Introduction à la reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale est un des problèmes les plus étudiés de l’apprentissage automatique. Grâce à sa popularité ce problème a été bien exploré pendant les 50 dernières années.

Récemment la reconnaissance faciale attire de plus en plus d’attention.

La sécurité reste le domaine d’application principal. Dans ce domaine la reconnaissance de visage est responsable de l’identification et de l’authentification. Un bon exemple de cet usage est l’aéroport du Francfort qui utilise la reconnaissance pour automatiser le contrôle des passagers.

Un autre exemple peut être l’analyse des vidéos capturées par les systèmes de caméras externes gérés par les grandes villes. Les suspects peuvent être identifiés après l’analyse de la vidéo acquise.

La reconnaissance faciale peut aussi être utilisée juste pour accélérer le processus d’identification. On peut imaginer un système qui va identifier un client quand il entre dans l’agence de la banque. Le conseiller peut ensuite le recevoir en ayant préparé son dossier et le saluer par son nom.

Les agences de publicité sont en train de développer des panneaux d’affichage intelligents, qui grâce à la reconnaissance du visage de la personne qui passe adaptent le contenu affiché.

Google et Facebook ont implémenté des algorithmes pour identifier les personnes dans leurs bases de données de photos. D’autres applications, telles que Face.com proposent la recherche dans la base de données de Facebook. On peut facilement chercher toutes les photos où figurent ensemble nos deux meilleurs amies.

La nouveauté dans la reconnaissance faciale arrive grâce au développement des nouvelles caméras de type 3D. Ces caméras obtiennent de meilleurs résultats que les caméras classiques, parce qu’elles acquièrent une image tridimensionnelle de chaque visage. Elles sont ensuite capables de résoudre des problèmes spécifiques à ce domaine (l’illumination et la séparation du visage et du fond). Vous pouvez regarder l’exemple de Kinect, qui reconnaît la bonne personne dès qu’elle passe devant la caméra.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez consulter la suite de cet article rédigée en anglais.

Déployer les applications .NET sur cloud

Un de nos derniers projet de recherche et développement a été le développement d’une application de banque en ligne, qui nous a permis d’expérimenter les dernières tendances de développement sur la plateforme .NET.

Quand est venu le moment de déployer l’application, nous n’avions pas de machine disponible. Mais attendez, de nos jours, lorsque l’on a besoin de déployer une application, on peux simplement la publier sur le cloud le plus proche !

Evidemment, nous avons choisi la plateforme Azure. La question était juste de savoir si un tel déploiement allait poser problème ? Va t-il falloir adapter notre application ? Combien de temps cela va t-il prendre ?

Finalement le processus de modification a été beaucoup moins lourd que nous l’avions imaginé : en 30 minute, nous avons été capable de préparer les changements nécessaires et publier l’application sur le cloud.

Mais Azure est beaucoup plus qu’une simple plateforme pour les applications web. Il offre aussi plusieurs types de stockage. l’un d’entre eux étant Azure Blob Storage. Après le déploiement, nous avons décidé d’utiliser Azure Blob Storage pour le développement d’une nouvelle fonctionnalité présente dans notre to-do list.

Cet article est un retour d’expérience sur la plateforme Azure. Il est divisé en deux parties.

La première partie décrit comment porter une application .NET sur la plateforme Azure.
La deuxième partie va montrer comment utiliser Azure Blob Storage pour développer un simple coffre fort électronique.

La suite de l’article a été rédigé en anglais, vous pouvez consulter la première partie ici et la deuxième ici.