Etat de l’art : Business Intelligence en 2013

Big data, dataviz, NoSQL, virtualisation de données, agile, appliance, selfservice BI… Finalement, cela en fait des buzzword associés à la Business Intelligence et à nos architectures décisionnelles !

Il est facile de comprendre la difficulté à se positionner dans ces environnements en tant que responsable du décisionnel dans une entreprise.

Nous vous proposons ici un état de l’art essayant d’agglomérer nos retours d’expérience clients, nos activités de veille et de R&D ainsi que notre vision du système d’information.

Rentrons dans le cœur du sujet : que recèle cet état de l’art ?

1. Contexte 2013 :

Quel est le contexte dans lequel évolue la Business intelligence aujourd’hui ? Qu’est qui a changé ? Qu’est-ce qui fait que la situation n’est plus tenable

2. Les architectures décisionnelles en 2013 :

Quels choix avons-nous ? Qu’en est-il des architectures décisionnelles traditionnelles ?

3. Le système de collecte et d’intégration :

Où en sommes-nous au niveau du stockage et de l’intégration ? Quelles sont les alternatives ? Les bases NoSQL sont-elles la nouvelle panacée ?

4. Le système de diffusion et de présentation :

Pourquoi BusinessObjects est-il leader ? Qui va gagner entre SAS et R ? Dataviz est-il le dernier buzzword à la mode ?

5. Open space Business Intelligence :

Nous finirons par un petit condensé des questions que nos clients nous posent le plus souvent. On y parlera agile, MDM, DQM, BICC, cloud…

Nous vous souhaitons une très bonne lecture et que les débats, nous l’espérons nombreux, soient ouverts.

Vous trouverez cette présentation sur slideshare à l’adresse suivante : Décisionnel 2013

2 commentaires pour “Etat de l’art : Business Intelligence en 2013”

  1. Bonjour

    Excellente présentation. Il est dommage qu’Octo ne permette pas le téléchargement.

    le copyright sur les slides est de 2012 … on est en 2013

  2. Présentation super intéressante.
    Etat de l’art assez objectif et complet :)
    Peut être auriez vous parler un peu plus des bases de données cloud haute performance comme BigQuery et Amazon Redshift ? Elles sont simples à manipuler, très très très performantes…. Et financièrement super attractives

Laissez un commentaire