’améliorer les performances web front-end.
Lire la suite

Google I/O 2012, une conférence de développeurs

Google I/O 2012

Lors de Google I/O, Google annonce les nouveautés de ses produits (cf. Google I/O 2012, les annonces des keynotes) mais ce sont aussi des conférences techniques, des codes labs, des espaces d’échange entre développeurs, des stands de présentation de produits. Beaucoup de sessions techniques et de code labs en parallèle, donc il est impossible d’assister à tout. Heureusement l’intégralité des sessions techniques sont disponibles sur le site de Google I/O 2012. J’ai privilégié les sessions techniques donc je vous parlerai principalement d’elles, tout en ayant quelques mots pour les codes labs et autres stands d’échange.
Lire la suite

Tous les navigateurs acceptent HTML5 et CSS3

Tous les navigateurs acceptent HTML5 et CSS3 mais tous ne comprennent pas leurs nouvelles fonctionnalités. L’usage de nouveaux attributs HTML5 ou de nouvelles propriétés CSS3 ne bloquera pas votre navigateur, ce dernier les ignora tout simplement. Un avantage indéniable qui nous permet d’utiliser dès aujourd’hui HTML5 et CSS3 même si certains de nos utilisateurs ne disposent pas encore de navigateurs les supportant. Comme je le précisais dans l’article Osez renoncer aux vieux navigateurs, il ne faut pas avoir peur d’utiliser des fonctionnalités HTML5 et CSS3 car des comportements dégradés natifs existent. Quels sont les comportements dégradés natifs acceptables ? Comment profiter d’une fonctionnalité HTML5 ou CSS3 si son comportement dégradé n’est pas acceptable ? Comment pallier l’absence de support des nouvelles API JavaScript si le navigateur ne les possède pas ?

Lire la suite

La crise économique, une opportunité à ne pas rater !

La crise économique, une opportunité à ne pas rater !
L’actualité financière et les perspectives économiques mettent sous pression les budgets des DSI. Les coups de rabot budgétaires ont le mérite de mettre en évidence les sujets perçus comme les plus importants et urgents.
Arbitrer entre maintenir à flot l’activité métier ou la transformer est un choix difficile pour chaque Direction : « run the business or change the business » ? Les investissements SI sont soumis également à ce dilemme.
Néanmoins, les entreprises qui sauront mettre à profit cette période troublée pour se transformer sauront en bénéficier plus tôt. Alors que celles, qui ne le feront pas, n’auront pas eu le temps de le faire avant la prochaine crise, qui les paralysera à nouveau.
Dans une logique de recentrage des investissements SI, la question est donc de bien identifier les sujets qui permettent d’obtenir une réduction significative des coûts opérationnels et de rentabiliser à court terme la transformation des activités. Il faut bien l’admettre, cet exercice nécessite une bonne dose de créativité et d’innovation.
Lire la suite

Applications mobiles multi-plateformes: les approches PhoneGap et Titanium Mobile

Introduction

Le développement d’applications pour terminaux mobiles (iPhone, iPad, Android, Blackberry, Windows Phone, Nokia Symbian, Samsung Bada…) se heurte à la fragmentation des technologies de développements: environnement iOS/Objective-C pour l’iPhone et l’iPad, SDK Java spécifique pour Android, J2ME pour Symbian, etc.

Deux approches possibles lorsque l’on débute un projet d’application ciblant plusieurs de ces plateformes sont de développer une application pour chacune d’elle, ou de développer un site Web compatible.

Dans le premier cas, l’inconvénient concerne bien évidemment le coût des développements. Dans le deuxième, on sera limité en richesse de l’application par les possibilités du Web.

Ce fut l’objet d’un précédent article sur notre blog: http://blog.octo.com/debat-web-apps-vs-natif/.

Entre ces deux approches se situe une offre assez fournie de solutions de développement multi-plateforme, proposées par des éditeurs proposant leurs propres plateformes d’exécution et leurs outils de développement.

Parmi celles-ci, nous nous sommes concentrés dans cet article sur PhoneGap et Titanium Mobile, qui sont aujourd’hui parmi les plus abouties et sont représentatives des deux principales approches de développement multi-plateforme: l’utilisation des moteurs de rendus Web pour PhoneGap, et la translation de code source vers la plateforme cible pour Titanium.
Lire la suite

Osez renoncer aux vieux navigateurs

HTML5 et CSS3 sont désormais au cœur des discussions sur le développement Web. La question du support des navigateurs est souvent évoquée notamment pour le cas Internet Explorer. Les clients demandent encore souvent de supporter Internet Explorer 6 (IE6) alors que ce navigateur a plus de 10 ans. Si ce navigateur a été apprécié à sa sortie, il est devenu un cauchemar pour les développeurs Web tant il contient de nombreux bugs et ne respecte pas des standards comme CSS2. Est-il important de supporter les vieux navigateurs ? Y a-t-il des cas où on pourrait s’en passer ? Doit-on se focaliser exclusivement sur les navigateurs récents ? Lire la suite