Agile Games France 2014

Conférence Agile Games France 2014

Les 7 et 8 février derniers, nous avons eu la chance de participer à la 3ème édition de l’Agile Games France. Cette conférence particulière rassemble depuis quelques années de fervents agilistes autour d’un objectif commun… jouer !
Nous avons donc rejoint sur le temps d’un week-end les 60 participants motivés et partagé jeux, conversations, exercices ludiques et autres “Serious games” qui agrémenteront désormais nos ateliers et formations !
Ces 2 jours intenses nous ramènent motivés à bloc sur Paris avec plein d’idées de pratiques, mais également ébahis par ce format extraordinaire de conférence qui permet à un grand nombre de personnes de s’enrichir sans le moindre agenda préparé à l’avance ! Voici notre retour d’expérience.

 
 

L’Open-Space, ou comment créer 2 jours de partage où le participant crée le contenu

 

Un lieu et quelques post-its

La première chose qui nous a étonné : structure de la conférence. Pas d’horaire de démarrage. Pas de planning. Juste une équipe d’organisateurs motivés qui s’assurent d’avoir un hôtel disponible pour les participants. Des grandes salles pour jouer. Et pour alimenter le bouillonnement d’activité qui va suivre, des paperboards, post-its, feutres et du papier. Et c’est suffisant !

Le but d’un open-space est que les participants prennent le pouvoir et s’organisent comme bon leur semble pour traiter les sujets qui leur sont pertinents. Et à l’Agile Games France, pas d’exception : à peine un petit jeu d’accueil terminé – l’occasion de “casser la glace” avec ses voisins, la conférence commence et s’organise sans maître de cérémonie.

 

Un objectif partagé entre tous les participants

Agiliste confirmé, coach en entreprise ou simple sympathisant, le but est le même : découvrir et pratiquer de nouveaux jeux qui pourront possiblement être réutilisés dans nos contextes respectifs.

Fiche descriptive d'un jeu
Chacun arrive donc avec un ou plusieurs jeux qu’il souhaite animer durant la conférence. Une fiche de description brève est proposée sur le site de l’événement en amont de ces 2 jours afin de présenter facilement son activité.

Le niveau de maturité du jeu y est indiqué : au delà de la découverte de jeux existants, certains praticipants inventent, testent et améliorent leur concept durant la conférence. C’est donc une occasion de partager, d’apprendre, mais également de retrouver cette communauté agile active et de (re)faire connaissance dans la bonne humeur autour d’un plateau de jeu ou d’un repas servi dans l’hôtel.

 

2 jours d’activités collaboratives… sans animateur !

Sitôt le jeu d’ouverture terminé, chacun s’active et met en place “le mur de jeux” où chacun pourra chercher son bonheur… et l’animateur qui va avec !

Mur de jeux

Un seul mot d’ordre : l’auto-organisation. Une personne annonce qu’elle peut commencer un jeu, un groupe se crée, va dans une salle et c’est parti ! Une fois l’atelier terminé, les participants se retrouvent devant le mur de jeu pour recommencer…

Très vite, une dynamique se met en place et des informations commencent à se matérialiser. Pas besoin de consensus ou de longues discussions. L’essentiel est de se faire comprendre.

Management visuel>

Pour les longs jeux, un planning très simple (J1 et J2, matin & après-midi) est créé en peu de temps afin de pouvoir s’inscrire en avance. Tout comme dans nos projets, l’importance et le pragmatisme du management visuel est de mise et c’est un plaisir de le voir émerger naturellement en si peu de temps. Il faut noter que la motivation des participants est primordiale dans ce type d’organisation. On n’en attend pas moins de personnes qui travaillent en agile, mais cela n’empêche pas d’autres acteurs d’y participer !

 

L’amélioration continue comme moteur d’apprentissage

Dans la même veine que nos projets, la conférence s’améliore durant sa réalisation (management visuel, système de réservation de salles, etc.), mais travaille aussi ce qui pourrait être amélioré pour l’année prochaine. Une rétrospective s’est donc déroulée le 2e jour en début d’après-midi afin de voir ce qui avait bien marché dans cette édition et ce que l’on pourrait faire de mieux/différemment en 2015.

4 groupes de 15 de personnes, 20 minutes de réflexion, 10 minutes de restitution par groupe, et voilà des idées d’amélioration pour l’année prochaine ! Par exemple pour l’un des groupes, garder ce format auto-organisé et réaliser 2 sessions dans l’année.

Résultat de la retrospective d'un groupe

 
 

Des jeux en entreprise ?

