Autres standards de gestion des processus IT

PMBoK : Project Management Body of Knowledge

Le Project Management Body of Knowledge, ou PMBoK, est un standard international élaboré par le PMI (Project Management Institute) qui décrit lensemble des pratiques et des techniques avancées intervenant dans le management dun projet (corpus de connaissances). Il fournit un référentiel commun avec une terminologie claire et précise des phases, livrables et compétences nécessaires au chef de projet. Tous les aspects du management de projet y sont traités avec une approche  » process  » qui permet de systématiser les meilleures pratiques et donc de saméliorer en permanence.

Le PMI a catégorisé les groupes de processus en cinq groupes cohérents :

  • Démarrage ;
  • Planification ;
  • Réalisation ;
  • Contrôle ;
  • Clôture.

pmbok

Comme le montre la figure, ces groupes de processus, qui se répètent dans chacune des phases du projet, savèrent critiques pour sassurer quaucune étape nest involontairement oubliée. De même, les disciplines que le chef de projet sera amené à maîtriser sont divisées en neuf domaines de Management :

  • management de lintégration du projet ;
  • management du contenu du projet ;
  • management des délais du projet ;
  • management des coûts du projet ;
  • management de la qualité du projet ;
  • management des ressources humaines du projet ;
  • management de la communication du projet ;
  • management des risques du projet ;
  • management des approvisionnements du projet.

Le PMBoK sintègre parfaitement dans une démarche damélioration continue des processus basée sur une approche CMMI ou ISO 9001 en proposant des pratiques éprouvées issues de lexpérience de plus de 90000 personnes travaillant ensemble au sein du PMI dans plus de 100 pays.

Le PMBoK sert également de support à la certification de chef de projet PMP (Project Management Professional) actuellement décernée à 44000 personnes à travers le monde par le PMI.

SWEBoK : SoftWare Engineering Body of Knowledge

Version génie logiciel du PMBoK, SWEBoK est un corpus de connaissances en génie logiciel. Ce corpus a été élaboré par lIEEE entre 1998 et 2004. La version de 2004 a reçu lapprobation de  » Industrial Advisory Board  » américain.

LIEEE a reconnu 8 disciplines reliées au génie logiciel :

  • Computer engineering ;
  • Project management ;
  • Computer science ;
  • Quality management ;
  • Management ;
  • Software ergonomics ;
  • Mathematics ;
  • Systems engineering.

Comme le montre la figure suivante, à travers ce guide, lIEEE traite 10 domaines du génie logiciel :

  • Software requirements ;
  • Software design ;
  • Software construction ;
  • Software testing ;
  • Software maintenance ;
  • Software configuration management ;
  • Software engineering management ;
  • Software engineering process ;
  • Software engineering tools and methods ;
  • Software quality.

swebok

Six Sigma

Présentation de Six Sigma

Six sigma est à lorigine une démarche qualité née au coeur même de Motorola en 1979. Limitée dans un premier temps aux techniques de SPC (Statistical Process Control / MSP Maitrise Statistique des Procédés), elle est rapidement devenue une véritable méthode de management englobant lensemble des fonctions de lentreprise. Six sigma a ensuite été perfectionnée par dautres groupes, comme General Electric, layant mise en oeuvre avec succès. Six sigma est une méthode de management du progrès particulièrement efficace. Issue dune démarche fortement connotée qualité à lorigine, Six sigma est relativement simple sur le plan du principe. Elle est fondée sur une règle : pour satisfaire les clients, il faut délivrer des produits de qualité .

La méthode Six Sigma offre techniques et outils pour améliorer drastiquement la capacité de production des processus tout en réduisant les défauts. Orientée processus de production à lorigine, la méthode a été généralisé à tous les domaines, IT y compris, et recherche la régularité absolue. En fait la variabilité de la qualité finale est essentiellement la conséquence de linstabilité des composants entrant dans la fabrication du produit, de limprécision des procédures de travail et plus globalement de la complexité des processus. 6 sigma impose de rester dans les limites en appliquant le principe : « if you can measure how many defects you have in a process, you can systematically figure out how to eliminate them and get as close to zero defects as possible ». Autrement dit, en résumé : « Si on peut mesurer on peut corriger ».

Six Sigma, la culture de la mesure au service de lamélioration continue

Six Sigma nest pas une amélioration ponctuelle. Cest une réforme de fond de lensemble de lorganisation et des mentalités. Il faut ainsi soigner la formation, laccompagnement du changement et la mesure continue de la performance. Leffort doit être continuellement soutenu.

La réussite du projet repose sur des paramètres bien précis :

  • une approche par projet, chacun bien délimité en termes de périmètre daction, de délais et de budget ;
  • des objectifs clairs, concrets, précis et connus ;
  • une formation extensive de lensemble des acteurs directs et indirects du projet ;
  • une coopération et une participation de tous les instants ;
  • un système de mesure performant.

