1er mai 2013 – De nouvelles restrictions sur la validation des applications iOS

Souvent nous lisons des articles sur des applications iPhone/iPad qui ont été rejetées par la validation Apple.

Cependant la qualité des applications sur l’AppStore est possible grâce à ce système mis en place. En effet, une application iOS ne peut pas être déposée sur l’AppStore sans qu’Apple vérifie l’état de l’application, la teste et enfin la valide avant de la rendre publique sur son store.

Les règles imposées par Apple sont en perpétuelle évolution et le 1er mai de nouvelles restrictions vont apparaître sur ce processus de validation.

Désormais une application qui ne sera pas compatible iPhone 5 et qui ne gérera pas les écrans retina, se verra refuser par Apple.


La validation Apple

Malheureusement le processus d’Apple n’est pas connu. Nous savons que l’application est vérifiée :

  • Par des humains afin de s’assurer du contenu présent dans l’application
  • Par des outils afin de s’assurer de la qualité et de la sécurité de l’application

De nombreuses règles sont à respecter afin que son application puisse être validée et disponible au téléchargement sur l’AppStore. Nous avons par exemple une vérification sur:

  • Les éléments graphiques de l’application
  • Les données affichées sur l’AppStore qui doivent respecter certains critères
  • Comment la géolocalisation est utilisée ?
  • Comment les notifications push sont utilisées ?
  • La gestion des médias
  • L’interface utilisateur qui doit vérifier les guidelines Apple

Tous les développeurs iOS qui ont déposé des applications sur l’AppStore ont eu le droit à cette série d’emails d’iTunesConnect nous informant du status de notre application, de cette attente stressante et de la réussite (ou non) du processus de validation.


Pourquoi Apple est amené à valider les applications ?

Apple souhaite valider les applications :

  • puisque de nombreux enfants téléchargent des applications (même s’il existe un système de contrôle parental)
  • afin de s’assurer que l’application apporte quelque chose d’utile aux utilisateurs
  • pour contrôler le contenu de l’application
  • pour vérifier la qualité et la sécurité de l’application


De nouvelles restrictions sur le support retina et iPhone 5

En septembre 2012 iOS 6 est sorti avec l’iPhone 5, ce nouvel iPhone a entrainé une rupture sur la gestion des tailles d’écrans sur iOS.

Pour rappel :

  • iPhone, iPhone 3G, iPhone 3GS :
    • Ecran : 480 × 320 px – 3,5 pouces
  • iPhone 4, iPhone 4S :
    • Ecran : 960 × 640 px – 3,5 pouces (retina)
  • iPhone 5
    • Ecran : 1136 × 640 px – 4 pouces (retina)
  • iPad, iPad 2
    • Ecran : 1 024 × 768 px – 9,7 pouces
  • iPad 3, iPad 4
    • Ecran : 2 048 × 1 536 px – 9,7 pouces (retina)

L’arrivée du retina sur iPhone ou iPad a apportée un meilleur rendu des designs sur les appareils sans vraiment apporter de contrainte sur les développements. En effet, il suffisait simplement d’intégrer dans l’application des images de résolution double afin de garantir un rendu optimal sur les écrans.
Cependant avec l’iPhone 5, il s’agit de quelque chose de complètement différent puisque cette nouvelle résolution ajoute 88px de plus sur la hauteur d’un iPhone.

Au début il y avait 2 choix possibles :

  • Laisser son application comme elle était, et ainsi se retrouver avec deux barres noires en haut et en bas de l’écran
  • Rendre son application compatible iPhone 5 en retravaillant l’ensemble des vues de son application

Exemple de l’application 750grammes, où l’on a toujours sur l’iPhone 5 deux bandes noires en haut et en bas de l’application.

A l’heure actuelle, beaucoup d’applications ont fait le chemin pour se rendre compatibles iPhone 5.
Ce qui est très intéressant, c’est la forte demande venant des utilisateurs eux-mêmes. En effet, les mois qui ont suivi l’arrivée de ce nouvel iPhone, ont engendré dans les commentaires des différentes applications, des demandes directes des utilisateurs qui souhaitaient avoir cette compatibilité.

Exemple d’une application iOS où les utilisateurs sont demandeurs

A partir du 1er mai il n’y aura qu’un seul choix possible : celui de rendre son application compatible. Toutes les applications qui ne seront pas compatibles, seront rejetées par le processus de validation d’Apple.

