Part II/III : le top 10 des innovations en banque de détail

Deuxième partie

    Deuxième partie de notre top 10 des innovations en banque de détail. Elle est entièrement consacrée aux PFM (Personal Finance Management) qui n’en finit pas de se renouveler. Alors qu’il commence tout juste à percer en France, il se décline déjà sous des formes extrêmement variées.

PFM (Personal Finance Management)

BodeTree le PFM pour les TPE/PME

     Ici la société BodeeTree propose de greffer à la gestion comptable des PME une solution de PFM qui va permettre de réaliser des graphiques et autres tableaux de bord de suivi : suivi de la trésorerie, des flux financiers, les variations dans le temps…bref tout pour piloter la vie de son entreprise.
Les patrons de PME souvent peu rompus à ces suivis récoltent ici un outil précieux
qui dans le pire des cas peut leur éviter la faillite et dans les meilleurs des cas, de prospérer car cette solution permet aussi d’optimiser le pilotage grâce à des propositions / recommandations. Même si les recommandations doivent être limitées, pour la plupart des patrons de PME c’est un vrai plus car peu familier de la gouvernance financière d’une entreprise. Notez que certaines recommandations proviennent d’une analyse / comparaison d’entreprises dans des secteurs proches ou similaires.

    Voila donc un service (pilotage financier) à haute valeur ajoutée pour les PME que les banques pourraient mettre à disposition. Gagnant-gagnant. Je te prête de l’argent (meilleur taux ?) en échange de quoi tu utilises cet outil pour piloter ton entreprise et je (banquier) dors mieux la nuit car ce module va t’aider à piloter financièrement ton activité !

 

La ‘démat’ et le coffre fort se mettent au PFM

    Le PFM est à l’honneur avec les NMDP et les API. Mais pas que. Le coffre fort aussi. En même temps ? Oui ! Ce que propose (MoneyDoc) qui vient justement de finir 2e au concours d’application bancaire d’Axa Banque (Résultats du concours) est particulièrement intéressant car il allie ces deux concepts au même endroit.

    Mais revenons un peu en arrière : le coffre fort électronique est un échec, ne nous le cachons pas, pour une raison simple c’est qu’il existe déjà de nombreux espaces de stockage distribués plus ou moins sécurisés qui couvrent le besoin attendu des utilisateurs (on pense notamment à Dropbox, Flickr….). Alors que le coffre fort présente un intérêt pour stocker effectivement des documents officiels, des factures ou des relevés…peu de gens s’auto disciplinent à disposer systématiquement ses relevés dans leur coffre et encore moins à les scanner pour ensuite les stocker dans un espace sécurisé. A moins qu’on le fasse pour vous ; c’est que propose Adminium en particulier premier niveau d’évolution du coffre fort intelligent. Sous couvert de lui ‘confier’ vos login mot de passe d’accès aux différents espaces clients (EDF, Telco, eCommerce…) stockés bien entendu dans un espace sécurisé, le site récupère automatiquement pour vous relevés et autres factures et les stocke de manière centralisée.

    Et bien MoneyDoc propose encore mieux en offrant un tel service mais avec un spectre bien plus large de connecteurs. En particulier MoneyDoc est « capable d’importer, de manière industrielle et sécurisée, les données (notamment bancaires) mises à disposition sur des espaces clients en ligne mais aussi les documents (factures, relevés)(400 connecteurs disponibles) ». La solution est de plus agrémentée d’un moteur de catégorisation automatique des libellés bancaires et d’outils de visualisation, d’alertes… bref le PFM et le coffre fort réuni. Les prochaines étapes seront de lier la facture à l’écriture dans le relevé bancaire. Chose qui existe déjà chez nos amis Belges via Zoomit qui permet d’intégrer dans le portail bancaire à la fois les relevés, les factures et leurs paiements. Ne cherchez pas, Les Belges sont en avance sur nous.

 

SigFig, le PFM pour les portefeuilles

    Personnellement multi bancarisé en France, adepte des solutions comme celles de Linxo ou de Boursorama, je me suis vite demandé mais pourquoi diantre n’y a-t-il pas un PFM pour les contrats d’assurance vie ou bien les portefeuilles. Et bien c’est chose faite, pas en France encore malheureusement, mais aux USA avec SigFig qui propose le PFM de l’épargne. Le plus de la solution au delà de l’aggrégateur bancaire, c’est le comparateur de performance de portefeuilles sur du long terme chez d’autres teneurs de portefeuilles. L’objectif avoué est d’offrir la possibilité aux utilisateurs de migrer leurs portefeuilles vers un teneur plus performant et SigFig de se rémunérer sur ces transferts.

    Maintenant, déclencher le transfert de portefeuilles n’est pas chose simple. Il faudrait en effet que l’établissement sur-performe, qu’il ait des frais très réduits ou bien que le portefeuille soit suffisamment conséquent pour véritablement susciter un transfert. C’est d’autant plus vrai que l’opération présente quelques contraintes, notamment de coûts voire de lourdeur. Ensuite, il faut toucher la bonne population : qui possèdent effectivement des fonds transférables => pour l’assurance vie en France, il faut penser aux freins que procurent les avantages fiscaux durant les 8 ans après la souscription. Bref, beaucoup de difficultés, pour peu de transferts. En revanche, cela peut déclencher de la souscription supplémentaire dans un autre établissement. Mais l’histoire ne dit pas si SigFig se rémunère la dessus. Pour nous il faudrait qu’ils le prévoient pour espérer une rentabilité à moyen/ long terme.

A suivre … ici