Libérer les forces créatrices de l’IoT

La vision

Les objets connectés et leur logiciel embarqué deviennent une partie intégrante du système d’information d’entreprise. En passant d’un SI centré sur les applications “serveur”, puis à un SI où le mobile tient une place stratégique,  on arrive à un SI où les applications serveurs, le mobile et les objets connectés forment un SI totalement distribué. Avec des capacités toujours plus fortes et des prix toujours plus bas, l’objet connecté rejoint les serveurs et les mobiles dans le domaine du développement logiciel d’entreprise.

libereriot

L’objet connecté se positionne aujourd’hui comme l’application mobile s’est positionnée hier, d’abord à l’extérieur de l’entreprise (studios, agences Web)  jusqu’au moment où la DSI a repris son destin en main en réalisant elle-même ses applications mobiles. Il en va de même pour les objets connectés.

Le problème

Pour réaliser un objet connecté, l’entreprise se tourne vers des studios spécialisés avec des projets au forfait. La conception et la mise en œuvre de l’objet connecté sont longues, coûteuses et hors du cycle agile. Le métier et la DSI ont besoin de cycles courts et de capacité à démontrer les cas d’usage métier de bout en bout rapidement et à coût raisonnable. Très peu d’entreprises disposent des savoir-faire et des technologies de l’IoT agile.

L’IoT est enfermé dans cette difficulté.

La solution : Libérer l’IoT !

Pour développer les cas d’usage métier avec de l’IoT, les prototyper et créer de nouveaux business models, il y a trois choses à faire :

  1. Intégrer le développement de l’objet connecté dans le cycle agile de la réalisation de l’application métier (serveur, mobile, objet connecté)
  2. Utiliser les langages de haut niveau qui tournent sur des objets de capacité très réduites
  3. Utiliser les plateformes IoT PaaS du marché et les fonctions associées d’Administration des objets (voir prochain article sur ce sujet)

Nous avons démontré par des projets réels que ces trois actions libèrent la capacité créatrice IoT de l’entreprise.

Les méthodes et les outils

La méthode

En IoT, rien de spécifique si ce n’est la capacité à réaliser des sprints hardware. Notre recommandation est de partir de hardware réels “standards” (Nucleo, RaspberryPi, Edison…) ou simulés, et de les retravailler pour arriver à un prototype pré-industriel. Il se pose la question de la réalisation industrielle des objets. Elle peut être faite de manière agile, il s’agit surtout d’un problème d’organisation et de formation de l’équipe adaptée. Bien que l’on pense que ce problème soit bloquant, il n’en est rien.

Les langages

Chez OCTO nous travaillons avec trois langages/souches techniques de haut niveau qui fonctionnent également sur des circuits intégrés à 1$ !

Ces souches techniques qui ont été réduites en taille et exigences mémoire permettent ainsi à un développeur Java, JavaScript ou Python d’écrire le firmware d’un objet connecté. Ceci change radicalement la donne car le DSI peut redevenir acteur sur le logiciel de son SI et aligner l’ensemble de l’application en un sprint : serveur, mobile, objet connecté. L’embauche délicate des gourous du logiciel embarqué se termine donc ici… place au développeur Java, JavaScript ou Python !

Comment commencer ?

Il n’est pas indispensable de disposer d’une maquette matérielle pour commencer. Il est possible de simuler un matériel, et même de  raccorder des vrais périphériques à une maquette logicielle simulée. C’est par exemple le cas de MicroEJ qui offre de nombreuses possibilités dans ce domaine. Quelque soit la manière de commencer, il est indispensable de bien réfléchir les sprints comme un ensemble matériel (réel ou simulé) et logiciels devant montrer de la valeur métier.

Ainsi, les technologies citées libèrent des contraintes connues jusqu’à lors et permettent de réaliser un projet IoT agile.

Les plateformes IoT

Grâce au PaaS IoT, la DSI peut créer et déployer de la connectivité IoT et des applications également en agile. Nous vous conseillons de lire les articles sur les plateformes IoT.

Conclusion et prochain article

Grâce à l’agile et au langage de haut niveau embarqué, l’IoT s’intègre naturellement dans le cycle de création des applications métier distribuées.

L’IoT est enfin libéré !

Dans le prochain article, nous montrerons très concrètement comment cela se met en œuvre sur un projet, car tout ceci n’est pas qu’un concept, c’est une réalité !

Formations IoT OCTO Academy : Les objets connectés  Plateformes IoT