 

Qu’est-ce que la gamification ?

C’est la question qui nous a été posée dans l’un des jeux, le Lego Serious Play. Ce jeu propose d’utiliser des légos et leur pouvoir de transposition par l’imaginaire pour représenter des structures, interaction et idées. La question était posée sur ce qu’est la gamification. Voici une réponse que nous avons émise et enrichie par l’échange dans le groupe.

Qu'est ce que la gamification (en lego)

Et comme elle peut être difficile à interpréter sans le discours, en voici une représentation commentée :

Serious game

Un jeu peut être utilisé – si la culture d’entreprise le permet – pour aider une équipe à répondre à un objectif dans une situation initiale : renforcer sa dynamique de groupe, améliorer sa communication, expérimenter un nouvel outil, établir sa vision d’un sujet…

Avant de commencer l’activité, un petit exercice d’échauffement (Ice breaker) peut être nécessaire pour quitter le cadre de travail (parfois sérieux et normé) et être prêt à aborder un nouveau cadre. Ce cadre crée un univers sécurisé, avec ses règles et contraintes ainsi qu’un challenge à relever.

La découverte de cet univers constitue la première marche dans ce nouveau contexte qui va progressivement amener l’équipe s’y immerger totalement, à expérimenter, prendre des risques et créer. Ici le contexte initial est oublié, nous sommes à un niveau bien différent du quotidien, où seul le plaisir du jeu et sa motivation compte.

Enfin arrive l’issue du jeu, victoire ou défaite. C’est alors le moment le plus important pour l’animateur : par un debrief sur ce qui vient d’être vécu, il va accompagner l’équipe à réfléchir sur les résultats obtenus, les sensations ressenties et ce qu’ils peuvent en retirer pour leur quotidien. L’équipe retrouve alors son contexte initial, mais renforcé par cette expérience, enrichi par ce partage qui ouvre de nouvelles voies ou élargit le champ des possibles.

 

Pourquoi est-ce particulièrement intéressant en Agile ?

Les méthodes agiles remettent la communication et la dynamique de groupe au centre des interactions. La découverte et l’apprentissage des rituels nécessitent de la pratique. Tous ces sujets peuvent être difficiles à aborder et travailler de front. Dans ce contexte, les serious games sont des moyens privilégiés pour expérimenter des concepts différents tout en créant un cadre motivant et sécurisé. Convaincus par cette approche, nous les utilisons depuis longtemps dans nos formations et ateliers de réflexion.

 
 

Top 5 des jeux expérimentés

 

Le jeu des cubes

Ce jeu animé par Thierry Montulé (@siamha) a pour but de faire réfléchir une personne ou un groupe à la façon dont nous nous fixons des objectifs et comment notre comportement face à eux peut évoluer selon la phase de réalisation et les aléas rencontrés.

Le challenge donné est de bâtir la plus haute tour en 1 min en posant petit cube sur petit cube. Cette hauteur est l’objet d’une prédiction que chacun se fixe avant de commencer. La réalisation laisse apparaître les surprises habituelles à la production de contenu : erreurs, instabilité, retard… Et nous avons quelques itérations pour corriger et aller plus haut ! En groupe, nous avons pu constater par ce jeu les immenses impacts que pouvaient avoir l’interaction et la compétition avec d’autres personnes… Edifiant !

Jeu des cubes

 

Cynefin Lego

Ce jeu permet, en faisant des constructions en Lego, d’observer les modes de leadership qui se mettent en place dans différents types d’organisations :

  • Simple : la solution est évidente
    Le leader s’assure que les meilleures pratiques sont utilisées, que la communication est claire et directe (pas de nécessité d’interactions poussées)
  • Compliquée : plusieurs bonnes réponses sont possibles et trouvables
    Le rôle du leader est en général d’arriver rapidement à un consensus entre les « experts »
  • Complexe : davantage d’inconnues et imprévus, de nombreuses idées en concurrence
    Il s’agit d’augmenter le niveau d’interaction et de communication, de permettre aux bonnes pratiques d’émerger
  • Chaotique : on est dans l’inconnu, avec de grosses turbulences
    Dans ce cas on observe ce qui fonctionne sans chercher de réponse toute faite, on prend des décisions plus rapides et fermes pour rétablir l’ordre

Il se joue donc en 4 temps avec un challenge de construction et des contraintes organisationnelles donnés à toutes les équipes. Celles-ci réalisent chaque étape – avec plus ou moins de facilité – et débriefent sur ce qui a pu être observé dans la collaboration et le leadership. Le tout s’appuie sur la théorie du framework Cynefin de Snowden. A utiliser pour illustrer que le niveau de complexité d’une équipe ou d’une organisation appelle un style de leadership et de communication adapté !

cynefin lego

 

La balle supersonique

Une belle découverte animée par Agnes Muir-Poulle. Ce jeu explore la dynamique de groupe à résoudre un problème en collectif.