En effet, Apple vient d’annoncer que toutes les nouvelles applications ou mises à jour d’applications devront supporter :

  • les écrans retina
  • l’iPhone 5 ==> les applications vont devoir désormais s’adapter au 4 pouces et ne pourrons plus être affichées avec des bandes noires


Qu’est ce que cela veut dire pour mon application ?

Tout simplement qu’à partir de mai, mon application doit fonctionner correctement sur des écrans retina et s’afficher comme il faut sur un écran d’iPhone 5.

Apple décrit dans ses guidelines comment l’application doit s’adapter à cette nouvelle résolution. Il recommande d’afficher du contenu supplémentaire et bien entendu de ne pas se servir de cette nouvelle zone pour ajouter de nouveaux contrôles ou encore des bannières de publicité.

5 grands principes à suivre selon Apple :

  • Afficher plus de contenu lorsque cela est possible (par exemple lorsque l’utilisateur est amené à scroller sur une UITableView ou une UIScrollView)
  • Etirer les zones de saisies des utilisateurs (par exemple dans l’application mail, l’iPhone 5 offre plus de place sur le contenu du mail)
  • Ecarter les différents éléments graphiques afin de remplir tout l’espace disponible
  • Recentrer à l’écran les éléments imposants
  • Modifier le design des composants

Exemple de l’application Voice Memos d’Apple où l’image a été modifié pour le 4 pouces (à gauche sur iPhone4S, à droite sur iPhone 5)



Un exemple de ce qu’aurait pu être l’application sur iPhone 5 si Apple n’avait pas adapté le design


Conclusion

En guise de conclusion il est important de retenir que si vous étiez entrain de réaliser une application iOS non-compatible iPhone 5, vous avez jusqu’au 31 avril pour la publier sur le store. Après cette date il ne sera plus possible de fournir des applications non compatibles. Ainsi nous vous conseillons dès aujourd’hui d’inclure dans vos développements cette évolution qui va devenir obligatoire si vous souhaitez faire vivre votre application sur l’AppStore.

Mots-clés: , , ,

2 commentaires pour “1er mai 2013 – De nouvelles restrictions sur la validation des applications iOS”

  1. J’espère que les vieilles applis, qui ne sont plus à jour et trustent les premières places sans être compatibles iPhone 5, vont êtres descendues dans le classement.

  2. Merci pour l’article.
    Il y a une erreur dans ton graphique, les tests automatiques sont lancés AVANT les tests manuels. On peut même le lancer une partie de ces tests dans Organizer -> Archives -> Validate … et c’est la première étape quand on soumet une application.

    Apple fait des sanity checks sur les icones, … mais teste surtout l’usage de private APIs.

    Apple a publié un guide complet, trés bien fait sur la publication d’une app : https://developer.apple.com/appstore/resources/submission/tips.html (nécessite un compte de développeur).

    On y trouve que les deux causes de rejets sont les plantages et une inadéquation entre description et ce que fait réellement l’application.

    Il y a plein de raisons de rejets, c’est même innombrable (non utilisation de HTTP Live Streaming en 3G, …) mais en presque 5 ans de développement sur cette plateforme je peux dire que c’est loin d’être un sujet de pénibilité. D’autant que le contrôle manuel est plus laxiste qu’avant.
    Il m’est par exemple arrivé de soumettre une application bancaire et tout l’espace client n’a jamais été testé par les lutins de l’App Store qui doit valider plus de 600 nouvelles apps par jour (hors updates, le double avant Noël) alors qu’en Aout 2008 chaque sous menu des préférences de chaque app était minutieusement scruté.

    J’ai eu une seule expérience compliquée sur une application de santé pour laquelle il a fallu montrer patte blanche et prouver le sérieux de l’application et de la méthode avec homologations par des organismes de santé. Le processus à duré 2 mois mais témoigne aussi du sérieux d’une plateforme où chaque dérapage fait couler beaucoup d’encre.

    Mon meilleur conseil est de s’entourer de personnes expérimentés qui permettront d’anticiper et de vous guider dans ces étapes mais aussi et surtout de soumettre une pré-version (0.9) qui ne sera pas publiée (Apple le permet) assez tôt dans le projet pour valider le concept et aussi parce qu’une mise à jour met 2 fois moins de temps à passer en validation qu’une nouvelle app, et parfois ça se joue à quelques jours prêt.
    On peut même bloquer la 1.0 et tester la version qui sera publiée avant qu’elle le soit avec l’usage de codes promos.

    Jean-François GRANG
    Fondateur de Storeslytics.com

Laissez un commentaire