La généralisation de la mesure est à la base de la méthode Six Sigma. Cependant, cet esprit de mesure ne se limite pas à la phase de mise en oeuvre du projet. Cest en fait une véritable culture de la mesure qu‘il sagit dinstaurer au sein même de lorganisation. Il existe deux méthodes de mise en oeuvre de Six Sigma :

DMAIC : Define, Mesure, Analyse, Improve, Control

La méthodologie DMAIC doit être utilisée quand un produit ou un processus sont déjà existants au sein de lentreprise, mais ne rencontrent pas la spécification de client ou nexécutent pas en juste proportion.

dmaic

finir répond à : Quel problème doit être résolu ? Il permet didentifier :

  • le produit ou le processus à améliorer ;
  • ce que le client souhaite avec le CTQ (Critical to Quality).

Mesurer répond à : Quelles sont les performances du processus ? Il permet de mesurer :

  • les caractéristiques clefs du produit ;
  • les critères de performance du processus.

Analyser répond à : Où et quand apparaissent les défauts ? Il permet de :

  • Analyser les différentes parties du processus ou du produit qui affectent la qualité ou contribuent au problème ;
  • Trouver les causes de ce problème.

Améliorer répond à : Comment améliorer les performances du processus ? Il permet de :

  • Résoudre les problèmes en appliquant les bonnes pratiques.

Contrôler répond à : Quels contrôles mettre en place pour maintenir le gain acquis ? Il permet de :

  • Partager les leçons apprises ;
  • Sassurer de la pérennité des acquis.

DMADV : Define, Measure, Analyze, Design, Verify

DMADV, encore appelé DFSS pour Design For Six Sigma, est utilisé pour concevoir de nouveaux produits ou services.

  • finir les objectifs de projet et les exigences client (interne et externe) ;
  • Mesurer et déterminer les besoins clients et cahier des charges, benchmark des concurrents ;
  • Analyser les options de processus afin de rencontrer les besoins client ;
  • Concevoir les processus afin de rencontrer les besoins client ;
  • Vérifier lexécution de la conception et sa capacité à valider les besoins clients.

dmadv

ISO 9001v2000 « Systèmes de management de la qualité – Exigences »

Présentation d’ISO 9001v2000

Les normes ISO 9000 ont été originellement écrites en 1987, puis elles ont été révisées en 1994 et à nouveau en 2000. La norme ISO 9001v2000 porte essentiellement sur les processus permettant de réaliser un service ou un produit.

La présente norme internationale encourage ladoption dune approche processus lors du développement, de la mise en oeuvre et de l?amélioration de lefficacité dun système de management de la qualité, afin daccroître la satisfaction des clients par le respect de leurs exigences. Lorsquelle est utilisée dans un Système de Management de la Qualité (SMQ), cette approche souligne limportance de :

  • comprendre et de satisfaire les exigences ;
  • considérer les processus en termes de valeur ajoutée ;
  • mesurer la performance et lefficacité des processus ;
  • améliorer en permanence des processus sur la base de mesures objectives.

Le Système de Management de la Qualité (SMQ) sappuie ainsi sur divers documents permettant de décrire, avec un niveau de précision grandissant, les activités de lentreprise et leurs interactions :

smq

  • Le Manuel de Management de la Qualité (MMQ) qui présente la politique, lorganisation et les principes mis en oeuvre dans le cadre du SMQ ainsi que les dispositions pour assurer la conformité aux exigences contractuelles, internes et réglementaires;
  • Le Plan Qualité Projet (PQP) qui décrit lorganisation de léquipe de projet, la gestion des configurations, les processus de réalisation et les règles établies au sein du projet en adéquation avec le SMQ mis en place et les souhaits des clients.
  • Les processus décrivent lenchaînement des activités réalisées, les responsabilités, les éléments dentrées et de sorties.
  • Les procédures qui décrivent les tâches à réaliser pour une activité donnée faisant partie dun processus.
  • Les instructions qui décrivent la façon deffectuer une tâche donnée.
  • Les documents denregistrement qualité sont mis en place pour faciliter la gestion et lenregistrement des activités. Constitués de modèles de document, ils permettent de rendre compte, détablir et de conserver linformation.

La réalisation du Système de Management de la Qualité (SMQ) doit répondre aux exigences des 8 chapitres de la norme décrits ci-dessous :

iso

PDCA : Plan, Do, Check, Act, « la roue de Deming »

fini par Deming, PDCA est basé sur le concept de la remise en cause des méthodes de travail, des flux dinformation, des fonctions, des documents de travail utilisés… afin de mettre en place lamélioration continue. La remise en cause comprend lanalyse de toutes les anomalies rencontrées dans la vie dune entreprise, vues ou pas encore vues par les clients. Ce processus constitué de 4 phases (Planifier, Faire, Vérifier, Améliorer) permet de structurer la démarche damélioration continue définie par ISO 9001v2000. En effet, le cycle PDCA est une méthode qui permet dexécuter un travail de manière efficace et rationnelle.

pdca

Références

Les livres de référence :

  • PMI Project Management Institute. « A Guide to the Project Management Body of Knowledge (Pmbok Guide) Third Edition ». Project Management Institute, 2004.
  • Maurice Pillet. « Six Sigma : Comment lappliquer ». Editions dOrganisation, 2003.
  • Thomas Pyzdek. « The Six Sigma Handbook : A Complete Guide for Green Belts, Black Belts, and Managers at All Levels ». McGraw-Hill Companies, 2003.
  • DIN. « Systèmes de management de la qualité ; Exigences ; (ISO 9001 :2000), Version trilingue EN ISO 9001:2000″. DIN, 2000.