Le challenge donné est de faire circuler une balle dans un groupe de 20 personnes dans un ordre précis… avec la durée la plus courte possible ! Chaque tentative nous permet d’observer les vertus de l’incrémental et de la construction de groupe (leadership/followership). Et ça donne des résultats ! Premier tour : 20s, 2e tour : 10s… et nous ne vous dirons pas jusqu’où il est possible d’aller ;)

Balle supersonique

 

Lego Serious Play

Comme illustré précédemment, cet atelier animé par Jacques Couvreur (@jacquescouvreur) et Romain Couturier (@romaincouturier) permet d’utiliser la créativité pour construire une vision d’un sujet. Gamification, vision produit, dynamique d’équipe, les thèmes peuvent se multiplier à l’infini.

L’exercice se déroule en 4 phases qui nous amènent progressivement à répondre à une question centrale.
La 1ère étape met en route le moteur créatif de chacun en racontant à son équipe une histoire à partir de 3 simples pièces de légo.
La 2ème est sans limite : le challenge est de construire une histoire avec autant de briques que souhaité.
La 3ème aborde alors la question et la 4ème voit chaque équipe rassembler ses réponses pour en faire une synthèse globale.
Chose marquante notée dans les phases de debrief : pour certains, c’est en construisant une structure en légos que le sens – et donc la réponse à la question – apparaît. Pour d’autres, l’idée est là et ne demande qu’à se matérialiser pour être partagée au groupe. Un jeu très complet qui plaira beaucoup aux conteurs et autres improvisateurs !

Atelier lego serious play

 

Architectes et bâtisseurs

Encore des Legos pour cette variante – que les participants ont trouvé plus aboutie – du jeu Artistes et Spécifieurs. Le but est ici de mettre en perspective, via la construction d’une structure, nos modes de collaboration et de communication au travail.

Ici, les instructions ne peuvent être fournies que par les « Architectes » qui se trouvent dans une pièce, alors que les « Bâtisseurs » sont dans une autre. Bien évidemment, les uns et les autres ne peuvent communiquer que dans le sas entre les deux pièces ! Amusant et surtout… révélateur des difficultés de communication souvent éprouvées sur les projets !

Architectes et bâtisseurs

 

Et ce n’est pas tout !

Nous avons observé et testé plusieurs autres jeux : Fearless Journey qui permet de découvrir plusieurs stratégies de changement pour résoudre des problèmes. Le jeu du tao qui propose un chemin de sagesse et d’entraide pour devenir le héros de notre propre quête (coaching inside). Lean Takeoff qui se construit actuellement dans le but d’appréhender les concepts du Lean Startup, et d’autres encore… Le tout agrémenté de discussions passionnantes autour de MBTI suite à un mystérieux atelier où Thierry Montulé nous a montré comment déterminer un profil par étude du tonus musculaire, et d’autres Ice breakers décapants…

Petite idée d’ailleurs pour briser la glace avec un grand groupe (au hasard, à l’ouverture d’une conférence de 60 personnes) : Donner à chacun un autocollant représentant un animal et demander de le coller sur le front d’un voisin. Ensuite, expliquer que dans la salle se trouvent différentes familles d’animaux qui doivent se retrouver et se regrouper… sans utiliser la parole !
Le spectacle est très marquant et c’est avec plaisir que le mime et les rires rapprochent les participants (familles des oiseaux, des poissons, etc.). Chaque équipe doit alors trouver une phrase qui terminera l’atelier et dont chaque mot est distribué dans le désordre au fur et à mesure de la validation des équipes. Pour la petite histoire, notre phrase était : « On peut en apprendre plus d’un homme en une heure de jeu qu’en une année de conversation » (Platon).

 
 

Maintenant… A nous de jouer !

Deux jours riches en découvertes, rencontres, parfois même en émotions ! Nous en retirons une envie renforcée d’utiliser cette forme ludique d’apprentissage sur nos projets, d’enrichir nos debriefs pour aller toujours plus loin. Un grand merci encore à tous les participants pour ces deux jours ! Et en attendant l’année prochaine, voici la fresque représentant cette épopée représentée par nos joueurs experts en facilitation graphique !

Fresque Agile Games France 2014

Remerciement spécial à tous les photographes !