2011 : un tournant pour Android

2009 et 2010 ont marqué l’avènement et la croissance incroyable de l’iPhone dans notre pays. La présence sur l’App Store est devenue une nécessité marketing, aussi avons nous vu le nombre de projets iPhone considérablement augmenter à Octo cette année. Nouvelle année oblige, il est l’heure des prévisions…

Rétrospective 2010

On ne va pas s’étendre sur le sujet, vous êtes tous témoins, et pour beaucoup aussi acteurs : l’iPhone est devenu la référence des smartphones en France. Toutes les directions marketing veulent de la visibilité sur l’App Store. Toutes les DSI veulent réaliser une application innovante et qui fasse briller les yeux des utilisateurs. Toutes les sociétés de service veulent se positionner sur le développement Objective C (iPhone/iPad). Octo sur ce point n’est pas en reste et affiche aujourd’hui de belles réalisations :

Seulement voilà, le marché Français est un peu particulier car l’iPhone a eu un essor que d’autres pays n’ont pas connu, notamment grâce à la levée de l’exclusivité Orange. Sur le marché Européen, le Royaume Uni a suivi à peu près le même schéma. Par contre, de l’autre côté de l ‘Atlantique, les Etats-Unis voient Android devant l’iPhone et plus globalement au niveau mondial, les ventes de smartphones sous Android sont supérieures à celles d ‘iOS à la fin 2010 :

On ne peut que constater la progression fulgurante de l’OS Google entre Q3 2009 (3.5% de parts de marché) et Q3 2010 (25.5%). Et selon plusieurs études, cette progression est amenée à se poursuivre et surtout à toucher la France…

Futurospective 2011

Course en tête

Bien entendu, l’iPhone va continuer de progresser. Le nombre d’utilisateurs de smartphones ne cesse d’augmenter et, l’iPhone, de par sa réputation qui n’est plus à faire, continuera d’en représenter une part importante. Outre Atlantique, Verizon devrait également pouvoir vendre l’iPhone et ainsi rééquilibrer le marché.

Concernant Android, une étude de l’IDC prévoit que le robot vert devrait atteindre 29% de part de marché en France en 2011 (26% pour l’iPhone). En 2012, le parc de smartphones Android devrait être supérieur à celui de l’iPhone (ce qui tend à confirmer une prévision de Gartner de 2009).

D’accord, ce sont des prévisions et il faut les prendre avec des pincettes, mais les premiers signes sont déjà là : si LeMonde.fr avait déjà son application Android depuis 2009, on constate l’arrivée récente de la Société Générale, voyages-sncf ou encore de AXA qui étaient présents sur l’iPhone depuis quelques mois. Ces sociétés ont bien compris que le salut ne se trouvait plus uniquement sur iPhone et nul doute que d’autres vont suivre (banques, assurances, …).

A Octo en 2010, nous sommes restés attentifs à cette progression et avons réalisé plusieurs portages d’applications iPhone sur Android (Generali, GCEA, …). Des formations Android ont été prodiguées en interne et une petite communauté s’est formée. À la vue de la progression du marché, des prévisions et des premiers appels d’offres, 2011 devrait voir une activité plus soutenue sur Android.

Un article arrivera très prochainement sur les implications et les challenges du développement Android.

Le peloton s’essouffle

À côté de ces deux challengers, on a les anciens (Symbian, BlackBerry, Windows Mobile) qui perdent des parts de marché et qui ne parviennent pas à arrêter le raz de marée iPhone/Android :
• Symbian est encore le numéro un mais accuse un retard certain sur le store et globalement n’apporte aucune innovation. Preuve de cet échec, l’abandon par Ericsson au profit d’Android. Seul Nokia, qui a racheté Symbian, poursuit dans cette voie. Espérons qu’ils ne regretteront pas de ne pas avoir pisser dans leur pantalon.
• Les smartphones sous Blackberry, il faut bien le dire, ne sont pas encore tout à fait smart, et restent majoritairement des téléphones à usage professionnel. De plus, il est aujourd’hui aussi compliqué de développer une application supportée sur tous les BlackBerry que sur toutes les plateformes mobiles différentes. S’ils veulent s’en sortir, il va falloir fournir aux développeurs les moyens de délivrer des applications.
• Windows Mobile 6.x est mort, vive Windows Phone 7. Ce dernier a le mérite d’apporter du changement dans sa façon de manipuler le téléphone. La mayonnaise semble prendre mais 2011 sera décisif pour Microsoft pour s’assurer une place en tête.
• Enfin, il y a d’autres acteurs, tels que Bada (Samsung), MeeGo d’Intel et Nokia (fusion de Maemo et Moblin), WebOS de HP (descendant de Palm) qui restent anecdotiques sur le marché et qui ont encore du travail pour ne pas mourir.

Prochaine course

Pour conclure, un mot sur les tablettes. Elles devraient également progresser cette année. De nouveaux usages sont encore à découvrir et de nombreux projets nous attendent encore sur ce domaine (aide à la vente, démonstration produits, …).
L’iPad a déjà eu un beau succès en 2010 (4 millions de ventes dont 400 000 en France) et devrait continuer sur sa lancée. En parallèle, les annonces sur les tablettes Android défilent mais pour le moment aucune n’est vraiment à la hauteur de l’iPad (le Samsung Galaxy Tab à la rigueur qui fait 1 millions de ventes).
Il n’en demeure pas moins que ce marché est florissant et l’iPad, comme l’iPhone il y a 2-3 ans, devrait cavaler en tête un moment avant qu’Android ne le rattrape également (2012 probablement). A moins d’une surprise plus tôt avec Android 3

Un commentaire sur “2011 : un tournant pour Android”

  • Selon moi, la tablette Samsung Galaxy Tab est actuellement la plus utilisable du marché. Notamment à cause de la présence d'Android. On ne peut que déplorer cette guerre avec Apple...
    1. Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


      Ce formulaire est protégé par Google Recaptcha