L’augmentation c’est maintenant !

En 2005, Ray Kurzweil, gourou du trans-humanisme, prévoyait dans son livre “The Singularity is near” l’avènement à partir de 2030 de l’homme “augmenté” : un humain 2.0 doté de capacités supérieures et capable de pallier à la vieillesse en réparant son corps par pièces détachées.

Et même d’accéder à l’immortalité dès que la sauvegarde et la restauration du cerveau seront disponibles… vers 2045 !

Le tout grâce aux progrès exponentiels des technologies NBIC : nanotechnologie, biotechnologie, informatique et sciences cognitives.

En 2007, Steve Jobs lance l’iPhone un combiné révolutionnaire à la fois iPod, téléphone et navigateur Internet. Et peu après GPS, appareil photo, accéléromètre, boussole…

Un sacré coup de pouce à ceux qui ne voulaient pas attendre 2030 pour être augmentés !

phone

Car après tout, qu’est-ce qu’un “smartphone”  ?

  • un troisième oeil qui tient dans la main (8 Mpixel, proche des 120 Mpixel de l’oeil humain) sachant filmer, photographier, scanner des codes barres

  • une extension de votre cerveau pour y stocker numéros de téléphones, adresses, dates d’anniversaires

  • un accès direct au cerveau mondial via le concierge universel Google

  • des capacités étendues d’ubiquité pour interagir avec ses « proches » ou piocher à distance dans les entrepôts d’Amazon

  • un co-pilote pour planifier vos déplacements ou vous localiser quand vous êtes perdu (ou mort)

  • le tout dans un bel objet tactile qu’on peut caresser du bout des doigts

Toujours plus !

Time estime qu’un milliard d’humains seront équipés – ou plutôt augmentés – d’un smartphone en 2014. Rien qu’en France 15 millions d’exemplaires vont être écoulés en 2013. Et pas seulement pour frimer avec le dernier modèle.

L’augmentation de ces humains 2.0 est saisissante : ils ont réponse à tout, savent repérer les bons plans à proximité, surveiller la baby-sitter ou acheter un billet de train sans faire la queue tout en terminant une grille de Sudoku.

De l’aveu même d’un de nos clients, ils en savent plus que les vendeurs dans les boutiques.

Non contents de monopoliser 50% du trafic du Web, ils en demandent toujours plus : le haut débit permanent, des moyens de paiement faciles pour les quelques services non gratuits, un écran plus grand et surtout une ergonomie et des performances inégalées.

vatican

Un nouveau gisement de réduction des coûts

Un milliard d’humains augmentés dans la nature, c’est autant d’acteurs autonomes potentiels dans les processus de vente, de suivi de commandes ou de SAV. Et pas mal d’économies de personnel en perspective d’autant qu’il n’est pas nécessaire de leur fournir de matériel.

Encore faut-il leur donner l’envie de passer du temps sur vos applications : contrairement aux employés obligés de s’accommoder de l’ergonomie médiocre d’un ERP, les amateurs de smart phone et autres tablettes ne transigent pas avec la qualité de l’expérience utilisateur : ergonomie, design, réactivité et disponibilité 24/7.

Priorité à l’expérience utilisateur

La simplicité d’utilisation d’une application bien conçue minimise les temps d’adaptation, de formation, apporte du plaisir à utiliser un bel outil et en facilite l’adoption.

Même les utilisateurs des applications internes en entreprise se rebiffent : ils sont en majorité des humains augmentés dans la sphère privée, pourquoi rester simple mortel dans le monde professionnel ? Ils demandent en fin d’année à leur boss un smart phone pro en guise d’augmentation ou négocient un accord en mode “Bring Your Own Device” (BYOD) pour ne pas s’encombrer de deux terminaux.

Comment négocier le virage à la DSI ?

Les SI actuels n’ont pas été conçus pour des nomades connectés en permanence mais pour des employés sédentaires rivés à leur “station de travail”, aux heures de bureau et de préférence à proximité d’une prise du réseau interne et des serveurs.

La pression monte sur les DSI sommés par le Marketing d’adapter au pas de charge leur offre. La pente est raide pour s’adapter et nombreux sont les chantiers :

  • faire évoluer les socles de service pour offrir une granularité et des performances adaptées aux contraintes des mobiles
  • développer et déployer des applications natives simples et performantes pour tous les types de terminaux (ATAWAD : Anytime, Anywhere, Any Device)
  • poursuivre la digitalisation des contenus
  • remplacer la sécurité périmétrique (dite « muraille de Chine ») par des solutions décentralisées plus adaptées
  • ouvrir ses services (Open API) si possible ses données (Open Data) pour stimuler l’innovation de partenaires

L’entreprise augmentée

Nokia et Microsoft ont été marginalisés en quelques années par la déferlante Smartphone, plombés par leur modèle historique du téléphone mobile ou du PC.

Google en revanche a embauché Ray Kurtweil fin 2012 comme Vice-Président de l’Ingénierie et prépare avec la Google Glass la prochaine augmentation qui rendra leurs deux mains aux travailleurs nomades.

Avec toujours l’objectif d’inventer, mesurer – et monétiser – les nouveaux usages à venir.

Et dans votre entreprise ? Qui a pris la mesure du phénomène ?

Mieux servir vos clients et utilisateurs augmentés tout en réduisant la facture grâce à leurs nouvelles capacités : tel est l’enjeu !

3 commentaires pour “L’augmentation c’est maintenant !”

  1. Sympa ton article! Et le titre aussi :) Je dois encore me faire équip… euh augmenter!

  2. Il faut que l’infrastructure de communication suive le rythme … attention à la bulle !

  3. Si j’ai bien compris, pour ce qui me concerne, je dois plutôt parler d’homme diminué avec mon Nokia 2310 !!
    Mais la liberté a toujours un prix …

Laissez un commentaire