Quelques perspectives pour 2011…

je me suis lancé dans ce petit exercice de prospective pour partager mon sentiment sur les sujets à suivre en 2011. J’aimerais assez avoir vos retours : n’hésitez pas à utiliser les commentaires…

Le Cloud

Le sujet Cloud commence à intéresser le grand public : on en parle dans la presse non spécialisée et Microsoft couvre les murs du Métro de “Cloud Power”. Dans mon expérience personnelle, j’ai des échanges réguliers avec des gens qui veulent mettre leur vie numérique en sûreté sur le Cloud, suite à des crash disque.
Coté entreprises, les choses bougent. Plus du côté de l’industrie et des médias que du côté de la banque, vous vous en doutez…  J’ai l’impression qu’il y a un vrai sujet autour de “Comment me positionner vis à vis du Cloud en tant que DSI ?” : contrats sur étagère, solutions d’intégration SI/ Cloud sur étagère, catalogue d’opérateurs Cloud homologués, etc.
L’autre sujet auquel je crois est “utiliser le Cloud comme facilitateur” : sur des environnements de test, recette, sur des UDD, pour des bacs à sable innovation, etc.

Enfin, Je pense que le « Cloud pour la production » est éligible dans ces cas : besoin de plateforme à haute disponibilité / intégrité, scenario de débordement (gestion d’un pic de charge), scenario d’ajustement (charge difficile à prédire).

La mobilité

En 2011, on devrait continuer à développer des applications embarquées avec des ergonomies connues ou innovantes. Ces applications seront de moins en moins gadget, et de plus en plus connectés au SI. On développera peut être un peu pour Windows Phone 7. Il pourrait y avoir un peu de mouvement avec le NFC et le paiement sans contact. Dans le domaine de la  réalité augmentée, les choses pourraient bouger avec la sortie du Layar Player SDK qui permettra de coder les applications en AR pour l’iPhone.
Côté tablette, je pense que nous avons encore beaucoup de choses à découvrir en terme d’ergonomie (cf. ce billet sur atelier.fr). J’ai vu une démo de tablette sous Windows 7 avec multi-fenêtrage aux TechDays : ma conviction sur l’inadaptation du multi-fenêtrage au tactile (cf. ce billet) a été renforcée.
De nombreuses interfaces innovantes restent à inventer : des applications comme Tactilis ouvrent de nouveaux champs très intéressants. Des secteurs comme l’éducation ou la santé vont probablement consommer beaucoup de tablettes en 2011.

La fédération d’identité

Le Web 2.0 utilise massivement la fédération d’identité personnelle avec Facebook Connect (cf. ce billet). On devrait voir du mouvement en 2011 autour de l’API LinkedIn qui promet de nombreux usages professionnels intéressants.
Côté entreprises, en 2011, le Cloud pourrait être un accélérateur de la fédération, qui tarde un peu à décoller en B2B.

Les architectures à haute performance

J’espère qu’on verra, en 2011, la montée en puissance des architectures orientées évènements, de NoSQL, des calculs financiers en GPU, de la BI reposant sur map/reduce, etc. Ce blog les aborde régulièrement et on en parlera à l’USI2011.

Les nouvelles IHM

Dans le domaine des interfaces gestuelles, Kinect  a succédé à la Wii. Et je pense qu’il y gros potentiel de nouvelles applications à créer via le futur SDK Microsoft. Il me semble que  de nombreux nouveaux usages devraient émerger :  je pense par exemple à des essayages virtuels dans les boutiques des vêtement ou chez les opticiens, à des détecteurs plus sophistiqués dans le métro pour éviter le syndrome de la porte qui vous coupe en 2, à des supports publicitaires qui analysent notre comportement pour contextualiser leur offre, à des salles de réunion qui analysent les prises de parole successives pour générer des compte-rendus pertinents, etc.

L’Internet des Objets

Depuis que j’ai lu “Everyware” d’Adam Greenfield, je teste les RFID, Tag 2D et autres objets connectés (Nabaztag, mir:ror, FitBit, pèse personne withings, etc.). L’Internet des objets promet beaucoup de nouveaux usages : la traçabilité des produits dans l’industrie, le respect de la chaîne du froid, la surveillance des enfants et personnes âgées, l’assurance qui ajuste sa police en fonction du comportement client, le monitoring médical quasi-permanent, le push personnalisé en magasin, etc.

Et Rafi Haladjian viendra présenter sen.se, sa plateforme de pilotage des objets,  lors d’une session à l’USI2011.

OpenData

La Mairie de Paris vient d’annoncer son initiative OpenData. Elle est un peu décevante : des CVS à télécharger plutôt que des API à invoquer… D’autres services sont plus aboutis à Chicago, sur data.gov, ou data.gov.uk.
Il me semble que nous pourrions suggérer aux grandes entreprises de faire de l’open data. Par exemple, les industriels pourraient ouvrir leurs informations produits sur le Web : détail des composants, de leurs parcours avant d’arriver à nous, cartographie de leurs sous traitants, etc. Cela ouvrirait des opportunités pour des applications de traçabilité, d’information produit, des places de marché, etc.

L’entreprise 2.0

Je pense qu’on devrait voir en 2011 une montée en puissance des outils sociaux en entreprise comme Blue Kiwi, SocialText, Salesforce Chatter, Jive, etc. Ces outils permettent de rationaliser l’usage du mail, de cartographier les compétences, de mettre en contact des experts, de partager des connaissances, etc. Ils sont déjà adoptés dans certaines grandes entreprises (Dassault, Allianz, BNP, Orange).
Sur le sujet des réseaux sociaux, nous aurons une session de Benjamin Chaminade sur la génération Y à l’USI2011.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

3 commentaires sur “Quelques perspectives pour 2011…”

  • Merci pour l'article. Sur les nouvelles IHM, Kinect promet effectivement beaucoup ! Je me plais à imaginer piloter ma télé, mon mediacenter, ma chaine hifi, etc ... le tout avec une interface à la Minority Report. Avec d'abord des écrans 2D, cela ne semble pas si loin, pour la fin de l'année peut être. Ensuite, TV 3D (avec ou sans lunettes) + interface ala Kinect, on peut imaginer des tonnes d'applications très interactives ! Kinect, c'est le multitouch de la 3D ! Pour ce qui est des architectures hautes performances, 2011 va surement voir "l'explosion" de node.js en France. Peut être qu'on verra des jeux en ligne développés sur node.js + redis par exemple ... ceci dit, ce ne sera pas une techno mainstream avant un moment ... Sur le Cloud, juste un lien vers une société qui fait du test de charge via le cloud pour simuler plus facilement des centaines de milliers d'utilisateurs simultanés : http://www.soasta.com/
  • Opendata à Paris ; une réalisation avec ces données pour localiser les velib et les places libres dans paris : http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/03/il-est-ou-le-velib.html
  • SOASTA est en effet un précurseur pour les tests de performance et de charge en mode cloud. L'Agrégation de ressources provenant de plusieurs provider de cloud public (EC2, Azure, GoGrid, IBM Cloud) et l’analyse temps réel des résultats de performance font du cloud testing une application parfaite pour le cloud! Quelques articles intéressants sur le sujet: http://www.journaldunet.com/developpeur/expert/49557/le-cloud-testing---une-solution-innovante-pour-des-tests-de-performance-et-de-charge-realistes.shtml http://www.cloudmagazine.fr/dotclear/index.php?post/2011/02/14/Amazon-AWS-%3A-t%C3%A9moignage-d-un-utilisateur
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha