L’iBeacon, la nouvelle tendance de communication de données d’Apple

Tout le monde en parle, Apple a présenté l’année dernière sa nouvelle tendance de transmission/communication de données appelée « iBeacon ».

Qu’est ce que c’est ?

Une nouvelle technologie développée par Apple et conçue sur iOS,  l’iBeacon exploite les capacités du BLE (Bluetooth Low Energy).

Ce concept ouvre toute une dimension en créant une « balise » représentant un petit émetteur. Cet émetteur placé dans un espace physique permet d’envoyer des signaux sans fil à faible puissance afin de localiser un utilisateur dans une zone précise et de transmettre des données à votre appareil mobile.

Après l’émission des signaux, un iBeacon donne la possibilité de :

  • Envoyer des notifications push, transmettre des informations, faire transiter un controller à un autre, voire plus… lorsque l’application est en tâche de fond ou active et que le device entre dans la zone d’influence de la balise (pousser une offre promotionnelle disponible dans le rayon où l’utilisateur se trouve, informer de l’ouverture prochaine d’un magasin dans la rue où l’utilisateur passe, …).

ibeacon_example

Son énergie et sa distance de transmission font de l’iBeacon ses points forts. Grâce au BLE, cette technologie offre des fonctions proches du NFC avec une énergie moins gourmande et permet de transmettre des données à des distances de près de 10 mètres en pratique et 50 mètres en théorie.

NB : Attention, l’iBeacon n’est pas un protocole d’échange de données mais uniquement une technologie permettant à une balise de signaler sa présence. A ne pas confondre avec le BLE qui propose des services en plus que l’iBeacon ne gère pas.

Que propose le marché aujourd’hui ?

Sur le marché actuel, plusieurs sociétés/startups développent, proposent et commercialisent leurs propres balises. Voici une liste non exhaustive de balises que l’on pourrait trouver sur le marché :

La startup polonaise Estimote a été la première à mettre en place ses balises appelées « Estimote Beacon » et reste l’une les plus connues sur le marché. Sortie depuis la fin de l’année 2013 en version Developer Preview Kit, cette version est proposée à 99$ les trois balises et nous permet aujourd’hui de découvrir, de tester et d’approfondir le fonctionnement d’iBeacon.

ibeacon

Quels sont les terminaux permettant de faire office d’iBeacon et comment une balise s’identifie-t-elle ?

Une balise n’est rien d’autre qu’un émetteur Bluetooth. Cependant on peut convertir son propre appareil mobile en une balise.

Du coté iOS, l’iPhone 4S, l’iPad 3 et l’iPod 5 sous iOS 7 sont les terminaux minimum équipés du bluetooth 4.0. Du coté Android, malheureusement l’API n’offrira pas la possibilité de diffuser des signaux iBeacon mais en revanche une application Android peut reconnaitre un signal iBeacon et l’exploiter. Pour cela, il faudra disposer d’un terminal équipé du bluetooth 4.0 et intégrant la version minimum 4.3 Jelly Bean. Existe-t-il d’autres terminaux qui pourront également faire office d’iBeacon? La réponse est oui, nous pouvons prendre pour exemple, un Raspberry pi + un bluetooth dongle qui permet de le faire.

Identification d’une balise ?

Une balise est caractérisée par trois paramètres :

  • un UUID (Universal Unique IDentifier)
  • une valeur major : est utilisée pour spécifier un ensemble de balises
  • une valeur minor : est utilisée pour identifier une balise en particulier

Ces paramètres permettront d’identifier de manière unique un iBeacon et permettront d’avoir une granularité de localisation relativement précise. Voici un exemple de fonctionnement possible :

  • un UUID qui représentera la société OCTO Technology : 378FD6D5-5D38-409B-8472-83DE544F62C1
  • un major qui représentera un des étages de cette société, par exemple : major 1 = étage du 1er, major 2 = étage du 5ème et major 3 = étage du 6ème
  • un minor qui représentera un emplacement dans l’étage, par exemple : minor 1 = accueil, minor 2 = salle détente, minor 3 = open space

Avec cette détermination de valeur, les paramètres (378FD6D5-5D38-409B-8472-83DE544F62C, 1, 1) correspondraient au rayon accueil du 1er étage d’OCTO Technology et les paramètres (378FD6D5-5D38-409B-8472-83DE544F62C, 3, 2) correspondraient au rayon salle détente du 6ème étage d’OCTO Technology.

Du côté du récepteur, votre iPhone doit reconnaitre le signal émis par la balise. Il sera alors capable d’identifier quatre états de proximité :

  • l’état de proximité « immediate » : la balise est à moins d’un mètre
  • l’état de proximité « near » : la balise est à quelques mètres
  • l’état de proximité « far » : la balise est au-delà d’une dizaine de mètres
  • l’état de proximité « unknown » : aucun émetteur n’est repéré

Prendre en note que la précision varie en fonction des interférences radio. La responsabilité appartiendra donc aux concepteurs d’imaginer quelles seront les utilisations à en tirer.

L’iBeacon et les années à venir ?

Seuls les Etats-Unis ont pour le moment déployé l’iBeacon dans plus de 254 boutiques. Dans les années à venir, il n’est pas improbable que les grandes enseignes d’Europe auront également recours au dispositif.

Une étude effectuée par SWIRL a révélé que 65% des consommateurs souhaitent en apprendre davantage sur les produits et les promotions en magasin via leur smartphone. Aujourd’hui, les consommateurs pensent être prêts à recevoir des notifications push en magasin. 67 % des consommateurs ont déclaré qu’ils ont reçu des notifications push commerciales sur leurs smartphones dans les six derniers mois. De ce nombre, 81% ont dit qu’ils ont lu ces alertes la plupart du temps, et 79% ont fait un achat en conséquence.

image03

Mais attention, les détaillants doivent s’assurer que le contenu mobile est pertinent et utile. Les causes pouvant amener à ignorer les notifications push mobiles sont dûes aux informations non pertinentes comme 41% des consommateurs en témoignent. 37% déclarent que les alertes n’ont pas fourni suffisamment de valeur, 16% pensaient qu’elles étaient ennuyeuses, et 6% ne les optent pas. L’iBeacon fournit aux détaillants la possibilité de diffuser du contenu numérique très pertinent et offre également la possibilité de créer des expériences de magasinage vraiment personnalisées, ce qui est essentiel pour convaincre un maximum d’utilisateurs.

image02

Aujourd’hui, l’iBeacon est utilisé en grande majorité dans le secteur commercial et la fonctionnalité la plus fréquente reste pour le moment l’envoi des notifications push aux utilisateurs.

A part le secteur commercial, l’iBeacon pourrait s’ouvrir à différents types de secteurs d’activité tels que les gares et aéroports, stades et complexes sportifs (la ligue de baseball MLB qui annonce la fin des installations des iBeacons dans plus de 20 stades), banques, écoles et universités, salons professionnels et conférences, musées, villes, parcs, etc… Maintenant, à nous d’imaginer quelles seront les fonctionnalités que nous pourrions proposer à ces secteurs d’activité et de faire de l’iBeacon une technologie de demain.

Et techniquement ?

Les équipes d’OCTO travaillent actuellement sur des sujets autour d’iBeacon. Une première approche serait de démontrer le fonctionnement d’un iBeacon à travers un évènement connu, l’USI. Un deuxième article est prévu dans les mois à venir et répondra à la question suivante : comment implémenter techniquement iBeacon sur iOS et Android ?