« eXtreme Quotation » : planning agile sous stéroïdes

93 histoires d’utilisateur ; 20 minutes ; l’équipe a évalué la complexité de la carte fonctionnelle complète.

Nous avions supposé que cette nouvelle technique serait rapide, mais à ce point là, nous n’en revenons pas. Avec trois autres équipes, l’expérience a donné des résultats comparables.

Nos planning agiles viennent de vivre une révolution, nous ne pouvons pas garder ça pour nous. Après la technique du planning poker, voici

l’eXtreme Quotation : le planning agile «cartes sur table»

Durée 1H max. Prévoyez de sortir plus tôt -beaucoup plus tôt.
Participants
  • les développeurs et les spécialistes fonctionnels
  • le responsable produit
  • le faciliteur agile
Matériel
  • une salle
  • 2 tables
  • la liste des histoires à évaluer, issues de la carte fonctionnelle (alias Story Map), imprimées sur post-it ou cartes
  • une série de cartes de poker planning
  • du scotch coloré (charterton, par exemple)

Si vous devez animer, voici comment procéder

Disposez la salle

  1. posez une table au centre, enlevez les chaises ; l’équipe doit pouvoir circuler autour de la table sans se gêner. Ce sera la table d’évaluation
  2. avec le scotch, scindez cette table en colonnes successives, 6 ou 7, et posez en tête de chacune les cartes de poker planning posées dans l’ordre (suite de Fibonnacci, jusqu’à «>100»), ainsi que la carte «?».
  3. posez sur cette table 1 ou 2 histoires de référence que l’équipe aura choisi
  4. disposez la seconde table proche de la première. Elle doit rester le plus accessible possible sans gêner la circulation. Ce sera la table des histoires
  5. posez sur cette table la liste des histoires à évaluer

Démarrez

Voici une introduction que vous pouvez suivre à peu près mot pour mot :

«Le principe de l’exercice est le suivant :

Vous devez disposer les histoires sur la grille d’évaluation selon leur complexité à être recettée : si je vous donne le logiciel et vous dis que la fonctionnalité marche, combien de tests devrez vous faire pour vérifier ?

Vous êtes libres de procéder comme vous voulez, mais voici quelques conseils :

  1. Evaluez de manière relative, et déplacez les histoires en les comparant
  2. Posez d’abord les histoires comme vous le sentez, vous les déplacerez ensuite. Nous cherchons une réponse rapide, même de mauvaise qualité ; vous améliorerez cette évaluation dans un deuxième temps.
  3. Si vous avez un doute, déplacez l’histoire dans la case supérieure
  4. Si vous ne voyez pas comment évaluer une histoire, posez-là dans la case ‘?’
  5. Le responsable produit n’évalue pas, mais il est à votre disposition pour répondre aux questions. Ceux qui ont des connaissances fonctionnelles, invitez les autres à challenger vos choix.
  6. C’est parti !»

Triez une première fois

Restez simple faciliteur. Sans instructions particulières, le groupe comprend que tout le monde touche aux histoires en même temps.

  • effacez-vous, et laissez faire l’équipe
  • répondez aux questions, répétez vos instructions au besoin, mais intervenez le moins possible
  • si cela manque de rythme, incitez l’équipe à poser rapidement les cartes : «nous cherchons à avoir un maximum d’évaluation en un mininum de temps» -puis chantonnez l’air de fort Boyard
  • observez la dynamique du groupe -juste pour le plaisir

(cette phase prend généralement 10 minutes)

Secouez

Lorsque toutes les histoires sont posées et ne bougent plus, remuez un peu l’équipe avec des questions. Posez une question à la fois, voyez si cela provoque des ajustements, et attendez que ça se stabilise à nouveau.

Exemple de questions que nous avons posées au fur et à mesure :

  • chacun a-t-il passé en revue toutes les cartes ?
  • reste-t-il des cartes qui sont mal placées d’au moins 2 colonnes ?
  • est-ce que les proportions sont bonnes ?
  • avez-vous bien compris les fonctionnalités ?
  • c’est bon, c’est terminé ?
  • pensez-vous que le pilotage du reste-à-faire peut démarrer sur ces chiffres ?

etc.

Ces questions doivent provoquer des remises en question et généralement faire grimper les estimations ; secouez tant que ça bouge. Si l’équipe n’y réagit plus, ne bouge plus les post-its, c’est qu’elle est satisfaite de son évaluation, c’est terminé.

Retranscrivez

Terminé ? non, il reste un peu de ménage : demandez à l’équipe de reporter sur chaque carte le chiffre de la colonne où elle est posée. Puis bien entendu, de ranger les tables, enlever le scotch, remettre les chaises.

 

Making of

Chez un client, Sofian, Jean-François, Christophe, Jonathan et Guillaume accompagnent un projet en Scrum de Scrum de 4 équipes -Alpha, Bravo, Charlie, Delta.

4 semaines plus tôt, itération 1, équipe Charlie

Sofian – un planning game, encore ? je te promets, je sors d’un an de dév’ agile, ces histoires de chiffrage, ça me sort par les yeux.

Guillaume – donne l’exemple, force-toi un peu.

3 jours plus tôt

Guillaume – Christophe, qu’est-ce que tu fais encore penché sur cette imprimante ? T’as pas du travail ?

Christophe – Déjà, je suis ton directeur de mission et ton aîné, alors tu emploieras le ton respectueux dû aux gens de mon âge. Ensuite, j’ai enfin mis au point ma technique d’impression de post-its, ça va rendre les cartes d’histoires beaucoup plus lisibles qu’avec l’écriture manuelle.

Guillaume – Quelle bonne idée, directeur respecté ! Auriez-vous l’aimable obligeance d’imprimer toute la story map, s’il vous plaît ? cela permettrait de tout lire en 2 minutes.

2 jours plus tôt, planning de l’itération 3, équipe Alpha

Jean-François – c’est lent, ça manque de fluidité, ce planning, non ?

Guillaume – mais non, après quelques itérations, ils seront beaucoup plus rapides, tu verras…

Jef – tu trouves ? l’exercice se fait assis, c’est protocolaire

G. – maintenant que tu m’y fais penser… même dans les équipes expérimentées… c’est jamais devenu ni fun ni efficace, et en plus il faut pas mal de temps d’apprentissage. T’as raison, le poker planning, c’est fail. Faut qu’on trouve autre chose.

1 jour plus tôt

Jonathan – et pourquoi pas une technique par agrégats ? On pourrai poser les chiffres sur la table, et les gens mettraient les post-its ensemble.

Guillaume – ok ; mais si ça marche c’est moi qui en parle sur le blog

Retours d’expérience demandés !

Si vous essayez cette technique, partagez vos retours d’expérience dans les commentaires.

Nous préparons un article détaillant les choix que nous avons fait pour concevoir l’atelier que nous avons décrit, donc n’hésitez pas à nous transmettre vos questions.